Aller au contenu principal

Technique
Apporter l’azote minéral tôt pour récolter tôt

Durant 3 années consécutives 2011 à 2013, les 4 chambres d'agriculture de la région Auvergne ont testé la période optimale pour l'apport d'azote sur fauche précoce.

Plus d'informations dans les pages de la Haute-Loire Paysanne du vendredi 31 janvier 2014.

 

L’azote est le moteur essentiel de l’herbe. Il agit directement sur le rendement en augmentant le nombre de talles des graminées fourragères. Il permet aussi de récolter tôt : l’azote accélère la pousse ce qui permet d’avancer la date de récolte.
Ainsi l’apport est intéressant sur les parcelles qu’on veut exploiter en fauche précoce (ensilage, enrubannage) ou en pâture.
En sortie d'hiver, même si l'air ambiant se réchauffe, le sol reste froid et la minéralisation ne permet pas toujours de couvrir les besoins des plantes qui repartent en végétation.


Apporter tôt, oui mais à quel moment ?
Durant 3 années consécutives 2011 à 2013, les 4 chambres d'agriculture de la région Auvergne ont testé la période optimale pour l'apport d'azote sur fauche précoce.
Cet élément nutritionnel doit être disponible pour les prairies au plus tard au moment de leur démarrage en végétation.
Pour les prairies à flore précoce (à base de ray-grass, dactyle...), le repère de départ en végétation se situe à 200°C cumulés à partir du 1er février. Pour être pleinement disponible, l'azote minéral doit donc être apporté juste avant ce repère.
Cependant, l'azote ne doit pas être apporté trop tôt pour limiter les risques de lessivage et la baisse de son efficacité. Mais il ne doit pas être apporté trop tard pour ne pas pénaliser le rendement (la croissance ralentie par le manque d'azote au début n'est jamais récupérée au cours du cycle) ainsi que la baisse des valeurs alimentaires.
Les résultats des essais démontrent que l'apport d'azote minéral peut commencer à partir du repère des 200°C cumulés depuis le 1er janvier avec une fenêtre d'intervention d'environ 15 jours pour réaliser ce premier passage. Le choix sera fonction des conditions climatiques et de la portance du sol.
Dans tous les cas, les apports doivent être réalisés avant le départ en végétation, soit les 200°C cumulés à partir du 1er février (voir schéma).


Quelle dose d'azote apporter ?
Pour calculer précisément la dose minérale à apporter, il faut tenir compte des objectifs de production de la prairie (25 unités/TMS), des restitutions au pâturage, des fournitures du sol et des apports organiques (source d'éléments nutritifs incontournable).
Avec un apport de 15 à 20 tonnes de fumier/ha ou 20 à 25 m3 de lisier/ha, il reste à apporter un complément d'azote minéral de 50 à 60 unités/ha pour les prairies destinées à l'ensilage, enrubannage ou pâture précoce. Un apport en une fois à la bonne date est le plus justifié. Il allie efficacité technique, économique et temps de travail.


Equipe fourrages CA 43
R.Tendille, P.Mounier, P.Tyssandier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Un congrès dans le respect des règles sanitaires !
FNSEA : Un « virage historique » pour un « choix responsable »
La deuxième partie de l’Assemblée générale de la FNSEA s’est tenue le jeudi 10 septembre à Villejuif (Val-de-Marne). L’occasion…
Responsables professionnels et élus ont apprécié la visite du Préfet, venu 4 jours après son arrivée.
Nouveau Préfet : Première visite de terrain pour l’agriculture
Le 3 septembre le nouveau Préfet de Haute-Loire Eric Etienne s’est rendu sur le Gaec des Pierres Rouges à Lesbineyre, sur la…
Lucien Mounier a repris la ferme familiale récemment convertie en agriculture biologique.
Une solution pour une installation
À Montfaucon, Lucien Mounier a repris l'exploitation laitière de son père. Une conversion en bio qui a permis son installation.
Le Gepva et sa filiale SAS Porcs Velay Auvergne étaient en AG à Coubon le 11 septembre.
GEPVA : Assurer la mise aux normes des élevages et renouveler les générations d'éleveurs
Le Groupement des Eleveurs de Porcs Velay-Auvergne (Gepva) et sa filiale SAS Porc Velay Auvergne (PVA) étaient en assemblée…
Le plan protéines sera doté de 100 millions d’euros avec pour objectif principal de réduire les importations de soja
Plan de relance : Le gouvernement donne la priorité à la conversion écologique
L’agriculture est éligible au plan de relance à hauteur de 1,2 Md d’euros. Il sera principalement affecté à la conversion vers…
Julien Raveyre, responsable section bovine de la FDSEA et vice-président des JA Aura.
« Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs ! »
Julien Raveyre responsable section bovine Haute Loire et vice-président JA AURA, fait le point sur l’évolution des prix en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne