Aller au contenu principal

APCA : les coupes budgétaires qui font trembler les Chambres

Le 4 juillet, le Limousin a accueilli l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA) pour un conseil d’administration décentralisé.

Guy Vasseur président de l’APCA.

Retrouvez l'article entier dans les pages de la Haute-Loire Paysanne du vendredi 11 juillet 2014.

Le revenu des agriculteurs et surtout la proposition de réforme du financement des organismes consulaires faite par le Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique étaient à l’ordre du jour du  conseil d’administration décentralisé de l’APCA (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture), le 4 juillet à Limoges.

(...)Budgets en baisse
Autre sujet d’inquiétude pour l’APCA, les coupes claires infligées au budget des organismes consulaires au nom de la modernisation de l’action publique et des économies à réaliser. Pour les chambres d’agriculture, il s’agirait de baisser les impôts fonciers de 2% par an durant trois ans. La seconde mesure consisterait à limiter le fond de roulement nécessaire aux chambres aux 90 jours obligatoires. L’excédent serait reversé aux propriétaires fonciers agricoles. «Les pouvoirs publics voient là une économie pour les exploitations, mais il n’en est rien, fustige Guy Vasseur. Les deux mesures réunies correspondent à environ 150 € par agriculteur. Les conséquences seraient terribles pour les chambres. Dans le cas d’une levée de fonds européens par exemple, les délais sont bien supérieurs à 90 jours. Si on voulait tuer les chambres, on ne s’y prendrait pas autrement !». Projets immobiliers ou de mise aux normes avortés, chambres pénalisées dans les départements difficiles, emplois menacés, la pilule est amère.

P.Dumont

Baisse de 50 000 €/an par Chambre

 

Gilbert Guignand, président de la Chambre Régionale d’Agriculture d’Auvergne a lui aussi fait le calcul : «la baisse de l’impôt foncier sur 3 ans représente une restriction budgétaire de l’ordre de 50 à 55 000 €/an et par Chambre départementale -un peu plus pour le Puy-de-Dôme- ce qui équivaut à un emploi à temps plein par an soit 3 emplois à échéance 2017 pour chaque département». Et par le jeu de la pyramide, cette restriction va également affecter le budget de la Chambre régionale, et «à l’heure où l’on nous dit qu’il faut renforcer le niveau régional, on nous affaiblit» déplore le président. Les chambres vont donc devoir soit «supprimer un emploi par an et ce pendant 3 ans», et par conséquent restreindre des services, soit «rendre payantes des prestations actuellement gratuites».
Aujourd’hui, la Chambre régionale réfléchit à un plan stratégique pour retrouver de l’efficacité et pour que, malgré des moyens en baisse, les chambres départementales puissent assurer leur mission de développement et apporter le meilleur service aux agriculteurs et aux agricultures, à travers notamment des services régionalisés…

Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne