Aller au contenu principal

Forêts et Bois
Aléas climatiques : assurez vos forêts

À partir du 16 novembre, les propriétaires forestiers membres du réseau Fransylva pourront assurer leurs parcelles contre les coups de vents, la neige et les incendies.

Forêt de résineux Haute-Loire

Le changement climatique impacte sévèrement nos forêts. Les tempêtes, les chutes de neige et les incendies causent d'importants dégâts dans les parcelles boisées ; et la forêt de Haute-Loire n'est malheureusement pas épargnée par les conséquences de cette évolution climatique.
Les sécheresses à répétition font dépérir nos arbres. "Nos sapins dessèchent et se meurent sur les versants sud. Les épicéas sont victimes des scolytes (insectes qui se glissent sous l'écorce et tuent l'arbre) et les pins sylvestres subissent de plein fouet les sécheresses à répétition. Dans ce contexte, seuls les douglas arrivent à résister avec le pin laricio de Corse (qui pousse plutôt bien en Hte-loire) et le Cèdre du Liban (implanté dans la Loire) !" indique Philippe Beignier, président de Fransylva 43, syndicat des forestiers privés de Haute-Loire. À ces sécheresses et fortes chaleurs, il faut ajouter les tempêtes et les fortes chutes de neige. "Les tempêtes sont de plus en plus fréquentes ; nous subissons une tempête tous les deux ans environ en Haute-Loire. La dernière est passée il y a trois semaines et se prénommait "Barbara"... Ces forts coups de vent font tomber de nombreux arbres". Si les risques "tempête" et "incendie" étaient assurables jusqu'alors, bien qu'à des tarifs très élevés et décourageants pour les propriétaires, les dégâts causés par la neige ne l'étaient pas. Or à partir du 16 novembre, une nouvelle assurance va permettre de couvrir les trois risques à la fois à un tarif défiant toute concurrence ! Philippe Beignier incite vivement les propriétaires forestiers à souscrire une telle assurance d'autant que depuis 2017, l’État n’indemnise plus les forêts non assurées en cas de tempête.


Une assurance abordable et modulable
"Sylvassur", c'est le nom de cette assurance, qui a été conçue par Fransylva Services et le courtier en assurances Verspieren. Cette offre proposée par Fransylva Haute-Loire auprès de ses adhérents, est instantanée, abordable et modulable en fonction du profil de chaque forestier.
"Cette assurance dispose de trois niveaux de garantie (incendie, tempête, neige). Selon la qualité des bois, on peut assurer leur valeur à hauteur de 1 000 €/ha, 2 000 €/ha ou 5 000 €/ha. Sachant que Fransylva 43 octroie une ristourne de 25% sur les cotisations 2021 et en tenant compte de la réduction d'i,mpôt de 76% prévue par l’État pour la souscription de l'assurance, le coût net de Sylvassur sera de 20,70 € pour un propriétaire forestier de 15 ha " (voir calcul dans l'encadré ci-contre).
Le seuil de déclenchement de Sylvassur (niveau de perte minimum à partir duquel l'indemnité sera versée) est de 1 ha de dégâts pour des propriétés inférieures à 20 ha et de 1,5 ha pour des propriétés en dessous de 50 ha. "Ainsi les personnes dont les parcelles de bois assurées par Sylvassur ont été endommagées, vont pouvoir vendre le bois tombé à terre et vont percevoir les 2000€ d'indemnisation émanant de Sylvassur auxquels il faudra ajouter les aides de l’État" explique Philippe Beignier.
Cette nouvelle assurance est réservée aux adhérents de Fransylva 43. Si vous souhaitez en bénéficier contactez le syndicat au 04 71 09 38 86 ou son président (Philippe Beignier au 06 43 10 31 77).
Rappelons également que les adhérents de Fransylva bénéficient automatiquement (cotisation comprise dans l'adhésion) d'une assurance de groupe pour la responsabilité civile (via Groupama) pour leurs bois.
 

Simulation Sylvassur

Pour 15 ha de bois assurés à hauteur de 2 000 €/ha, le coût d’assurance Sylvassur est de 126,30 € (15 ha x 8,94 €) par an.
Sur ces 126,30 €, Fransylva 43 offre une ristourne de 25% pour 2021, ce qui porte la cotisation d’assurance à 86,25 €.
Avec le crédit d’impôt de 76% prévu par l’État, le coût net de Sylvassur pour ce propriétaire s’élève à 20,70 €, soit 1,38 €/ha la première année.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne