Aller au contenu principal

Chambre d'Agriculture
Albert Boyer : "Choisir des membres compétents et motivés"

Albert Boyer, ancien président de la Chambre départementale d'Agriculture, évoque le rôle et les missions des élus professionnels au sein de ces organismes consulaires. Il insiste sur l'importance de voter pour élire des représentants motivés et compétents.

Albert Boyer est retraité agricole et élu Chambre d’agriculture dans le collège des propriétaires depuis 2006.
Comment définiriez-vous une Chambre d’Agriculture ?
Albert Boyer : La Chambre d’Agriculture est composée des représentants de toutes les composantes de l’agriculture (agriculteurs, salariés agricoles, organisations professionnelles agricoles, forestiers).
Son rôle est de représenter l’agriculture auprès de l’Etat (du Préfet et de l’administration au sein du département) ; cette mission de représentation s’est élargie auprès des élus territoriaux (du Conseil régional, du Conseil général, des communautés d’agglomération, des Pays…).

Quelles sont les missions d’une Chambre d’Agriculture ?
Albert Boyer : «Dans les années 1980, la mission des Chambres d’Agriculture était essentiellement le développement agricole. A cette époque, les exploitations devaient produire ; aussi le nombre de techniciens a fortement augmenté.
Par la suite, de nouvelles missions se sont ajoutées dans les domaines de l’environnement et de l’agriculture durable, ce qui a occasionné l’ouverture de nouveaux services et de nouveaux postes de techniciens.
La Chambre d’Agriculture est aussi un organisme de consultation, pour le Préfet par exemple.

Intéressons-nous à présent aux membres de la Chambre d’Agriculture qui seront élus en janvier prochain. Quel est leur rôle ?
Albert Boyer : «A travers ses membres, la Chambre d’Agriculture a un rôle de sensibilisation des élus politiques sur tous les dossiers agricoles. Un élu de la Chambre d’Agriculture doit travailler avec les élus de tous bords politiques pour qu’ils comprennent et aident l’agriculture lorsqu’elle en a besoin.
Les membres de la Chambre d’Agriculture sont élus dans différents collèges (chefs d’exploitations, propriétaires, salariés de l’agriculture, anciens exploitants, groupements professionnels et syndicats) et ce sont des relais de la politique agricole auprès de ceux qui les ont élus.
Les élus Chambre doivent rester en contact permanent avec le terrain ; ils sont là pour communiquer des informations auprès de leurs mandants et pour les écouter.
Ils ont en charge la définition du rôle et du travail des techniciens agricoles.

A quelques mois des prochaines élections, que souhaitez-vous dire aux électeurs de notre département ?
Albert Boyer : «Je voudrais leur dire qu’en votant ils vont pouvoir choisir leurs représentants. Et l’enjeu est de choisir les bonnes personnes ; celles qui ont des compétences, qui montrent une motivation et qui sont capables de se libérer du temps pour assumer leur rôle d’élus.
Voter, c’est donc important.

Selon vous, dans quel sens devra travailler la Chambre d’Agriculture de Haute-Loire dans les années qui viennent ?
Albert Boyer : «Dans le cadre de ses nouvelles missions dans l’environnement et l’agriculture durable, il faudra accompagner les agriculteurs qui voudraient s'engager dans des techniques culturales qui protègent l’environnement et le consommateur mais sans toutefois laisser de côté la production ; car n’oublions pas que l’agriculture doit nourrir les populations.
A travers ses techniciens, la Chambre d’Agriculture doit conserver un appui technique fort auprès des agriculteurs.
Depuis quelques années, les échanges mondiaux conduisent à des fluctuations de prix très importantes qui fragilisent lourdement nos exploitations. Je crois que c’est le rôle de la Chambre d’Agriculture de se pencher sur ce problème et de réfléchir à la manière d’aider les agriculteurs à passer ces caps difficiles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne