Aller au contenu principal

ONG
Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières : pour soutenir les familles paysannes du Sud

Association de solidarité internationale, Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières (ASVF) agit depuis plus de 40 ans auprès des paysans des pays en développement. Elle mène actuellement plus de 60 projets en Asie, Afrique et Amérique du Sud.

Les familles paysannes  de Haïti vivent dans  une précarité extrême.

Le partage, l’entraide. Face aux défis alimentaire, social et environnemental auxquels est confronté depuis plusieurs décennies le monde agricole, l’association de solidarité internationale Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) soutient depuis 40 ans les communautés rurales et les organisations paysannes, menacées d’exclusion et de pauvreté dans les pays du Sud. Reconnue d’utilité publique, l’ONG intervient principalement sur trois continents : l’Afrique, l’Asie et l’Amérique du Sud, mais aussi dans les Caraïbes, pour un total d’une vingtaine de pays. " Les problèmes que l’on rencontre dans ces pays en développement sont de même nature que ceux que les paysans français rencontrent. Pas à la même échelle certes, mais certains points communs sont assez troublants ", explique Édouard Couturier, responsable communication. L’histoire a débuté en 1977 avec la création du Centre international de Coopération pour le développement agricole (CICDA). À son origine, l’association vise à aider les paysans à devenir acteurs du développement économique et social des territoires, et intervient notamment auprès des coopératives de petits producteurs de café et de syndicats paysans pour le développement rural dans les vallées inter
andines au Pérou et en Bolivie.

Contre l’exclusion et la précarité des paysans dans le monde

Quelques années plus tard, en 1983, l’association Vétérinaires Sans Frontières (VSF) est constituée pour soutenir les éleveurs des pays en voie de développement, confrontés à des contraintes sanitaires et zootechniques importantes. Des programmes de soutien sont alors proposés en Afrique et en Amérique centrale. En 2004, la fusion de ces deux associations de solidarité internationale donne naissance à Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières. Depuis plus de quarante ans donc, ASVF met ses compétences professionnelles au service des paysans installés dans des pays dit défavorisés, pour qu’ils vivent de leur terre durablement. " Nous venons en aide aux familles paysannes vulnérables, qui ont des difficultés à exercer leur métier ", souligne Édouard Couturier. Dotée d’une équipe d’ingénieurs agronomes et de docteurs vétérinaires, ASVF offre ainsi une expertise technique aux paysans du monde en termes d’agroécologie, d’élevage et de santé animale, d’adaptation au changement climatique, de structuration de filières agricoles durables et équitables et enfin d’actions de post-urgence après des catastrophes naturelles ou des conflits armés.

Des ingénieurs agronomes au soutien

" Nos ingénieurs apportent un bagage technique et scientifique aux familles paysannes, notamment pour essayer d’améliorer les rendements des cultures. Certains pays souffrant d’insécurité alimentaire, nous avons comme mission d’accompagner les paysans à assurer une certaine autonomie alimentaire ", poursuit le responsable communication. AVSF apporte également des soutiens financiers et des formations, tout en valorisant les savoirs faire locaux. Dans certains cas, l’association réalise aussi des actions de défense des paysans sur le terrain politique, en faveur de leur autonomie alimentaire, économique et politique. Ainsi, soixante projets sont actuellement menés dans les 18 pays de coopération. C’est le cas notamment de Haïti, qui représente le premier pays de coopération d’AVSF en termes de budget annuel, avec pas moins de sept projets menés sur cette île. Les actions sont nombreuses : renforcer l’irrigation dans les plaines et les montagnes, encourager au reboisement des forêts, soutenir les organisations paysannes dans les filières équitables d’exportation (café, cacao, fruits), consolider le réseau de mini-laiteries visant à valoriser la production laitière locale, aider à l’installation de jeunes paysans…

Assurer une activité agricole rémunératrice

Les enjeux sont importants face à la précarité extrême des familles paysannes de l’île alors même que les Haïtiens dépendent à près de 55 % des denrées importées pour se nourrir.
Par ailleurs, depuis près de 30 ans, ASVF coopère au Mali pour soutenir les éleveurs et agriculteurs, sécuriser l’accès à l’alimentation et créer des revenus dans des secteurs parfois difficiles. " La question de la rémunération des familles est primordiale. Bien souvent, elle permet d’avoir accès aux soins et à l’éducation scolaire des enfants ", note Édouard Couturier. Sur les terres maliennes, là aussi, les enjeux sont nombreux. Dans le nord du pays, AVSF axe notamment ses actions sur le soutien au pastoralisme (gestion des ressources pastorales, mise en place ou réhabilitation de points d’eau, accès aux marchés de bétail….) ainsi que sur la diversification des productions. Depuis l’engagement d’AVSF dans les régions du Mali, 40 000 personnes ont accès à l’eau et près de 50 000 personnes ont pu développer leurs activités agricoles, végétales ou animales. Pour financer ces projets, AVSF peut compter sur le soutien financier de partenaires publics (Agence française de développement, Union européenne, collectivités territoriales) ou de fonds privés (donateurs particuliers, fondations d’entreprises, mécénat).

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne