Aller au contenu principal

FDSEA
Agriculture et agriculteur, des notions à éclaircir…

Philippe Chatain, secrétaire général de la FDSEA de Hte-Loire, regrette que le ministre de l’Agriculture n’ait pas de positions plus affirmées sur des problématiques essentielles pour les agriculteurs.

Chatain Philippe, secrétaire général de la FDSEA de Haute-Loire

Qu’avez-vous retenu du long entretien accordé par le Ministre de l’Agriculture à nos confrères d’Agrapresse et d’un panel de titre de la Presse Agricole Départementale ?
Philippe Chatain : Tout d’abord le recensement auquel il faut que nous répondions de manière très précise pour obtenir une image juste de l’agriculture. Mais, il faut d’abord éclaircir les notions d’agriculture et d’agriculteur. C’est la grande question, car derrière ces termes on peut tout mettre… Qu’est-ce qu’un agriculteur ? Quelqu’un qui produit ou quelqu’un qui occupe des terres ? On attend donc une définition claire sinon le nombre d’agriculteurs qui ressortira du recensement ne voudra rien dire.
Attention, on n’oppose pas les agricultures. Le Ministre parle de circuits courts et d’exports, les deux extrêmes. Des modèles complémentaires qu’il ne faut pas opposer. On a besoin de toutes les agricultures. Pour exemple, en Haute-Loire on produit 1,2 million de litres de lait. Si on ne garde que les circuits courts, il faudrait que les altiligériens consomment 5 litres de lait par jour… Alors, tant qu’on ne sait pas de quoi on parle, on ne peut pas prendre de décisions.

Le Ministre abordent plusieurs sujets qui mettent souvent en opposition le monde agricole et le reste de la société. Le débat autour de la viande, du bien-être animal, de l’environnement… Quel est votre sentiment sur ses positions ?
P.C. Le Ministre reste très politique, superficiel… J’ai l’impression qu’il ne va pas assez loin dans ses prises de position et entretient un flou artistique dangereux pour l’agriculture. Pour les abattoirs, il convient comme nous de l’importance de les sauvegarder et de les conforter, ce qui suppose qu’il est favorable à l’élevage, mais il ne le dit pas clairement. Sur le thème du développement des alternatives végétales à la viande, il parle de base juridique à créer… mais nous attendons qu’il dénonce les grands mensonges véhiculés par des influenceurs qui veulent diriger le monde en glissant le doigt sur une plaque de verre. Que les citoyens donnent leur avis, ok, mais ce n’est pas à eux de prendre les décisions. Et sur l’environnement et la protection de la nature, là aussi, il faut que le Gouvernement tranche sur la position de l’être humain et de l’activité économique au cœur de la nature.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne