Aller au contenu principal

Récompense...
Agréole Développement récompensé au Space de Rennes pour son innovation

La société auvergnate Agréole Développement vient de recevoir la distinction INNOV'SPACE pour son procédé de méthanisation à la ferme Matheoz©.

Le filtre anaérobie permet une production de bio-gaz en un temps de séjour 2 à 3 fois plus court  qu’avec un digesteur « classique ».

Cette année dans le cadre du salon de l'élevage à Rennes, 64 lauréats ont été récompensés par le jury d'experts INNOV'SPACE 2013. Parmi eux, le procédé de méthanisation Matheoz©(1)  développé par la société auvergnate Agréole Développement(2), a obtenu la distinction INNOV'SPACE dans la catégorie 1 étoile.

Procédé unique
A travers Matheoz©, le jury a récompensé une solution de petite méthanisation à la ferme, capable de produire, à partir de sous-produits d'une seule exploitation agricole (effluents, déchets silos, lactoserum...), électricité et chaleur par cogénération. Procédé unique en Europe,  Matheoz© a  en effet la particularité de s'adapter à la taille des exploitations tout en assurant une rentabilité à la production d'énergie.
Le GAEC Arvernes au Vernet Sainte-Marguerite dans le Puy de Dôme, est la première exploitation à avoir installé une unité de méthanisation sur la base du procédé Matheoz. « Nous souhaitions une installation qui soit adaptée à la taille de la  ferme et qui utilise les seuls effluents de notre exploitation à savoir,   du  lisier pailleux et  ses eaux teintées, du fumier de génisses, de veaux et d'ovins et du lactosérum issu de la production fromagère» explique Pascal Servier, un des quatre associés du Gaec. Sur près de 200 ha, les exploitants produisent en effet du lait, font de la transformation en  Saint-nectaire  et élèvent près de 450 brebis.

Adaptation et rentabilité
Après plusieurs mois d'étude et de travaux, l'unité est enfin sortie de terre. Le procédé de méthanisation Matheoz© utilise un digesteur de type filtre anaérobie particulièrement performant puisqu'il permet de traiter les effluents en seulement trois jours ; soit une production de bio-gaz en un temps de séjour 2 à 3 fois plus court que le temps de séjour nécessaire dans un digesteur « classique ». Un séparateur de phases permet de trier les effluents liquides et solides en ne laissant passer que les matières de 1mm de diamètre. Une poche de post-digestion en forme de diamant de 250m3 assure le stockage du bio-gaz. Enfin, deux pré-fosses de préparation et un container de cogénération complètent l'installation de l'unité. « La vraie particularité du procédé Matheoz est qu'il réunit un ensemble de compétences et de savoir-faire qui mis bout à bout, a permis à Agréole Développement de créer un système de méthanisation rentable, adapté aux exploitations » précise Pascal Servier. Précurseur du procédé, il ne manque pas d'en citer les avantages : un minimum de maçonnerie induisant un coût réduit ; un système « démontable », « modulable » et « partiellement déplaçable » ; des coûts d'investissement limités (7 à 10EUR/Watt) favorisant une rentabilité intéressante,  même sur une unité de petite taille (35 KW). L'optimisation biologique du procédé (plus rapide qu'un système classique) maximise en effet la production électrique et le chiffre d'affaires généré par la vente de celle-ci.
Par ailleurs la chaleur produite offre des possibilités d'économies par substitution d'énergies fossiles. Sur ce point, le Gaec des Arvernes étudie la possibilité d'utiliser la chaleur de la cogénération pour sécher la matière solide issue du séparateur et qui ressort à 35, 40% de matière sèche.
« Notre objectif est de réutiliser cette fraction sèche sous les animaux,  ce qui nous permettrait d'économiser sur l'achat de paille » conclut Pascal Servier.


C.Rolle
(1) Le projet, en qualité de projet innovant, a bénéficié du soutien d'Oséo, du Conseil Régional d'Auvergne, du Conseil Général du Puy de Dôme et de l'ADEME.
(2) AGREOLE DÉVELOPPEMENT est une société créée par et pour les agriculteurs. C'est l'outil mis en place par la profession agricole auvergnate pour accompagner le développement des énergies renouvelables au coeur des exploitations agricoles.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Bard Julien éleveur à Lorlanges (43)
« Un peu plus de fumier et de lisier, c’est une sécurité financière et agronomique"
À Lorlanges, Julien Bard et ses deux associés croient en la production porcine. Ils témoignent de l’intérêt agronomique de faire…
Action syndicale FDSEA/JA contre la grande distribution
Premier avertissement auprès de la grande distribution
Le 25 janvier, des représentants de la FDSEA et des JA de Haute-Loire sont allés à la rencontre de la grande distribution au Puy-…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne