Aller au contenu principal

ADEMA, une formation d'un mois pour accéder aux métiers de l'agriculture

La profession, les centres de formation et les prescripteurs d'emplois s'unissent pour proposer aux demandeurs d'emploi, une découverte des métiers de l'agriculture. Ils ont mis en place ADEMA (Accès des demandeurs d'emplois aux Métiers Agricoles) une formation avec 3 semaines de stage en entreprise.

Un travail collectif pour embaucher dans les métiers de l’agriculture.

L’agriculture est créatrice d’emplois. Forte de ce constat, la profession avec les centres de formation et les prescripteurs d’emplois, a mis en place un nouvel outil ADEMA (Accès des Demandeurs d’Emploi aux Métiers Agricoles). C’est une invitation pour les demandeurs d’emplois à venir découvrir les métiers de l’agriculture.
Pour Gilbert Guignand président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, c’est “une action de sensibilisation sur laquelle l’agriculture compte beaucoup”. Pour lui l’objectif est de montrer la réalité des métiers de l’agriculture pour inciter à s’orienter vers du salariat en agriculture ou pourquoi pas vers une future installation.
Sandrine Cottier présidente du Service de Remplacement de Haute-Loire est enthousiaste. Pour elle “cette nouvelle démarche est une excellente chose pour des gens qui voudraient s’intégrer dans le milieu agricole”, sachant qu’il y a “beaucoup d’emplois autour de l’agriculture”. Pour Jean Julien Deygas président des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, cette action va dans le bon sens. Alors que le nombre d’installations diminue, et les départs en retraites augmentent, “il faudra remplacer, si on veut maintenir un tissus rural avec toutes les productions agricoles”. Pour lui, cela passera par l’installation et l’emploi salarié.

ADEMA en détails

Entrons dans le détail de cette démarche avec Laurent Usse chargé de mission emploi à la FRSEA Massif-Central, qui explique les modalités. Cette initiative vient de la FNSEA et du constat qui montre que le milieu agricole ne suffit plus pour renouveler les générations. Il faut donc promouvoir l’agriculture et ses métiers pour espérer amener des personnes d’autres milieux à intégrer le monde agricole.
ADEMA est un projet qui s’est construit avec la profession, les centres de fromation et les prescripteurs d’emplois. Un demandeur d’emploi, indemnisé ou non par Pôle Emploi, peut bénéficier d’ADEMA. Pour cela il prend contact avec son conseiller emploi, à Pôle Emploi ou dans les Missions Locales.
A ce titre, M. Leclerc de Pôle Emploi précise que des informations collectives seront proposées aux demandeurs d’emplois pour les informer de cette formation et présenter le dispositif. Puis, Claude Cubizolle directeur du Service de remplacement, centralise toutes les demandes qui lui arrivent en direct ou via les prescripteurs. Il est alors chargé de valider l’entrée en formation. Il va donc orienter les candidats vers un organisme de formation, le CFPPA de Brioude ou d’Yssingeaux. 4 jours en centre de formation permettent de choisir un secteur agricole, d’apprendre les premières bases du métier et de trouver une entreprise d’accueil. Ensuite, c’est l’immersion par 3 semaines de stage découverte en exploitation. Guidé par l’exploitant, le stagiaire va découvrir les activités de l’entreprise et apprendre des gestes professionnels. Dernière étape, il retourne 3 jours en centre de formation pour faire un bilan du stage et de ses acquis, et pour construire son projet.
A l’issue de cette formation d’un mois, deux possibilités seront alors proposées au titulaire du passeport ADEMA. Soit il sera directement dirigé vers un emploi, soit vers une formation plus qualifiante.
Jean Yves Beraud directeur du travail à la DIRECCTE(*) félicite la profession pour cette initiative et souligne cette démarche territoriale qui par sa forme, une immersion encadrée, permet de montrer la réalité du métier, ou plutôt des métiers de l’agriculture.

(*) Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

Avec ADEMA, tester un métier pour accéder à un emploi

ADEMA, c’est pour qui ?
Tous les demandeurs d’emploi, indemnisés ou non par Pôle Emploi sont concernés par cette formation.
ADEMA, c’est quoi ?
C’est un accueil et un accompagnement personnalisés par un centre de formation.
C’est la découverte d’un métier lié à l’agriculture en situation de travail.
C’est un bilan individualisé.
C’est un tremplin vers un emploi dans les métiers de l’agriculture ou vers une formation technique qualifiante.
ADEMA, ça se passe comment ?
Cette formation d’un mois se passe en 5 étapes.
Etape 1 : Prendre contact avec son conseiller emploi.
Etape 2 : Rencontre avec le responsable départemental, Claude Cubizolles, qui valide l’entrée en formation.
Etape 3 : 4 jours en centre de formation pour choisir un secteur agricole, apprendre les premières bases du métier et trouver une entreprise d’accueil avec l’aide du centre de formation.
Etape 4 : 3 semaines de stage en immersion avec l’appui et l’accompagnement du maître de stage. Découverte du métier et de ses activités, mise en situation.
Etape 5 : Retour pour 3 jours en centre de formation. Bialn de la formation et des acquis. Construction d’un projet avec orientation vers un métier ou vers une formation plus qualifiante. Validation du passeport ADEMA.
ADEMA, c’est payant ?
Le candidat à cette formation professionnelle gratuite devient stagiaire.
Il ne perds pas ses indemnités d’assurance chômage.
S’il ne perçoit pas d’indemnités, il touche alors une allocation spécifique du FAFSEA(*).
Quels sont les atouts d’ADEMA ?
ADEMA propose aux demandeurs d’emploi une expérience dans un secteur qu’ils connaissent peu ou pas.
ADEMA oriente vers des secteurs qui embauchent.
ADEMA propose un bilan individualisé.
ADEMA, c’est une formation accompagnée par des professionnels.
Où trouver des renseignements ?
Vous trouverez tous les renseignements sur le site www.fafsea.com/adema
Vous pouvez aussi vous renseigner auprès du Pôle Emploi Agricole 04 71 05 89 98, du Service de Remplacement de Haute-Loire 04 71 05 95 96, de Pôle Emploi ou des Missions locales.
(*) Fonds national d’Assurance Formation des Salariés des Exploitations et entreprises Agricoles - Financeur d’ADEMA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole
Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est…
Prim Holstein au pré
Pourquoi la production laitière en montagne a dévissé ?
Le nombre de producteurs de lait en montagne a baissé en dix ans de 17 à 33 % selon les territoires. Le Cniel appelle à un…
Thomas Julliard agent de remplacement au SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"
Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son…
Des vidéos pour mettre en valeur nos filières agricoles
Dans le cadre de la Semaine de l'Agriculture, les JA de Haute-Loire diffusent des vidéos sur Facebook.
Vache charolaise
La charolaise, une race aux multiples profils
La charolaise est la troisième race allaitante de Haute-Loire mais elle est aussi souvent utilisée en croisement sur d'autres…
Jacques Chazalet, Président du Sommet
Sommet de l'Elevage, une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne