Aller au contenu principal

Europe
Accroître nos niveaux de consommation des fonds structurels européens

L’utilisation des fonds européens FEDER, FSE et FEADER était le thème d’une table ronde organisée le 30 septembre devant un public d’élus locaux.

Emilie Wagner, du centre d’information Europe Direct, Sophie Auconie, députée européenne, Pierre Ricard, secrétaire général affaires régionales, Arlette Arnaud-Landau, vice-présidente du Conseil régional et Guy Vissac, vice-président du Conseil général.
Vue de nos départements d’Auvergne, l’Europe nous semble bien lointaine et peu concrête. Pourtant, l’Union Européenne intervient dans le quotidien des citoyens français en soutenant le développement économique et social de nos territoires par le biais des fonds structurels.
Pour comprendre l’impact de ce soutien financier et percevoir son avenir, une table ronde était organisée au Conseil Général le 30 septembre dernier. De nombreux élus locaux (maires, conseillers généraux et régionaux) et entrepreneurs) ont assisté à ce temps d’échanges.

FEDER, FSE et FEADER

Les fonds européens sont au nombre de trois. Le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), le FSE (Fonds Social Européen), le FEADER (Fonds Européen Agricole de Développement Rural).
D’après la députée européenne, Sophie Auconie, l’une des invitées à cette table ronde, les français ne seraient pas d’excellents consommateurs de ces fonds. « Comparé à d’autres Etats membres tels que la Slovénie, la Suède ou la Pologne, nous ne sommes pas très performants dans l’usage des fonds européens.  Cet état de fait s’explique en premier lieu par la complexité des dossiers. L’Europe induit certes des contrôles très contraignants mais à ce niveau de contrôles, il faut ajouter celui des Etats membres, comme la France, qui ajoutent eux aussi de la complexité au dossier. Or, il faut savoir que certains Etats membres n’ont pas ce type de contrôles, ce qui leur permet de gagner du temps » explique la députée européenne qui travaille activement sur la simplification des démarches administratives.
Sophie Auconie explique aussi notre moindre utilisation des fonds européens par l’organisation très complexe de notre système administratif français qui génère du temps perdu. Enfin, l’organisation territoriale pas forcément optimale nuit à notre performance dans la consommation de ces fonds.
Pour elle, «il est important que la France  s’approprie cette politique de fonds structurels, car nos territoires en ont besoin».
Pierre Ricard, Secrétaire général pour les affaires régionales qui représentait le Préfet de région (qui demeure l’autorité de gestion en matière d’application des fonds européens), a insisté sur l’impact direct de l’Europe auprès des citoyens : «Pour la période 2007-2013, l’Auvergne devrait bénéficier de plus de 426 millions d’euros de fonds européens à travers des actions très concrètes  telles que la rénovation du train du Puy-de-Dôme, le soutien à l’aménagement rural et à l’innovation des entreprises… La politique de cohésion est utile et indispensable pour nos territoires».
Or, l’avenir de cette politique de cohésion européenne est à l’heure actuelle au coeur d’un débat budgétaire. Sur l’avenir des fonds européen, la députée européenne, Sophie Auconie, s’est voulue rassurante : «Oui, il y a un avenir ; mais l’UE se dote de nouvelles compétences (la diplomatie, les affaires étrangères, et bientôt le sport) avec en face un budget qui se réduit à chaque programme. Aussi, il était question de réduire, soit la PAC, soit la politique de cohésion. Finalement, on a réussi à faire perdurer la politique de cohésion avec une enveloppe équivalente».

Changer l’image de l’Europe

La région Auvergne, qui gère les fonds européens depuis 2003, était représentée par Arlette Arnaud-Landau, vice présidente du Conseil régional. «La région a veillé à ce que les fonds alloués bénéficient à tous les territoires auvergnats. Depuis le début du programme 2007-2013, la Haute-Loire a reçu plus de 8 millions d’euros».
La députée européenne a demandé aux élus de communiquer sur les actions concrètes de l’Europe et contribuer ainsi à changer l’image de l’Europe auprès des citoyens.
Rappelons qu’en Haute-Loire, le centre d’information Europe Direct, installé dans les locaux du Conseil Général, se tient à la disposition de tout citoyen désirant des informations sur l’Europe.
Cette table ronde fut suivie du vernissage de l’exposition sur l’Europe, visible jusqu’au 28 octobre.

FEDER, FSE et FEADER

FEDER : le Fonds Européen de Développement Régional est l’instrument financier de l’objectif «Compétitivité régionale et emploi» de la politique régionale de l’UE. Il soutient les projets d’investissement et structurants dans les domaines de l’innovation, la compétitivité, l’environnement, l’attractivité du territoire…
FSE : Le Fonds Social Européen est le principal levier financier de l’UE pour la promotion de l’emploi. Il soutient l’emploi et aide les personnes à parfaire leur formation et leurs compétences afin d’améliorer leurs perspectives professionnelles.
FEADER : La politique de développement rural est financée par le Fonds Européen Agricole de Développement Rural dont l’objectif est de soutenir la mise en valeur économique, sociale et environnementale des territoires ruraux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Julien Gérenton devant son troupeau de brebis
Julien Gérenton est heureux : ses brebis, blanches ou noires, sont
Julien Gérenton, installé à St Vincent, vient de réceptionner son troupeau de brebis Blanches du Massif central  qui arrivent du…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
jeune garçon à la traite d'une montbéliarde
Affaires qui marchent cherchent repreneurs
Les chambres d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour favoriser le renouvellement des générations en agriculture…
Petit veau dans une case paillée
2020 : une année catastrophique
Les cours des petits veaux de lait s'effondrent depuis déjà plusieurs années. Le point avec les opérateurs de la filière en Haute…
Brebis BMC en bergerie
La filière ovine recrute
Faire naître de nouvelles vocations d’éleveurs ovins est la colonne vertébrale du programme Inn’ovin initié par l’interprofession…
Forêt de résineux Haute-Loire
Aléas climatiques : assurez vos forêts
À partir du 16 novembre, les propriétaires forestiers membres du réseau Fransylva pourront assurer leurs parcelles contre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne