Aller au contenu principal

Accompagner les projets autour des énergies renouvelables

Michel Leblay président de la FRSEA Auvergne explique le projet «Agréole» autour des énergies renouvelables, et plus particulièrement le photovoltaïque. Parce que ces projets représentent une réelle opportunité de diversification pour les agriculteurs de nos zones, le syndicalisme s'est penché sur cette idée depuis 3 ans. Avec "Agréole, la FRSEA et ses partenaires veulent apporter leur aide aux agriculteurs face à la complexité d'un tel investissement.

Le photovoltaïque, une opportunité ?

On parle beaucoup actuellement d’énergies renouvelables. Dans quels types de projets, les agriculteurs peuvent-ils être intéressés ?
Michel Leblay : «En terme d’énergies renouvelables, les agriculteurs sont au premier plan. Sur quels projets ? Le bois bien sûr et les exemples ne manquent pas. Mais le photovoltaïque, depuis quelques années très courtisé par de nombreuses entreprises sur le département et ailleurs, semble être une opportunité intéressante pour les agriculteurs en particulier, mais aussi pour tous les ruraux».

La FRSEA Auvergne s’est penchée sur ce dossier du photovoltaïque. Pourquoi ?
M.L. : «Oui, nous avons engagé une réflexion sur ce dossier depuis 3 ans, au moment où plusieurs opérateurs commençaient à tourner sur le territoire. Nous étions dans la même configuration que l’éolien. Le développement de ces énergies génère de l’économie et ce de façon importante. Nous voulons garder sur le territoire auvergnat et en particulier les territoires ruraux, la plus grande partie de la valeur ajoutée engendrée.
Le fondement du syndicalisme est de défendre les agriculteurs. Il est donc de notre rôle de nous impliquer dans de tels projets, qui sont des voies de diversification, pour permettre aux agriculteurs d’en garder la maîtrise et les fonds. On a laissé les rênes à d’autres, dans certains domaines - je pense en particulier à la commercialisation de nos produits - ne faisons pas, avec les énergies renouvelables, la même erreur. Organisons-nous».

Alors justement, comment vous êtes vous organisés dans ce projet autour du photovoltaïque ?
M.L. : «Nous avons créé deux outils pour nous organiser. Le premier, «Agréole», est une structure qui permettra à tous les agriculteurs, mais plus largement tous les auvergnats, d’investir dans un projet lié aux énergies renouvelables ; le projet ne se limite pas au photovoltaïque. Chacun pourra souscrire sur le plan régional ou départemental, sur un projet chez lui ou ailleurs… L’objectif est de mettre face à face les besoins de financement avec des apports financiers.
Le deuxième outil est une société de services appelée «Agréole développement», qui a pour objet de mettre à disposition les compétences nécessaires pour l’élaboration concrète de projets photovoltaïques. Ces compétences, nous FRSEA, nous ne les avons pas… C’est pourquoi, nous travaillons en partenariat avec les OPA, des bureaux d’études, des opérateurs… chez qui nous allons chercher des appuis techniques, économiques, fiscaux… Cette société va faire le lien entre toutes ces structures et avec EDF et ERDF. Nous proposerons ainsi d’avoir une logique d’étude objective à tous les échelons du projet.
Avec «Agréole» et «Agréole développement», la FRSEA et ses partenaires veulent apporter une aide aux agriculteurs ou aux ruraux qui se lancent dans un tel projet particulièrement complexe, et nécessitant un investissement important. Une initiative fédératrice autour d’une opportunité de diversification pour les agriculteurs et leurs voisins».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne