Aller au contenu principal

Lentille
2,5 millions d'€ pour sortir la filière du marasme

Lentille Verte du Puy Le 25 avril, le Président Wauquiez était à Costaros pour présenter un plan de sauvetage de l'emblème de notre territoire : la Lentille. 

ODG Lentille Verte du Puy

 Avec des rendements au plus bas (3,5 qx/ha en 2021) et une surface emblavée qui décline (2500 ha en 2021), notre AOP Lentille Verte du Puy est en danger. Suite à ces difficultés récurrentes, les parlementaires, Laurent Duplomb et Jean-Pierre Vigier, et l'ODG Lentille Verte du Puy se sont tournés vers la Région afin d'obtenir un accompagnement. Conscient de l'importance de cette filière pour notre département, le président Laurent Wauquiez a consenti "un énorme effort de solidarité pour sauver la filière". Le 25 avril, ce dernier a rejoint Costaros pour présenter à l'ensemble des producteurs et des acteurs de la filière son vaste plan lentille.

"Pas le droit de perdre la Lentille Verte du Puy !"

"La lentille est un trésor sur la durée. Si on la perd, on y arrivera plus jamais ! C'est un atout incroyable pour notre territoire. C'est aussi une diversification utile pour les exploitations. On n'a pas le droit de perdre la Lentille Verte du Puy ! " a-t-il lancé devant une salle comble de producteurs témoignant ainsi de l'intérêt pour cette culture. Et pour que la filière perdure, Laurent Wauquiez sait qu'il faut un volume de production suffisant de lentille pour conserver les filières de commercialisation.

En premier lieu, "il faut obtenir de quoi traiter correctement notre lentille". Pour cela, "nous avons demandé une dérogation pour utiliser les produits Nirvana et Sencoral. Mais aujourd'hui, nous n'avons pas encore obtenu de réponse. Cela m'inquiète car c'est toute la pérénité d'une filière qui est en jeu" a signalé le sénateur Duplomb qui martèle l'injustice subie par notre AOP qui se voit concurrencer par des lentilles canadiennes qui sont, elles, défânées avec du glyposate ; une pratique interdite en France... "Nous sommes à un moment charnière" de l'histoire de notre lentille a indiqué le député Jean-Pierre Vigier. 

Pour sortir du creux de la vague, la Région propose un plan de grande ampleur de 2,5 millions d'euros sur 3 années ; "un effort colossal jamais consenti jusqu'à présent pour une filière agricole dans notre région!" avouera le président Wauquiez. 

3 ans pour redresser la barre

Pour redresser la barre, la Région met en place un dispositif simple qui nécessitera d'obtenir au préalable l'aval du Ministre de l'Agriculture. L'aide, calculée sur les hectares, s'adresse aux agriculteurs à titre principal, secondaire ou cotisants solidaires qui sèment des lentille AOP en 2022, 2023, 2024 et 2025. L'aide directe aux producteurs concernera ceux qui ont souscrit un emprunt bancaire de matériel agricole en lien avec la production de lentille (travail du sol, traction, désherbage, récolte, transport) en 2022 (avant le vote du dispositif) ou antérieurement avec des remboursements sur les années 2022 à 2025. Un minimum de 500 € est nécessaire pour déclencher l'aide. Notons que ces aides sont intégrées au régime des aides de minimis (max. 20 000 € sur 3 ans par exploitant).

Pour inciter les agriculteurs à accroître les surfaces dédiées à la lentille AOP dans leur assolement, la région prévoit une aide de 180€/ha, si la surface est maintenue et donc équivalente à la surface de référence (moyenne calculée sur les deux dernières années) et une aide supplémentaire de 400€/ha si la surface cultivée est supérieure à la surface de référence. Les producteurs qui ont l'intention de produire davantage de lentille, pourront donc compter sur une aide de 580€/ha reconduite chaque année pendant 3 ans. Un joli coup de pouce à saisir !

"Avec cette aide, vous êtes sûr de gagner avec la culture de Lentille" a souligné Laurent Wauquiez.

Outre le soutien aux producteurs, le plan de la Région soutiendra également le programme de recherche et développement conduit par la filière, facilitera l'expertise préalable à un éventuel agrandissement de la zone AOP et permettra d'engager une simplification des déclarations pour les producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Ici en compagnie de Maurice Imbert, Jérôme Ambert élève 300 brebis sur 70 ha et commercialise ses agneaux  au marché de Saugues.
2 brebis et 1 agneau dévorés : le loup a laissé des traces à St Jean de Nay
Le loup a encore frappé, cette fois-ci sur la commune de St Jean de Nay, en plein cœur du département. L'éleveur, totalement…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Louis Merle avec son taureau Montrésor qui défilera bientôt à Cournon.
L'élevage Merle en pleins préparatifs du National Charolais à Cournon
A St Maurice de Lignon, les associés du Gaec Élevage Merle se préparent à participer au concours national Charolais organisé dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne