Aller au contenu principal

Gaec des Achamps
"11 200 kg de lait, on ne sait pas gérer une production à un tel niveau"

Au Gaec des Achamps à Vernassal, les 75 laitières Prim'Holstein ont atteint un record en 2020 avec 11 200 kg de lait de moyenne.

Les éleveurs du Gaec des Achamps et le président du Syndicat Prim Holstein Guillaume Julien avec Douchka une laitière remarquable par sa longévité (+ de 87 000 kg de lait en 12 ans.

Avec une année 2020 exceptionnelle en terme de production laitière par vache, le Gaec des Achamps à Vernassal mérite une visite du président de Haute-Loire Holstein Guillaume Julien accompagné de l'animateur Vincent Brunel.
Alors que l'élevage frisait les
10 000 litres par vache en 2019, la dernière campagne affiche une moyenne de 11 200 kg/vache. De quoi étonner les 3 associés Gilles, Geneviève et Philippe Boyer et leur salarié Denis, qui ont, malgré tout, un peu de mal à expliquer cette envolée. "Tout le troupeau a été au dessus de ses performances passées" souligne Philippe. Et Gilles d'ajouter : "On s'aperçoit qu'elles ont un potentiel phénoménal…".
Les éleveurs n'ont apparemment rien changé à leur mode de production. Ils élèvent 75 vaches Prim'Holstein et quasi le même nombre de génisses dans un bâtiment "saturé" en stabulation libre à logettes avec distribution de l'alimentation au cornadis. Notons qu'ils projettent un agrandissement pour améliorer le confort de leurs animaux "un élément fondamental" pour ces éleveurs. En terme de ration, ils distribuent
19,4 kg d'ensilage d'herbe, 20 d'ensilage de maïs, 3 kg de céréales, 2,2 de tourteaux, 1,5 de maïs grain broyé et 1 kg de foin de luzerne, et complémentent au DAC (Distributeur automatique de concentré) les vaches au dessus de 28 kg de lait/jour. Si les associés du Gaec des Achamps ont choisi la Prim'Holstein, c'est pour sa productivité et sa précocité. Bien que toujours sélectionnée sur le lait, ils s'intéressent aujourd'hui à d'autres critères comme la morphologie, la mamelle, les membres, la fertilité…

"L'objectif est de rester à 10 000 kg"

Cette fulgurante évolution a posé question aux éleveurs pour qui "cela remet en question tout ce que l'on connait". Alors, ils avancent quelques éléments autour de l'alimentation dont ont bénéficié les laitières lors de la dernière campagne.
Qualité des fourrages : l'argument ne tient pas face à l'analyse des ensilages qui n'a pas révélé une qualité supérieure. "Je regrette de n'avoir pas fait analyser la ration mélangée" dira Philippe pour qui, la seule explication plausible réside dans la synergie entre tous les aliments de la ration. Faute de connaître les raisons de cette exceptionnelle production, les éleveurs restent stoïques et savourent cette performance. Mais pour les années à venir, pas question de pousser leurs Prim'Holstein. "L'objectif est de rester autour de 10 000 kg par vache. On ne veut pas épuiser nos animaux" disent-ils et, réalistes, ils ajoutent "on ne sait pas gérer une production à un tel niveau".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

L'Association Chien de Troupeau 43 présente son événement estival : la finale nationale de chiens de troupeaux sur bovins le 14 août à Chaspuzac.
21 duos maîtres-chiens en compétition le 14 août à Loudes
Les meilleurs duos maîtres - chiens de France s'affronteront à Chaspuzac sur le site de l'aérodrome de Loudes le dimanche 14 août…
Culture dérobée : avoine.
Semis des dérobées d’automne : attendons la pluie !
Pour compenser une partie des déficits fourragers, on peut envisager le semis de dérobées mais si, et seulement si, il pleut…
Sécheresse sur maïs.
Un constat accablant, une situation inquiétante
Une délégation de la Direction départementale des Territoires s'est rendue sur le terrain pour dresser un bilan intermédiaire de…
Tonne à eau dans un pâturage.
FDSEA et JA sont sur le front…
FDSEA et JA suivent la situation au jour le jour et interviennent auprès de l'administration pour trouver des solutions.
Maïs à floraison impacté par la sécheresse.
Les maïs mal fécondés doivent être ensilés
Manque de pluie et températures élevées confrontent de nombreuses parcelles de maïs au stress hydrique et thermique. Les…
Présentation La Route de la Lentille 2022
54 attelages ont rendez-vous ce week-end à St Christophe sur la Route de la Lentille

La 7ème édition de la Route de la Lentille empruntera les chemins du Plateau du Devès, les 5, 6 et 7 août.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne