La Haute-Loire Paysanne 14 décembre 2016 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Lentille Verte du Puy : Objectif 2017, 4000 ha pour espérer 4000 tonnes

Le Groupement de producteurs tenait son assemblée générale le 8 décembre à Cayres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs de Lentilles nombreux pour leur assemblée générale.
Les producteurs de Lentilles nombreux pour leur assemblée générale. - © HLP

Cette année encore, le Groupement des producteurs de Lentilles Vertes du Puy, qui réunit plus des 2/3 des producteurs du département, lance un appel pour augmenter le nombre d’hectares de lentilles. «L’objectif est d’atteindre 4 000 tonnes l’an prochain. Il faut donc miser sur un minimum de 4 000 ha» a lancé  le président Laurent Beraud à l’occasion de l’assemblée générale du Groupement jeudi 8 décembre à Cayres. En 2016, les 710 producteurs de Haute-Loire totalisaient 3 700 ha. Le bilan technique de la campagne 2016 fait apparaître un rendement moyen sur la zone de 4 à 5 qx/ha, soit encore une mauvaise année. Les conditions climatiques d’humidité et de températures fraîches, notamment à des stades critiques pour la lentille, ont pénalisé le développement de la plante et l’efficacité des traitements. On a pu voir des champs particulièrement sales avec beaucoup de matricaires ou autres adventices, qui ont par ailleurs fortement gêné la récolte.Mais malgré ces conditions, la commission organoleptique relève une très belle qualité de lentilles cette saison. «Très bien triées, toutes les lentilles de cette années seront agréées Lentilles Vertes du Puy» souligne Louis Michel qui félicite les producteurs.


Du nouveau

Le Groupement -qui représente les producteurs au sein de l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG) présidé par Franck Rocher, lui-même producteur- s’implique beaucoup dans les différentes commissions, et notamment dans la Commission technique qui assure une veille sanitaire (ravageurs et maladies), qui travaille sur un programme fongicide tout en étudiant des méthodes alternatives, et s’intéresse aussi aux semences.C’est ainsi que cette commission, à travers des essais sur 2 plateformes à Monlet et Barges, a mis en avant une molécule prometteuse. Franck Rocher précise : «C’est une mollécule qui semble au top pour nous, sur ortie, bleuet, matricaire, ombellifère…». L’autorisation de mise en marché de cette molécule ne sera prononcée qu’en 2018. En attendant, l’ODG Lentille Verte du Puy avec les 3 autres bassins producteurs de lentilles (Bourges, Vendée et Charentes) vont tout faire pour obtenir une dérogation rapidement.Franck Rocher par ailleurs président de la Commission technique nationale ANILS a expliqué le travail engagé par cet organisme, pour lequel Bernard Daudet est le référent technique.  L’ANILS avec le bassin du Puy comme meneur, travaille avec les 3 autres secteurs en France, sur toutes les questions techniques autour de la lentille.Au delà du technique, le Groupement s’implique aussi pour promouvoir la lentille ; ils tiennent un stand de dégustation à l’occasion des fêtes du Roi de l’Oiseau au Puy. Par ailleurs, ils s’intéressent aussi à d’autres pays producteurs lors de voyages d’étude. Après l’Espagne en 2014, en 2017 ils devraient partir 4 jours en Italie.

Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui