La Haute-Loire Paysanne 23 janvier 2019 à 11h00 | Par Véronique GRUBER

Votez pour des femmes et des hommes solides à la tête de la Chambre d’agriculture

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Jérémy Decerle, président des JA ont participé au meeting organisé par la FDSEA et les JA de Haute-Loire le 11 janvier dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jérémy Decerle et Christiane Lambert avec Anthony Fayolle et Yannick Fialip, juste avant le meeting à St Christophe/Dolaizon.
Jérémy Decerle et Christiane Lambert avec Anthony Fayolle et Yannick Fialip, juste avant le meeting à St Christophe/Dolaizon. - © HLP

Alors que la profession agricole est appelée à voter pour les élections à la Chambre d’agriculture jusqu’au 31 janvier, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont organisé un meeting le 11 janvier à Saint-Christophe sur Dolaizon.
Un temps d’échanges ouvert à tous les agriculteurs auquel ont pris part Christiane Lambert présidente de la FNSEA et Jérémy Decerle, président  de JA France. Depuis décembre, ces deux responsables nationaux se sont engagés dans une campagne de proximité à travers la France en vue de rencontrer les agriculteurs de chaque département.

Optimisme, ambition, proximité
Les présidents des JA et de la FDSEA, Anthony Fayolle et Yannick Fialip, ont ouvert ce meeting en rappelant leur volonté de mettre cette campagne sous le signe de l’optimisme, de l’ambition et de la proximité.
Une proximité qui conduit les candidats de la liste FDSEA-JA à faire le tour des cantons du département au gré de 32 réunions locales. «On a rencontré des agriculteurs motivés et passionnés mais qui demandent de la reconnaissance. Les agriculteurs réclament une reconnaissance financière (à travers la revalorisation des prix, de la retraite des anciens agriculteurs et en gardant le cap sur la reconnaissance des handicaps), une reconnaissance morale (un besoin d’être rassuré dans leur métier et leurs pratiques) et une reconnaissance d’entrepreneur (volonté de retrouver plus de liberté d’entreprendre)» a indiqué le président de la FDSEA.
Même constat dans les rangs de la FNSEA dont la présidente rencontre au détour de son marathon, «des agriculteurs qui ont envie de croire en l’avenir» mais qui ont «un vrai besoin de reconnaissance».
Dans un contexte d’agribashing jugé «exaspérant», Christiane Lambert a salué la qualité de la vidéo de la FDSEA et des JA “Haute-Loire - La passion de l’élevage” avant d’encourager les agriculteurs à communiquer davantage et de manière positive. «Les Français nous aiment mais beaucoup sont en questionnement sur les pratiques environnementales.  On a fait des progrès dans ce domaine. Alors, disons-le et montrons-le. La communication, c’est l’enjeu de la pérennité de notre agriculture !» lance-t-elle.

Contrer ceux qui nuisent fortement à l’agriculture
Le discours offensif de Jérémy Decerle a montré toute la détermination des deux syndicats à combattre «tout ce qui nuit fortement à l’agriculture». «On doit les (Ndlr : ceux qui s’attaquent à l’agriculture) contrer juridiquement pour que leur irresponsabilité soit fortement sanctionnée !»
Les agriculteurs ont besoin de prix rémunérateurs et de revenu ; «c’est la première préoccupation des agriculteurs» indique C. Lambert qui complète avec un chiffre fourni par l’observatoire des marges : «1,4 milliard de valeur détruite à cause de la course à la baisse des prix...» Pour contrer cette spirale, la FNSEA sort l’atout “EGA” dont l’objectif est de rééquilibrer la répartition des marges. «Nous avons réussi à mettre la pression pour faire passer des ordonnances (Seuil de revente à perte et remises). On continue d’y travailler».
Les agriculteurs ont aussi besoin de reconnaissance professionnelle, «nous sommes des chefs d’entreprises et nous voulons investir. Pour cela il faut des perspectives. Or, le projet FNSEA-JA donne ces perspectives» souligne C. Lambert.
Jérémy Decerle a insisté sur la nécessité de maintenir des paysans nombreux en gardant comme priorité l’installation-transmission. Il a également évoqué l’efficacité du dispositif à installation avec plus de 97% de jeunes qui ont bénéficié du dispositif aidé qui se trouvent encore en activité 10 ans après. 
Sur l’Europe et la PAC, le président de JA France a affirmé la volonté des 2 syndicats «de poser les jalons pour que la prochaine PAC amène encore d’autres politiques publiques efficaces» et d’introduire un axe alimentaire dans la PAC.
Lors de ce meeting, les agriculteurs ont mis sur la table plusieurs sujets en vue d’obtenir des réponses de la part des représentants syndicaux nationaux. Le mouvement des gilets jaunes, les marchés à l’exportation,  l’irrigation, les retraites agricoles et la chasse.
Sur les Gilets Jaunes, Christiane Lambert a expliqué les raisons de la non participation de FNSEA-JA à ce mouvement : «Nous partageons beaucoup de leurs revendications mais pas leur façon de faire. Et aujourd’hui, c’est un mouvement insaisissable dans lequel beaucoup de gens ne se reconnaissent pas».
En matière d’irrigation, «Nous voulons décoincer les projets problématiques» a-t-elle indiqué avant d’encourager les agriculteurs de Haute-Loire à déposer de nouveaux dossiers.
Question chasse, la présidente FNSEA prône la pacification des relations avec les fédérations des chasseurs et encourage les chasseurs à tuer plus !
Sur les marchés à l’export, l’analyse  de la FNSEA-JA livrée par J. Decerle  consiste à encourager les outils économiques (coopératives et entreprises privées) à s’organiser et à se regrouper.

Jusqu’au 31 janvier, Votez !
- Pour le projet FDSEA-JA porteur d’avenir
- Pour mettre à la tête des chambres d’agriculture, des femmes et des hommes solides
- Pour montrer l’attachement des agriculteurs aux chambres d’agriculture (organe central le plus à même de répondre aux enjeux actuels)
- Pour consolider le score national de la FNSEA et des JA et ainsi donner plus de poids à ces syndicats auprès du gouvernement

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui