La Haute-Loire Paysanne 23 janvier 2020 à 09h00 | Par Mélodie Comte

Vinora, éruption imminente dans moins d’une semaine

Le premier salon international des vins volcaniques aura lieu à Clermont-Ferrand le 30 janvier prochain. Plus de 30 exposants français et internationaux sont attendus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les terroirs volcaniques confèrent une typicité très marquée aux vins, reconnue à l’International.
Les terroirs volcaniques confèrent une typicité très marquée aux vins, reconnue à l’International. - © FDVITI

Dans moins d’une semaine, Clermont-Ferrand sera le temps d’une journée la capitale des vins volcaniques. Aux pieds de la plus grande chaîne de volcans, les professionnels venus d’autres contrées bouillonnantes se rassembleront autour d’un terroir commun. La première édition du salon international des vins volcaniques, Vinora, promet donc de mettre la planète viticole en éruption. Les professionnels et les organisateurs, attendent surtout de cet événement une secousse sismique suffisamment remarquable pour faire gagner en notoriété leurs cuvées.
Un sol fait d’or
Il y a un an, presque jour pour jour, Pierre Desprat et les vignerons puydômois, rassemblés autour de leur toute jeune association Vinora, annonçaient à Vinidôme la réalisation l’année suivante du premier salon international des vins volcaniques. Dès lors, aucun ne cachait son ambition de faire de Clermont-Ferrand et du terroir des Côtes d’Auvergne, un haut lieu de cette catégorie si particulière. Les vins volcaniques sont, comme leur nom l’indique, des breuvages issus de raisins cultivés sur des terroirs au passé marqué par les éruptions. Coulées de laves, pouzzolanes, ponces et pépérites sont les sols offrant le plus de typicité aux vins. «Quatre terroirs connus et reconnus dont l’aire d’appellation des Côtes d’Auvergne qui est la seule et unique au monde à posséder tous ces types de sol». Pierre Goigoux, vigneron à Chateauguay et membre de l’association Vinora s’en émerveille encore. Malgré ses nombreuses années dans le métier, il n’a pris conscien-ce que récemment de la richesse des terres dans lesquelles ses vignes ont pris racines. «Nous avons une mine d’or sous nos pieds, sous les pieds de nos ceps ! Nous le savions mais nous n’en prenions pas pleinement conscience et surtout nous n’en usions pas». Si la catégorie des vins volcaniques est récente en France, outre Atlantique elle est devenue une «appellation» prometteuse de notoriété. «En France, les vins volcaniques sont encore très confidentiels. Ce sont des petits vignobles produisant de petites quantités et donc on n’en trouve pas partout» ajoute Pierre Desprat, négociant en vin et président de l’association Vinora.
Place à la planète vinicole
Afin de faire entrer cette catégorie dans le paysage français, les membres de l’association Vinora ont eu l’idée de créer un salon d’abord professionnel. Le 30 janvier prochain, plus de 30 exposants français et internationaux sont atten- dus. La France sera représentée par les Côtes d’Auvergne, les Côtes-du-Forez, Côteaux du Beaujolais, l’Ardèche, le Languedoc et les Côteaux-d’Aix-en-Provence. Des vignerons espagnols, italiens, grecs, portugais… viendront grossir les rangs. Grâce au cycle de conférences portées par des grands noms de la planète vin, Vinora attend près de 300 participants. «Nous avons réussi à faire se déplacer des célébrités et des organismes de renom alors qu’il est très difficile de les faire venir. Nous attendons des journalistes de 10 nationalités différentes. C’est la preuve que nous ne nous sommes pas trompés» se félicite le négociant.
Dans un second temps, le salon s’ouvrira aux particuliers, notamment au travers de dégustations au sein du salon Vinidôme. Du côté des vignerons et viticulteurs puydômois, cet événement est porteur d’espoir. «Ce que nous faisons aujourd’hui sera utile à l’avenir de nos vignobles» prédit David Pélissier, vigneron à Boudes. Selon Gilles Vidal, viticulteur à Saint-Georges-es-Allier et président de l’AOC Côtes d’Auvergne «quelque chose bouge dans le Puy-de-Dôme parce qu’il y a de plus en plus de jeunes de l’extérieur qui reprennent nos domaines». Coup de projecteur ou locomotive, la question sera tranchée après la réalisation de ce premier salon.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui