La Haute-Loire Paysanne 16 janvier 2019 à 14h00 | Par Véronique GRUBER

Une vidéo pour répondre aux attaques dirigées contre l’élevage

À l’occasion de la présentation des voeux agricoles, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont visionné leur vidéo de promotion de l’élevage. Une réponse à l’agribashing. Deux minutes dédiées à l’élevage à voir, à revoir et à “liker” sur internet et les réseaux sociaux

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Anthony Fayolle et Yannick Fialip ont présenté leurs voeux agricoles à la presse départementale.
Anthony Fayolle et Yannick Fialip ont présenté leurs voeux agricoles à la presse départementale. - © HLP

La FDSEA et les JA de Haute-Loire ont présenté leurs voeux agricoles pour l’année 2019 à la presse départementale le 11 janvier dernier. Les deux syndicats agricoles avaient choisi ce temps d’échanges pour lancer officiellement leur vidéo intitulée “Haute-Loire - La passion de l’élevage”. Cette vidéo de deux minutes réalisée en décembre dernier par l’agence de communication Excepto, assure la promotion  des activités d’élevage et des produits qui en sont issus et des métiers de boucher et de restaurateur qui valorisent et subliment ces produits auprès des consommateurs.
Alors que l’agriculture, et en particulier le monde de l’élevage, est victime d’attaques répétées depuis plusieurs mois de la part de mouvements minoritaires en France, «cette vidéo vise à rétablir certaines vérités sur les pratiques de nos élevages ; elle est là pour redonner le moral aux éleveurs et pour contrer tous ces mouvements minoritaires qui font de l’agribashing. À travers ce film qui suit 5 éleveurs, 1 boucher et 1 restaurateur dans leur quotidien, nous voulons aussi montrer que s’alimenter, c’est se faire plaisir !» a indiqué le président de la FDSEA Yannick Fialip. Depuis le 11 janvier, la vidéo se trouve sur internet et sur les réseaux sociaux. Elle est à disposition de tous les agriculteurs de Haute-Loire : «Visionnez-la, partagez-la, faites-la circuler, likez-la !» indique Anthony Fayolle, président des Jeunes Agriculteurs. (NDLR : Cette video est visible sur ce site).

Des vœux optimistes pour 2019
Après la diffusion sur écran de cette vidéo, les responsables de la FDSEA et des JA ont présenté des voeux plutôt optimistes pour l’année 2019 avec une conjoncture en voie d’amélioration notamment pour le lait. «Les marchés mondiaux et européens s’améliorent et la mise en place de la loi sur les EGA devrait avoir un impact positif sur le prix du lait. Certaines entreprises ont annoncé des prix autour de 335€/tonne en prix de base et ils pourraient monter si les marchés s’améliorent».
En viande bovine, la situation reste tendue dans un contexte de stabilisation de la consommation et de faible dynamique pour valoriser la viande au niveau national, de la part des GMS et de l’abatteur le plus important. Toutefois, «la Haute-Loire peut compter sur un véritable savoir-faire local et des filières de qualité qui fonctionnent bien. Les éleveurs arrivent aussi à tirer leur épingle du jeu à l’exportation via la vente de bovins mâles. Ce marché extérieur offre de belles perspectives pour 2019» souligne Anthony.
Les présidents de la FDSEA et JA se sont par ailleurs montrés inquiets pour la production porcine qui souffre de très bas prix en ce moment.
Ces voeux ont été l’occasion pour Anthony Fayolle de rappeler la tenue en Haute-Loire d’un événement de portée nationale en septembre 2019 la finale nationale de labour “Les Terres de Jim”, la plus grande fête agricole de France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui