La Haute-Loire Paysanne 25 septembre 2008 à 11h28 | Par Véronique GRUBER

Une nouvelle saison de chasse a débuté le 14 septembre

Avant le grand jour pour tous les chasseurs, l'ouverture le 14 septembre, la Fédération des Chasseurs de la Haute-Loire a réuni la presse départementale. Ce rendez-vous annuel permet de faire le point sur le gibier présent sur le territoire et sur les nouveautés de la saison de chasse. La priorité cette année encore et toujours, c'est la sécurité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La chasse est ouverte depuis le 14 septembre.
La chasse est ouverte depuis le 14 septembre. - © S. Leitenberger/Réussir

La chasse est ouverte depuis le dimanche 14 septembre. Le 5 septembre dernier, la fédération des chasseurs de Hte-Loire avait réuni la presse départementale à Araules pour présenter la nouvelle saison de chasse.
Les responsables de la Fédération, Louis Garnier, président, Gilles Fombelle, directeur, accompagnés du technicien cynégétique Hugues Giraud,  ont  présenté les nouveautés réglementaires pour la saison 2008-2009.

Priorité à la sécurité

En matière de chasse, la sécurité est aujourd’hui une priorité. C’est dans ce sens que M. le Préfet a ajouté dans l’arrêté définissant les modalités de chasse pour la saison 2008-2009, l’obligation pour toute chasse en battue de mettre en œuvre une signalisation appropriée aux abords des voies ouvertes à la circulation publique à l’attention des usagers de ces voies.
Sur beaucoup de territoires, cette mesure ne bouleversera pas beaucoup les habitudes puisque celle-ci était bien souvent déjà prise.

Bécasse des bois : prélèvement limité par chasseur

Concernant la chasse de la Bécasse des bois, suite à un vœux émis par plus de cinquante adhérents, et soumis au vote de l’Assemblée Générale du 27 avril 2008, à partir de cette saison, la Bécasse des bois fait l’objet d’un PMA (Prélèvement Maximum Autorisé). Ce gibier migrateur faisant l’objet d’une pression de chasse grandissante et occasionnellement d’abus lors de la pleine période de migration, les adhérents signataires du vœux, sur proposition du CNB 43 (Club National des Bécassiers de la Haute-Loire), ont proposé de limiter le prélèvement par chasseur, à trois bécasses par jour et 30 pour la saison. Ce vœux a été adopté avec 5735 voix pour, 3839 voix contre et 107 bulletins nuls. Compte tenu du résultat de ce vote, la Fédération a demandé à M. le Préfet d’intégrer cette mesure à l’arrêté préfectoral.
La mise en œuvre d’un PMA nécessite une possibilité de contrôle par le biais d’un carnet de prélèvement. Celui-ci est délivré à chaque chasseur chassant en Haute-Loire. Pour chaque bécasse prélevée, le chasseur doit, sur le lieu de la capture, ôter l’une des trois pastilles correspondant à la date du jour de chasse et apposer sur la patte de l’oiseau une bague autocollante.
Les maisons de la chasse
se multiplient
Le 5 septembre, la conférence de presse se déroulait sur les terres de l’ACCA d’Araules qui vient d’inaugurer sa maison de la chasse baptisée “Le Rabiolot” ; une occasion pour la fédération  d’évoquer le rôle de ces maisons qui poussent un peu partout en Haute-Loire. “Le nombre d’ACCA qui ont réalisé ou qui réalisent ce type de local est grandissant. Il ne s’agit pas d’une mode mais d’une nécessité. En effet, le développement du grand gibier en est en partie responsable puisque la mise en œuvre d’une battue et surtout le traitement des animaux prélevés demande un minimum d’équipement et de matériel”.

Les Chasseurs d’Auvergne maintenant sur le Web

chasse-auvergne.com a vu le jour au mois d’avril dernier. Il émane de la volonté des quatre fédérations départementales des Chasseurs de la région ainsi que de celle de la Fédération Régionale qui en a orchestré la conception.
Il permet à tout chasseur d’obtenir de l’information sur la chasse en Auvergne et également sur chacun des 4 départements. Il y trouvera de l’actualité, des informations pratiques et réglementaires, des liens vers d’autres partenaires, … Le site vise également le grand public avec des pages sur les milieux et la faune d’Auvergne et bien sûr toute l’information sur l’examen du permis de chasser, la chasse accompagnée, avec une possibilité de se préparer en ligne.
Pour son lancement, des tapis de souris ont été réalisés à partir d’œuvres de Jean Pierre Lallite, ancien président régional et président de la Fédération des Chasseurs du Cantal. Des stickers ont également été remis à chaque chasseur avec sa validation. Enfin, des portes permis à l’effigie de chasse-auvergne.com seront remis la saison prochaine aux chasseurs de la Haute-Loire.

État des populations de gibier avant l'ouverture

Grand gibier

Le chevreuil : peut être chassé à l’approche ou à l’affût depuis le 27 juillet. Ce mode de chasse se développe. Il est pratiqué sur une cinquantaine de communes et par environ 200 chasseurs. Les prélèvements réalisés ne représentent qu’une infime part des attributions.
L’essentiel des prélèvements sera réalisé en battues organisées à partir de dimanche 14 septembre. Cette année, comme la saison précédente, le nombre de bracelets délivrés est en baisse. Il passe de 4639 à 4470. C’est la première fois depuis 2005 que l’attribution départementale est inférieure à 4500 chevreuils. Ceci témoigne d’une baisse des effectifs sur une majeure partie du département.
Sanglier : pour une vingtaine d’ACCA où ces animaux commettaient des dégâts, la chasse a débuté à partir du 15 août. Pour les autres territoires, les chasseurs ont attendu le 14 septembre.
Le cerf : entre en période de rut. De façon à ne pas perturber la reproduction, sa chasse ouvrira le 18 octobre. Après une progression importante ces dernières années, le nombre d’attributions défini en concertation avec les agriculteurs et les forestiers n’évolue que très peu cette année. Il passe de 524 à 530 bracelets.

Petit gibier

Perdrix rouge et Perdrix grise : ces deux espèces présentes de façon naturelle sur les secteurs céréaliers du département font depuis une trentaine d’année l’objet de gros efforts de gestion de la part des chasseurs. Des comptages sont réalisés par les chasseurs au printemps pour connaître le cheptel reproducteur et en été pour connaître la réussite de la reproduction. Ceux-ci sont encore en cours, et malheureusement, si l’analyse ne peut être faite, les résultats semblent assez moyens. Ces oiseaux sont très sensibles aux facteurs météorologiques qui influent de manière forte sur la qualité de la reproduction. Il est probable que la fédération conseille aux territoires accueillant des populations naturelles d’être vigilants quant à leur prélèvement. Cette situation est générale au pays comme en témoigne le communiqué de la Fédération Nationale des Chasseurs et de l’Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage.
Le tir d’une perdrix naturelle est en effet quelque chose auquel de nombreux chasseurs altiligériens sont très attachés. C’est d’ailleurs cela qui a motivé et uni les chasseurs de 6 communes des alentours de Paulhaguet à tenter un repeuplement sur deux ans. Au total, c’est 1200 oiseaux qui seront introduits dont deux tiers de perdrix grises et un tiers de perdrix rouges. Leur tir sera interdit les années de lâcher plus une année supplémentaire.
Faisan : cette espèce n’est pas présente de façon naturelle sur le département.
Canards colvert : l’espèce se développe depuis quelques années et est présente sur la Loire et l’Allier ainsi que sur la plupart des cours d’eau et étangs de taille moyenne à grande.
Gibier de passage : l’ouverture de la chasse de la Caille des blés avait lieu le 30 août. Les amateurs de cette chasse ne sont pas très gâtés cette année. En effet, les échos font apparaître que peu d’oiseaux sont présents.
Notons que de nombreux territoires élevés en altitude n’ont pas autorisé sa chasse en respect des récoltes encore sur pied.
la présence des autres espèces attendues (bécassines, bécasses, grives…) reste dépendante des conditions météo qui guident les migrations ainsi que de la réussite de la reproduction de chacune des espèces.
Lapin : malheureusement, cette espèce qui représentait une part importante du tableau de chaque chasseur, et qui offrait des parties de chasse très intéressante n’est plus possible que dans quelques rares communes du département. En cause : l’évolution et la modification des milieux, les épizooties de VHD (maladie hémorragique) et de myxomatose, le développement de certaines espèces prédatrices….
Lièvre : les suivis de population mis en œuvre par la fédération des chasseurs concernent le cheptel reproducteur et se réalisent avant la saison de reproduction, soit de février à avril.
Les résultats obtenus sont stables ou en hausse selon les secteurs du département ce qui est de bonne augure pour cette saison même si nous ne disposons pas d’éléments nous renseignant sur la réussite de la reproduction de cette espèce.
Fédération Départementale des Chasseurs 43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui