La Haute-Loire Paysanne 21 février 2018 à 15h00 | Par Véronique GRUBER

Une bonne campagne 2017 malgré l’orage dévastateur du 13 juin

La 10e assemblée générale de l’ODG Lentille Verte du Puy s’est déroulée le 2 février à Costaros en présence de nombreux producteurs. Preuve de la notoriété de la lentille.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 2 février, les producteurs de Lentille Verte du Puy étaient au rendez-vous à Costaros.
Le 2 février, les producteurs de Lentille Verte du Puy étaient au rendez-vous à Costaros. - © HLP

Au cours de la campagne 2017, «les surfaces emblavées ont augmenté par rapport à 2016 pour atteindre 3840 hectares» a annoncé Franck Rocher, le président de l’ODG Lentille Verte du Puy, lors de la 10e assemblée générale de l’organisme.
Une progression que ce dernier explique par deux phénomènes : «l’amélioration de la maîtrise technique de la culture et le soutien inédit de la part de la Région».

Plus de 3 000 tonnes de Lentilles Vertes du Puy
La culture a malheureusement été marquée par un phénomène météorologique à caractère exceptionnel qui a laissé des traces sur un secteur de la zone d’appellation. L’orage du 13 juin a en effet abouti à la destruction d’environ 1 000 hectares sur le plateau volcanique. Malgré cet épisode localisé, «l’état sanitaire de la culture a été satisfaisant et a ainsi permis d’obtenir des rendements nettement supérieurs à 2016. Le rendement 2017 s’est établi à 8 qx/ha soit un volume total de plus de 3 000 tonnes» indique Franck Rocher.
Bernard Daudet, référent technique national lentille, a dressé un bilan des  actions conduites par la commission technique. En matière de désherbage, le Sencoral, une molécule en cours d’homologation et utilisable par les producteurs grâce à une dérogation annuelle, donne des résultats intéressants sur la culture. «Pour 2018, un dossier en vue de renouveler cette dérogation a été déposé mi-janvier auprès du Ministère de l’Agriculture».
Du point de vue sanitaire, la Lentille Verte du Puy n’a pas subi de fortes attaques de ravageurs ou de maladies. Si la rouille brune était peu présente, l’anthracnose a, quant à elle, pénalisé les rendements de certaines parcelles. Bernard Daudet a fait état d’une faible pression de la part des ravageurs (sitone, puceron, cécidomyie) et souligne la présence de plus en plus marquée de la bruche. Ce coléoptère fait d’ailleurs l’objet de recherches de la part de la Commission technique nationale ANILS qui est présidée par Franck Rocher.
La commission technique poursuit des essais en vue de tester l’efficacité des méthodes alternatives (aux produits phytosanitaires). «Les couverts végétaux en interculture montrent une efficacité en matière de gestion des adventices et de développement de maladie racinaire, à condition de les installer courant août et à moins de 900 m d’altitude. Nous travaillons également sur l’impact de l’implantation des couverts végétaux avant la récolte» souligne Franck Rocher. Quant aux cultures associées (lin, avoine de printemps et cameline), elles ont donné des résultats intéressants sur les adventices mais pas en terme de rendement.
La présidente de la commission promotion de l’ODG, Huguette Trescarte,  a dressé le bilan d’une année riche en événements. Outre le traditionnel salon international de l’agriculture, cette campagne restera celle du Tour de France ; «un événement phare qui a fait parler de la lentille. Le Tour de France est le meilleur support publicitaire que l’on puisse avoir» indique -t-elle. «Dans le cadre des fêtes du Roi de l'Oiseau, nous avons distribué 100 000 exemplaires de sets de tables aux couleurs de la lentille dans les restaurants et tavernes. Nous avons également été sponsor du véhicule des jeunes du club de foot du Puy. Dans le même esprit que la Route des vins ou des fromages, l’ODG propose aux communes situées dans la zone d’appellation d’installer des panneaux en bords de route. La “petite reine“ déjà installée au milieu du rond point des Fangeas devrait bientôt siéger à Coubladour, un axe de communication majeur du département». La commission promotion entend aussi repartir à la conquête du consommateur en diffusant des publicités via la télévision (France3 et TF1) à des heures de grande écoute.
Franck Rocher qui quittera la présidence de l’ODG dans quelques semaines,  a souligné toute sa fierté de représenter les producteurs de Lentilles Vertes du Puy : «C’est un honneur et une fierté de vous représenter, merci de m’avoir fait confiance. Soyez fier de cultivez la lentille et semez-en !».
Le nouveau directeur de la DDT, François Gorieux, a insisté sur l’importance de cette filière : «La Lentille Verte du Puy est un étendard, une production très importante en terme d’image».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui