La Haute-Loire Paysanne 06 novembre 2019 à 11h00 | Par Suzanne MARION

Un projet de méthanisation collectif, ambitieux, et novateur

Le 25 octobre, à St Laurent Chabreuges, l’unité de méthanisation de la société Agri Briva Metha a été inaugurée en présence de nombreux agriculteurs, habitants du Brivadois et élus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Agnès Preyssat, l’une des associés, a présenté le pourquoi et le comment de l’installation, lors de l’inauguration en présence de nombreuses personnalités et d’habitants du secteur
Agnès Preyssat, l’une des associés, a présenté le pourquoi et le comment de l’installation, lors de l’inauguration en présence de nombreuses personnalités et d’habitants du secteur - © HLP

Un projet collectif (porté par un groupe d’agriculteurs), novateur, ambitieux… est lentement sorti de terre sur la commune de St Laurent Chabreuges aux portes du Cantal et du Puy-de-Dôme. C’est une unité de méthanisation unique en Haute-Loire (la seconde en Auvergne après une installation dans l’Allier), qui fait dire à Patrick Carlier de GRDF Auvergne que «la révolution gazière est en marche». Cette unité produit en effet du gaz qui est directement injecté dans le réseau qui alimente la ville de Brioude toute proche, et qui représente 10% de sa consommation.
Voilà un projet qui a démarré il y a plus de 10 ans sous l’impulsion de Philippe Lamat alors associé du Gaec du Froment Vif et diversement engagé dans les instances agricoles départementales, régionales et même nationales. Malheureusement, Philippe n’a pas pu voir l’aboutissement de ce projet d’exception, emporté par la maladie, mais ses co-associés -réunis au sein de la société Agri Briva Métha (voir encadré)-  ont repris le flambeau pour mener à bien cette installation. Et ce vendredi 25 octobre, il y avait foule sur le site de la toute nouvelle installation en fonctionnement depuis août 2019,  pour son inauguration en présence de Nicolas de Maistre Préfet de Haute-Loire, Véronique Ortet Sous- Préfète de Brioude, Jean-Pierre Vigier député, Laurent Duplomb sénateur, Gaston Farget maire de St Laurent Chabreuges,  Jean-Jacques Faucher maire de Brioude et Yannick Fialip président de la Chambre d’Agriculture.
4 exploitations associées
Une des associée, Agnès Preyssat, présentait rapidement le projet qui réunit 4 exploitations de St Just-près-Brioude et Paulhac, toutes en polyculture-élevage. À elles quatre, elles réunissent 800 ha pour 400 UGB.
Ce projet devait répondre à plusieurs objectifs : «maintenir les exploitations et leurs productions en apportant de la valeur ajoutée et donc pérenniser les revenus ; produire et vendre du gaz, énergie propre et renouvelable, à partir des produits issus des fermes». Les installations, situées tout près de la D588 qui relie Brioude à l’A75, mais néanmoins bien intégrées dans le paysage, fonctionnent depuis août 2019. Et quasi tout le monde s’accorde à dire que c’est une réussite.
Bien sûr, on a relevé quelques craintes de la part des riverains qui craignaient des nuisances, sonores, olfactives, visuelles… Comme cet habitant du village voisin qui a noté un important ballet de véhicules au début de la mise en service. Mais, et la participation à cette inauguration le prouve, il semble que tout pesé, le voisinage issu du monde agricole ou non, trouve dans ce projet un intérêt réel.
Projet collectif ambitieux
C’est aussi ce qu’ont souligné les différents intervenants vendredi. Yannick Fialip a félicité chaleureusement les associés pour leur ténacité, leur engagement (non sans prise de risque puisque l’investissement est de l’ordre de 3,5 millions d’euros avec un temps de retour sur investissements de 7-8 ans), et leur initiative pour trouver de la valeur ajoutée en alliant agronomie et énergie.
Le maire de Brioude a lui aussi salué «un projet ambitieux» qui va bénéficier aux collectivités locales, par ailleurs «facilitateurs» dans ce dossier. Et il insistait sur ce projet qui «apporte de la plus-value aux porteurs de projet comme à ceux qui bénéficient du gaz» et de conclure, «le développement de l’agriculture seule, ça n’a pas de sens».
Laurent Duplomb a, lui aussi, noté la ténacité de ces agriculteurs qui ont «cru» en ce projet depuis le début et «su rebondir» après le départ de Philippe. Il a souligné l’implication de la Région et des élus pour «aplanir les difficultés administratives» et «soutenir un projet collectif». Dans la foulée, Jean-Pierre Vigier remerciait «toute l’équipe d’agriculteurs qui ont pris des risques et n’ont rien lâché» et insistait sur «un bel exemple de complément de revenu».
Quant au Préfet, il devait retenir à travers cette réalisation, que «l’ambition est possible et elle est souhaitable», et que «collectivement on peut servir une ambition».
Après les allocutions, chacun a pu visiter les installations par petits groupes accompagnés par les associés ou les représentants des partenaires : BiogazPlanET le constructeur, Prodeval société spécialisée en traitement et valorisation du biogaz issu de la méthanisation de déchets organiques, GRDF ou encore Butagaz.

Agri Briva Metha
Sous le nom Agri Briva Metha, on retrouve 11 associés dont un groupe de 10 agriculteurs du Brivadois dans 4 Gaec : Gaec du Froment Vif à St Just-près-Brioude, Gaec du Trio à St Just-près-Brioude, Gaec des Arbalètes à Paulhac, et le Gaec de la Plaine à Paulhac.  Le 11ème associé est Ismael Samson assistant à la maïtrise d’ouvrage sur ce projet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui