La Haute-Loire Paysanne 26 septembre 2018 à 11h00 | Par Véronique Gruber

Un projet collectif FDSEA-JA pour les élections à la Chambre d’agriculture

Les responsables des deux syndicats agricoles, FDSEA et JA, se sont réunis le 21 septembre pour définir les contours du projet qu’ils comptent proposer pour les élections de la Chambre d’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Anthony Fayolle, président des JA et Yannick Fialip, président
de la FDSEA de Haute-Loire.
Anthony Fayolle, président des JA et Yannick Fialip, président de la FDSEA de Haute-Loire. - © HLP

L’élection des représentants à la Chambre d’agriculture est programmée pour le mois de janvier 2019. Afin de préparer cette étape importante pour le monde agricole, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont réuni leurs équipes au Puy ce 21 septembre. Objectif : travailler sur une feuille de route et un projet qui sera présenté aux agriculteurs, à l’occasion de réunions locales en décembre et janvier prochains.

Bilan de mandat : de belles avancées
Les responsables JA-FDSEA ont en premier lieu établi un bilan des actions conduites et des acquis obtenus par le syndicalisme majoritaire sur les 6 dernières années et ont analysé l’évolution de la Chambre d’agri- culture sur cette même période. C’est à partir de ces restitutions et des grandes orientations dégagées dans le PAD (Projet Agricole Départemental) que les responsables syndicaux ont défini leur vision de l’agriculture ; une vision qui sera partagée prochainement avec l’ensemble des agriculteurs du département à l’occasion de réunions locales.
Le bilan syndical de l’équipe FDSEA-JA a permis d’identifier de belles avancées. «C’est le cas en matière de Politique Agricole Commune et de la compensation «montagne» avec un budget en forte augmentation pour le département (soit + 25 millions d’€ sur les 6 ans pour la Haute-Loire). Durant ce mandat, nous avons également traversé des crises et, dans ce cadre, notre département a été l’un des plus importants bénéficiaires du plan de soutien au niveau de la région Aura. Le plan de modernisation des bâtiments d’élevage actuellement en place fait également partie des acquis syndicaux. S’ajoutent aussi toutes les mesures fiscales et sociales que nous avons obtenues (MSA, remboursement des taxes sur les produits pétroliers -TIC-) et un certain nombre d’avantages fiscaux obtenus via l’intervention de la FNSEA» indique le président de la FDSEA Yannick Fialip.
En matière d’installation, le président des Jeunes Agriculteurs, Anthony Fayolle signale une avancée notable avec la réforme de la DJA : «qui a permis d’augmenter le montant moyen de la DJA  dans le département». «Le travail conduit par le réseau FDSEA-JA en lien avec la Chambre d’agriculture sur les zones vulnérables, a permis d’exclure plusieurs communes de ces zones. Et sur des sujets plus larges comme l’environnement et l’urbanisme, il est important que la Chambre d’agriculture puisse aussi s’appuyer sur le réseau FDSEA-JA, bien implanté sur chaque secteur, ce qui permet de se trouver toujours au plus près des problématiques». Sur le bilan d’action de la Chambre d’agriculture, «nous avons fait en sorte qu’elle soit toujours aussi performante, au service des agriculteurs avec des aménagements en terme de services et des évolutions avec le développement du numérique, qui nous permet de communiquer plus rapidement auprès des agriculteurs...  La Chambre est présente sur l’ensemble des filières et accompagne les démarches de qualité du département qui permettent de capter de la valeur ; elle représente aussi les agriculteurs au sein des communautés de communes, elle oeuvre pour la préservation du foncier agricole et porte la parole de l’agriculture sur les dossiers environnementaux (cours d’eau, zones humides...). Autant de dossiers, sur lesquels nous allons continuer à travailler» explique Yannick Fialip.

Un projet collectif
Quant au PAD, axé sur le triptyque (hommes, produits, territoire), il devrait faire l’objet de quelques évolutions pour tenir compte des attentes des agriculteurs dans chacun des trois domaines.
Pour Anthony Fayolle, cette journée d’échanges sur les élections Chambre d’agriculture est un moment important dont la finalité est de déboucher sur un projet collectif. Projet qui met en avant les idées d’un groupe et notre vision de l’agriculture et surtout ce que l’on veut défendre pour elle demain.
Sur l’installation, dossier de prédilection des JA, Anthony Fayolle souligne le nécessité de conserver la Chambre d’agriculture comme échelon départemental. «Il est important que cet organisme continue de gérer l’installation et que nous, JA, nous puissions être associés à ce travail. Et, le gros challenge pour nous, est d’arriver à intéresser les jeunes à ces élections. On doit aussi arriver à leur faire comprendre que la Chambre d’agriculture ne se limite pas au dossier installation, à de l’administratif et au plan bâtiment ; c’est aussi de l’accompagnement technique et une action en faveur de l’évolution des filières, dont bénéficient les agriculteurs. D’où l’utilité de préparer une équipe qui porte les idées des JA au sein de la Chambre d’agriculture. Il est important pour nous que ce soit un JA qui gère le dossier installation. Grâce à ce mode de fonctionnement, sur le dernier mandat, nous avons pu mettre en place le 3P collectif, une initiative spécifique à la Haute-Loire».
Anthony Fayolle a livré la vision des Jeunes Agriculteurs pour l’agriculture altiligérienne : «Ce qui est primordial pour nous, c’est de conserver des agriculteurs professionnels, qui vivent de leurs productions et de leur activité agricole. Nous souhaitons aussi conserver la diversité des systèmes d’exploitations qui existent déjà sur notre territoire.
En ce qui concerne la Chambre d’agriculture, les JA ne veulent pas d’une chambre qui gère l’administratif. «Certes l’accompagnement administratif fait partie de ses attributions, mais il faut, selon nous, qu’elle soit encore plus performante en matière d’appui et d’accompagnement technique. Sur ce point, les agriculteurs doivent comprendre que ces services ne seront pas sans compensation financière de leur part.  La Chambre d’agriculture doit être considérée comme un partenaire qui permet de faire évoluer l’exploitation et obtenir davantage de rentabilité».

Mobilisez-vous, votez !
Les présidents de la FDSEA et des JA encouragent les agriculteurs à voter en janvier prochain.
«Nous espérons que les agriculteurs de Haute-Loire vont se mobiliser fortement pour ces élections. Aujourd’hui, trop de membres du gouvernement voudraient supprimer ou régionaliser les outils professionnels tels que les chambres d’agriculture. Agriculteurs, plus vous voterez, plus vous conforterez la chambre  d’agriculture et la représentation agricole. Car pour nous, ce qui compte, c’est que ce soit bien les agriculteurs qui managent les chambres d’agriculture. Aussi nous incitons les agriculteurs à aller voter et pour la liste FDSEA-JA» a indiqué Yannick Fialip. «Les agriculteurs doivent comprendre que ces élections sont en quelque sorte un référendum sur l’institution Chambre d’agriculture. Alors comprenez que votre vote est important !» indique Anthony.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui