La Haute-Loire Paysanne 07 mars 2018 à 15h00 | Par Suzanne MARION

Un Congrès qui veut mettre en avant «une agriculture optimiste et innovante»

Le Congrès 2018 de la FDSEA de Haute-Loire aura lieu mardi 20 mars prochain à la salle polyvalente de StGermain Laprade en présence de Henri Brichard de la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Cubizolles, secrétaire général de la FDSEA fera le point sur les dossiers 2017 et 2018.
Thierry Cubizolles, secrétaire général de la FDSEA fera le point sur les dossiers 2017 et 2018. - © HLP

Le Congrès annuel de la FDSEA aura lieu à St Germain Laprade mardi 20 mars. Quel en est le programme ?
Thierry Cubizolles, secrétaire général de la FDSEA : Le Congrès 2018 se déroulera selon le même schéma que l’an dernier, à savoir sur la matinée et jusqu’à 13h30. Un premier temps, entre 9h30 et 10h30, est réservé aux seul(e)s adhérent(e)s, c’est la partie purement statutaire. Ensuite à partir de 10h30 sont invités à se joindre à nos travaux, les représentants des différentes organisations professionnelles agricoles du département et l’administration.
Après l’accueil par le président Yannick Fialip, je présenterai le bilan d’activités de l’année 2017 à travers les dossiers suivis tout au long de l’année. Pour faire simple, nous reprendrons les tops et les flops de chacune des sections de la FDSEA. Ensuite, la parole sera donnée aux participants qui pourront alors poser leurs questions aux responsables de la FDSEA, au représentant de la FNSEA qui sera cette année Henri Brichard (NDLR : nous le présenterons dans notre prochain numéro), aux représentants des structures professionnelles partenaires et à l’administration. Notons que le Préfet de Haute-Loire devrait rejoindre notre assemblée vers 12 h.
Ce sera ensuite au tour de Yannick Fialip de lire son rapport moral intitulé «Une agriculture optimiste et innovante». En effet, sans mettre de côté les difficultés que rencontre l’agriculture, nous voulons positiver sur notre métier et montrer que le monde agricole veut aller de l’avant, et qu’il sait trouver des ressources pour rester dynamique et compétitif.
Avant l’intervention des représentants des OPA, puis des élus et enfin du Préfet, une place sera évidemment donnée aux débats. Et à 13h30, les discussions pourront se poursuivre autour d’un buffet.

Parmi les grands dossiers qui ont marqué 2017 et ceux qui devraient occuper les responsables en 2018, quels sont ceux sur lesquels vous allez revenir ?
T.C. : Les sujets sont nombreux et variés. Sans être exhaustif, je citerai le problème de la prédation avec le nouveau plan loup, comme toujours la problématique des prix et en particulier celui du lait avec la flambée du prix du beurre en 2017, le marché de la viande bovine avec les négociations entre l’UE et le Mercosur -dossier toujours sur le grill- , les démarches de qualité qui commencent à porter leurs fruits comme le Boeuf de Haute-Loire et bien d’autres, le développement de la bio notamment en lait… et sans oublier les innombrables interventions auprès de l’administration, de la grande distribution, des filières… pour défendre notre métier.
On reviendra aussi sur l’élan de solidarité entre les agriculteurs FDSEA et JA envers leurs collègues sinistrés par les intempéries du 13 juin, ou encore la belle réussite de la carte postale réalisée par les agriculteurs du secteur de Saugues à l’occasion du passage du Tour de France et pour laquelle nous venons de recevoir, au SIA, le Prix spécial du Jury.
Enfin, on abordera les prochaines élections Chambre d’Agriculture en janvier 2019.

Ce Congrès devrait également être ponctué de quelques temps forts ?
T.C. : Oui. En début de Congrès, nous rendrons hommage à Philippe Lamat l’un de nos responsables, engagé de nombreuses années dans le syndicalisme, qui nous a malheureusement quittés en fin d’année 2017. Nous saluerons aussi tout le travail accompli par les différents responsables qui cette année -élections obligent- laissent leur place de délégué cantonal, président de syndicat ou autres. Et comme l’an dernier, nous remettrons un petit cadeau au syndicat qui aura le plus grand nombre de représentants au Congrès ; en 2017, c’était Loudes.
Enfin, notre équipe administrative a aussi connu des changements avec l’arrivée d’un nouveau directeur, Fabrice Bouquet en poste depuis septembre dernier, et tout récemment le départ en retraite de la juriste de la FDSEA, Anne Robert après de nombreuses années passées au service de la défense des agriculteurs. L’occasion pour nous de saluer tout le travail qu’elle a accompli auprès de nombreux adhérents.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui