La Haute-Loire Paysanne 29 mars 2018 à 10h00 | Par Suzanne MARION

Un bilan prometteur et des projets pour l’APLM

À l’occasion de ses assemblées départementales, l’Association des Producteurs de Lait de Montagne initiatrice de la démarche Mont Lait, a présenté le bilan de l’année et ses projets de développement pour l’avenir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs engagés dans la démarche Mon Lait sont heureux de voir les premiers retours.
Les producteurs engagés dans la démarche Mon Lait sont heureux de voir les premiers retours. - © APLM

À l’heure des assemblées départementales pour l’APLM (Association des Producteurs de Lait de Montagne), les réunions pour la Haute-Loire avaient lieu lundi 26 mars pour Brioude et Le Puy et mardi 27 mars pour Saugues ; des rencontres très suivies par les adhérents. Présidée par l’aveyronnais, Dominique Barrau, l’association est représentée en Haute-Loire par Yannick Fialip qui en est le secrétaire et Stéphane Merle administrateur. Rappelons que l’association compte des adhérents sur 7 départements : la Creuse, la Corrèze, la Lozère, l’Aveyron, le Cantal, le Puy-de-Dôme et bien sûr la Haute-Loire.
En 2017, 7 millions de litres de lait Mont Lait ont été vendus, soit 4,4 % de la production des adhérents à l’ALPM, pour un retour de 425 000 € aux 460 exploitations adhérentes dont environ 160 en Haute-Loire. Ce niveau de retour permet une rémunération du lait vendu sous la marque Montlait ; cette plus-value s’élève à 66 €/tonne de lait vendu. Les producteurs présents en assemblée sont repartis avec un chèque correspondant à leur part de retour sur les ventes 2017. Et Stéphane Merle ne cache pas sa satisfaction : «au bout de 4-5 ans notre travail commence à payer avec un retour non négligeable aux producteurs. Jusqu’à maintenant les agriculteurs étaient un peu dans l’expectative, mais quand ils ont vu le chèque…».

Objectif fin 2019, 18 millions de litres vendus
«L’association commence à prendre de l’ampleur», souligne Stéphane Merle et les projets à venir sont nombreux. Pour fin 2019, l’objectif est de passer à 18 millions de litres commercialisés sous la marque Mont Lait dont 12 millions en briques de lait de consommation. L’association souhaite en effet diversifier ses produits avec du beurre et du fromage à raclette. La mise en production de la Raclette Mont Lait est sur les rails. Le lancement de sa commercialisation est prévu le vendredi 5 octobre 2018, dans le cadre du Sommet de l’élevage. La raclette sera produite par la Société Fromagère du Livradois (SFL ou Thuaire) qui a été retenue, pour sa qualité de production et son implantation en zone de montagne. Elle sera produite sous contrat de licence, comme pour le lait UHT avec Terra Lacta, permettant un retour à l’association de 10 centimes par litre de lait. Comme pour le lait, sur ces 10 centimes 3 reviennent à l’entreprise de collecte et 7 à l’association dont une grande partie pour les producteurs, le reste servant pour la communication, la promotion, le fonctionnement…  L’objectif fin 2019 est d’arriver à 500 tonnes de raclette soit 5 millions de litres de lait.
Toujours dans un souci de diversifier la gamme des produits Mont Lait, l’APLM veut comercialiser son beurre spécifique montagne à base de ferments lactiques issus des exploitations adhérentes à la démarche, «un beurre de haute qualité» précise Stéphane Merle. Ce beurre sera propriété de l’association, et fabriqué à Auzances dans la Creuse par l’entreprise Terra Lacta. Ce beurre Mont Lait devrait sortir sur les étals fin 2018, début 2019.
Mais la feuille de route établie par le conseil d’administration de l’APLM prévoit également d’autres chantiers. Avec l’INRA, l’association travaille sur une caractérisation du lait pour répondre à une demande des consommateurs mais aussi pour rester dans les rangs face à une concurrence importante avec l’apparition de nombreuses marques ou appellations. Stéphane Merle tire la sonnette d’alarme : «Attention. Il va falloir que l’on identifie clairement nos produits et leurs spécificités. Nous avons été précurseurs dans cette démarche et nous voulons garder notre longueur d’avance, et sortir du lot».
L’association a aussi étoffé son équipe avec un poste de commercial pour rechercher d’autres points de vente notamment sur le secteur Rhône-Alpes et suivre les magasins qui distribuent la marque.
Enfin, la communication et la promotion des produits Mont Lait vont être encore et toujours boostées notamment au travers d’une nouvelle dynamique autour du site internet et des réseaux sociaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui