La Haute-Loire Paysanne 26 février 2010 à 12h07 | Par Véronique GRUBER

"Un appui technique indispensable pour l'avenir de notre GAEC"

Codélia, le Syndicat de Contrôle Laitier et le GDS de Haute-Loire tiendront leur assemblée générale en commun, vendredi 19 mars à St Paulien. Les associés du Gaec du Belvédère à à Rosières expliquent tout l'intérêt qu'ils ont à adhérer à ces 3 structures qu'ils jugent indispensables pour le développement et l'avenir de leur exploitation. Zoom sur un service technique depuis 20 ans…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les associés du Gaec du Belvédère et leurs techniciens.
Les associés du Gaec du Belvédère et leurs techniciens. - © HLP

Dans trois semaines, le Contrôle Laitier, Codélia et le GDS tiendront leurs assemblées générales le même jour à Saint-Paulien. Pour annoncer ce grand temps fort de l’élevage de notre département, le Gaec du Belvédère qui adhère à ses trois organismes depuis plus de 20 ans, nous a ouvert ses portes.
Les 3 associés de cette exploitation, Gilles, Gisèle et Denise produisent du lait de vaches (55 vaches Montbéliardes-quota de 370 000 L) et depuis 2000 du lait de chèvres (260 000 L). Sur cette ferme, les deux cheptels reçoivent des visites régulières de la part des techniciens du Contrôle Laitier, de Codélia et du GDS.
«Le Contrôle laitier intervient sur les  deux troupeaux. Lorsque nous avons installé les chèvres en 2000, nous avons souhaité travailler avec le Contrôle Laitier ; pour nous, cela coulait de source ! A l’époque très peu d’élevages caprins laitiers étaient en production et nous avions besoin du Contrôle Laitier pour nous apporter toute la partie technique. Car ce sont bien les techniques d’élevage qui nous font progresser, d’autant que dans cette production, les quotas n’existent pas !

Une relation de confiance entre l’éleveur et le technicien

Une véritable relation de confiance s’est établie entre les éleveurs et leurs techniciens. «Dès qu’un problème survient, nous savons que l’on peut les contacter. Par exemple, lorsque nous nous sommes interrogés sur l’utilisation d’un antibiotique adapté aux chèvres,  le conseiller du Contrôle Laitier s’est renseigné auprès du laboratoire et nous a fourni tous les renseignements nécessaires» indique Gisèle.
Le conseiller en élevage lait du Gaec du Belvédère, Thierry Savel, détaille son intervention technique : «Le Contrôle Laitier effectue un contrôle mensuel du lait (TB, TP, Cellules, quantité de lait…). Les résultats permettent ensuite d’orienter les choix de l’élevage en termes d’alimentation et de conduite du troupeau.
Je les conseille sur le choix du fourrage à utiliser en fonction des phases de production des animaux (aussi bien sur les vaches que sur les chèvres) et en fonction des stocks de l’exploitation. Je calcule également la ration en quantité et en coût.». Thierry Savel se rend deux fois par mois sur le Gaec et effectue 18 visites par an (9 visites pour les vaches et 9 pour les chèvres).
Le technicien du Contrôle Laitier apporte également une aide aux éleveurs lors de la traite des chèvres.
Les résultats d’analyse du lait débouchent également sur des conseils en matière de reproduction ; dans ce domaine précis, le Contrôle Laitier travaille en partenariat avec Codélia. Les analyses qualitatives et quantitatives du lait réalisées par le Contrôle Laitier permettent d’identifier les meilleurs et les moins bons animaux  et induisent des orientations en terme d’accouplement dans lequel entrent en ligne de compte les critères de morphologie, qualité des mamelles et des membres.
«Nous connaissons les objectifs de l’éleveur et en fonction de ceux-ci, Codélia et le Contrôle Laitier livrent des conseils sur les accouplements. Il revient ensuite à l’éleveur de faire ses propres choix. Le planning d’accouplement est établi en collaboration entre les éleveurs, Codélia et le Contrôle Laitier» explique Thierry Bernard, inséminateur à Codélia.
Sur le cheptel bovin, le technicien Codélia intervient 100 fois par an dans le cadre de l’insémination sur chaleurs naturelles auxquelles il faut ajouter un passage mensuel pour réaliser les échographies. «Les échographies visent à détecter les vaches non gestantes en vue de les remettre à la reproduction le plus rapidement possible» précise Thierry Bernard. Raoul Allemand, un autre technicien de Codélia spécialisé en caprins intervient sur les chèvres dans le cadre de l’insémination après synchronisation (2 fois par an pour l’insémination et 5 fois pour les échographies).

Une aide pour être plus performant et plus rentable

Le Gaec du Belvédère peut également compter sur les services du GDS, que ce soit par le biais des formations destinées aux éleveurs, en cas de problème sanitaire sur les cheptels et plus régulièrement avec l’activité parage.
Les associés de ce Gaec participent chaque année à plusieurs formations du GDS : «en 2009, nous avons participé aux sessions «Parage-boiterie», «Médicaments et premiers gestes à apporter aux vaches malades» et «Diarrhées des veaux». Nous jugeons ces formations efficaces  car elles nous aident à améliorer nos techniques d’élevage, à être plus performants et plus rentables en tant qu’éleveurs», souligne Denise Malaqui.
«Chaque année, à l’automne, en pleine période de vêlages, quelques uns de nos veaux sont touchés par la diarrhée ; le fait d’avoir participé à la formation sur les diarrhées des veaux nous a conduit à faire des analyses de sang sur notre cheptel bovin ; ces analyses ont mis en évidence d’importantes carences en oligo-éléments et une hyperglycémie au tarissement. Nous nous sommes également aperçus que l’ambiance de notre bâtiment provoquait l’apparition des diarrhées» a constaté Gisèle.
En cas de coup dur (maladies) ou de dégradation de la situation sanitaire, le GDS peut intervenir sur demande de l’éleveur sur le plan technique pour trouver des solutions durables et fournir des préconisations adaptées. Cette aide est assortie d’un soutien financier.
Le Gaec reçoit deux fois par an la visite du pareur du GDS, Julien Delabre ; ce dernier entretient les onglons des vaches pour éviter les boiteries et rétablir les aplombs.
Les associés du Gaec du Belvédère sont seuls à diriger leur entreprise mais ils savent qu’ils peuvent toujours compter sur les précieux conseils techniques de ces trois organismes d’élevage.

Le Gaec en chiffres

- 3 associés : Gilles et Gisèle Tempère, et Denise Malaqui
- SAU : 116 ha
- Cheptel : 55 vaches Montbéliardes et 55 génisses de renouvellement
- Quota lait : 370 000 L (livrés à la laiterie des Monts Yssingelais)
- 320 chèvres (race Alpine  en majorité). Production de lait : 260 000 L.

Codélia, Contrôle Laitier et GDS
en assemblée générale le 19 mars

Codélia, le Contrôle Laitier et le GDS organisent leurs assemblées générales le vendredi 19 mars à 9h30 à Saint-Paulien, halle du Chomeil.
Après les trois assemblées générales, et le buffet pris sur place, Pierre-
Emmanuel Radigue de la société 5mVet, interviendra de 14h15 à 16h15
sur le thème «Pathologies de la reproduction : approches sanitaire et
nutritionnelle».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui