La Haute-Loire Paysanne 22 juillet 2010 à 15h16 | Par GDS 43

Tuberculose bovine - Soyez vigilants dans vos achats

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La tuberculose bovine est en phase de recrudescence dans certaines régions : Aquitaine, Languedoc, Bourgogne. La Haute-Loire reste pour l’instant épargnée (dernier foyer en 2004). Mais les achats qui sont la cause de 20 % des contaminations de tuberculose constituent le risque de réintroduction majeur dans le département.
Face à ce risque d’introduire des maladies, quelques mesures de base s’imposent.

La visite d’introduction à ne pas négliger

Au delà de la prise de sang réalisée par le vétérinaire, la visite d’introduction doit être l’occasion de « faire le tour de l’animal ». Il faut faire un examen attentif :
- de la peau pour détecter de la teigne, éventuellement des poux ou des abcès
- de la mamelle et des trayons
- des membres et des pieds pour détecter des boiteries ou des lésions débutantes comme la maladie de Mortellaro (levé du pied indispensable).
Bien sûr, un constat de gestation pour un animal vendu gestant ou un premier comptage cellulaire peuvent compléter cet examen visuel.
L’isolement physique de l’animal acheté du reste du troupeau doit se faire pendant 15 jours. C’est le temps nécessaire à l’évacuation de la plupart des virus respiratoires. Vous protégez le reste du cheptel contre un épisode de grippe ou de diarrhées voire d’affections plus graves.

BVD, paratuberculose, néosporose : 1 bovin acheté sur 30 est porteur de l’une des 3 maladies

Outre la réglementation (IBR + Brucellose, Tuberculose, Leucose si le transport est de plus de 6 jours), voici les maladies dont le contrôle est indispensable (voir tableau.
Concernant la paratuberculose, le test n’est pas sensible à 100 %. Il demande à être complété par une information sur le cheptel d’origine (voir plus loin).
En ce qui concerne les dérogations à la prise de sang en cas d’achat d’animal certifié indemne d’IBR et de transport direct, nous ne la conseillons que pour des mouvements de type pensions d’animaux ou éventuellement lors d’achat d’animaux d’engraissement tenus à l’écart du cheptel d’élevage.

Résurgences de tuberculose : faites faire la tuberculination d’achat

De plus, nous assistons à des résurgences de tuberculose préoccupantes dans les régions Bourgogne, Aquitaine et Languedoc-Roussillon. Par anticipation le GDS vous conseille la tuberculination d’achat.

Le billet de garantie conventionnelle

Ces maladies (BVD, paratuberculose et néosporose) ne sont pas des vices rédhibitoires. Le seul moyen d’avoir la garantie de pouvoir retourner l’animal en cas de résultat défavorable est de signer un billet de garantie conventionnel avant la vente. C’est un contrat écrit entre le vendeur et l’acheteur. Il peut aussi servir à s’assurer de la santé de la mamelle (taux cellulaires) ou de la gestation.
Ces documents sont disponibles au GDS et dans les cabinets vétérinaires et sur notre site www.gds43.fr.

Le statut du cheptel d’origine

Pour la paratuberculose, l’information sur le cheptel d’origine complète le test individuel. Une liste d’éleveurs du département avec garantie paratuberculose est disponible en ligne sur le site www.gds43.fr. La liste des cheptels certifiés en IBR est aussi en ligne.
GDS43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui