La Haute-Loire Paysanne 02 juillet 2020 à 09h00 | Par Véronique GRUBER

«Toutes les Chambres d’agriculture en place à différents échelons sont indispensables»

Nommé le 10 juin à la présidence de la mission d’information relative aux chambres d’agriculture et à leur financement, le député Jean-Pierre Vigier identifie ses priorités d’actions et les grands enjeux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Pierre Vigier préside la mission d’information relative aux Chambres d’agriculture.
Jean-Pierre Vigier préside la mission d’information relative aux Chambres d’agriculture. - © HLP

Vous venez d’être nommé président de la mission d’information relative aux Chambres d’agriculture à l’Assemblée Nationale. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette mission ?
Jean-Pierre Vigier : La mission d’information relative aux Chambres d’agriculture et à leur financement est commune à deux commissions de l’Assemblée Nationale : celle des finances et celle des affaires économiques.
La mission que je préside dispose de deux co-rapporteurs, Marie-Christine Verdier-Jouclas et Stéphane Travers, et réunit une vingtaine de députés issus des deux commissions.  
Quel est l’objectif de cette mission ?
Jean-Pierre Vigier : À travers la conduite d’auditions de différents partenaires, institutions et acteurs du monde agricole (en visio et en présentiel), il s’agit de dresser un état des lieux du fonctionnement des chambres d’agriculture à l’échelle départementale, régionale et nationale) et de procéder à certaines améliorations. Ces auditions se dérouleront une fois par semaine à l’Assemblée Nationale, les mercredis après-midi.
Quels sont les axes de travail de la mission que vous présidez ?
Jean-Pierre Vigier : Nous allons travailler sur les missions (administratives ou s’inscrivant dans le champ concurrentiel) des Chambres d’agriculture vis à vis des exploitans agricoles et des salariés agricoles. Nous allons également nous intéresser à la structuration du réseau des Chambres d’agriculture, à la gouvernance de ces dernières ainsi qu’à leur financement.
Quels sont les grands enjeux qui se dégagent à travers cette mission ?
Jean-Pierre Vigier : Les premières auditions que nous avons conduites la semaine dernière ont  permis d’aborder le sujet de la régionalisation des chambres d’agriculture. Or, sur ce point, on s’aperçoit de l’importance de l’échelon départemental. Les Chambres d’agriculture départementales sont ancrées dans les territoires et assurent l’accompagnement, le soutien et le conseil auprès du monde agricole. Alors certes, certaines missions peuvent être mutualisées mais certainement pas toutes. Il est hors de question que l’on mette en place une régionalisation uniforme ! Toutes les Chambres d’agriculture en place à différents échelons géographiques sont indispensables ; chaque entité joue son rôle. En région, de par la spécificité de nos territoires, on ne peut pas disposer d’une seule chambre d’agriculture.
Quelles sont vos priorités pour les Chambres d’agriculture ?
Jean-Pierre Vigier : Je tiens à ce que chaque Chambre d’agriculture conserve son rôle et ses missions aux niveaux départemental, régional et national. Sur ce point l’ensemble des membres de la commission est d’accord ; tous défendent et reconnaissent le travail de qualité des Chambres départementales.
Je veillerai aussi à défendre le budget des Chambres d’agriculture. Budget qui a failli être ponctionné de 45 millions d’euros (pour l’ensemble du réseau) l’an dernier par le gouvernement qui a finalement fait marche arrière.
Je resterai donc très vigilant sur cette question qui n’a pas encore été abordée par notre mission.
À quelles préconisations peut-on s’attendre sur les missions des Chambres d’agriculture ?
Jean-Pierre Vigier : Nous n’allons pas tout réinventer. Les Chambres d’agriculture font un excellent travail. Ainsi durant la crise santaire due au Covid-19, la Chambre d’agriculture départementale était le référent du monde agricole pour le Préfet.
Toutefois, à l’avenir, il faudra peut-être renforcer les liens interdépartementaux et interrégionaux entre ces établissements.
Quelles échéances pour votre mission d’information ?
Jean-Pierre Vigier : Notre mission fournira des éléments utiles à l’élaboration du PLF 2021 et rendra ses conclusions en fin d’année 2020. Il reviendra ensuite au gouvernement de prendre ses décisions.
Selon vous, les préconisations de votre mission ont-elles une chance d’être appliquées ?
Jean-Pierre Vigier : Je pense que les conclusions de notre mission ont de bonnes chances d’être suivies par le gouvernement étant donné que les 2 co-rapporteurs font partie de la majorité présidentielle En Marche.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui