La Haute-Loire Paysanne 23 décembre 2014 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Territoire : La charte du PNR du Haut-Allier soumise à enquête publique début 2015

Le projet de charte du Parc naturel régional des sources et gorges du Haut-Allier a été adopté à l’unanimité au Conseil régional d’Auvergne.Prochaine étape, l’enquête publique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lionel Roucan, président de l'association de préfiguration du Parc naturel régional des sources et gorges du Haut-Allier.
Lionel Roucan, président de l'association de préfiguration du Parc naturel régional des sources et gorges du Haut-Allier. - © HLP

La charte du projet de Parc naturel régional des sources et gorges du Haut-Allier a été présentée aux élus du Conseil régional d'Auvergne et aux membres du CESER Auvergne (Conseil économique, social et environnemental régional) le 16 décembre dernier, et adopté à l'unanimité.
Deux jours plus tard Lionel Roucan, président de l'association de préfiguration de ce Parc a présenté, à la presse, l'avancement de ce projet et les dates clés à venir, se réjouissant du résultat de la consultation du Conseil régional, insistant sur l’adoption à «l’unanimité».
En effet, l'association de préfiguration entre dans sa toute dernière phase. Le projet est aujourd'hui bien ficelé pour être soumis à enquête publique d'ici avril 2015 (élections obligent). Cette phase devrait durer environ 2 mois, après quoi, l'association devra remettre à jour ou revoir, le cas échéant, quelques lignes avant de le refaire valider à la région. Dernière étape locale, il appartiendra alors aux 88 communes concernées, dont 69 en Haute-Loire, de choisir d'adhérer ou non au PNR des sources et gorges du Haut-Allier. Une fois que l'ensemble des communes se sera prononcé, le projet sera envoyé au Ministère pour y être adopté. Lionel Roucan précise que la balle est maintenant dans le camp des communes, car si 10% d'entre elles n'adhère pas, c'est tout le projet qui tombe à l'eau et 5 années de travail gâchées.
Le président a rappelé les grandes lignes de ce projet de charte qui «décrit précisément la stratégie collective pour 12 ans 2015-2027» et souligné que ce sont bien les 31 000 habitants de ce secteur qui «ont écrit les grands axes de ce projet ce qui fait la richesse et l’originalité de la charte». Ils se sont en effet exprimés lors de forums à St Privat d’Allier et Saugues, et à l’occasion de nombreuses réunions publiques.
Lionel Roucan insiste sur la spécificité de cette charte qui «est organisée autour de 4 grandes orientations qui expriment chacune une volonté du territoire et qui constituent 4 leviers pour l’avenir : connaître et partager, résister, développer et inventer». Cette charte contient dans son plan d’actions, 12 mesures et 39 dispositions. Lors de sa présentation au Conseil régional, Lionel Roucan a insisté sur la vocation d’un PNR, et de ce Parc des   sources et gorges du Haut-Allier : «sa vocation est de montrer concrètement que le développement durable est possible. Il a pour ambition de mettre des moyens humains, techniques et financiers, et tout le monde autour de la table pour maintenir et créer des emplois et des activités, pour préserver voire améliorer le bien-être social de ses habitants, et pour protéger l’environnement».

La question du loup…
Lors de cette conférence de presse, Lionel Roucan a précisé quelques éléments conscernant un point «d’échauffement» avec la profession agricole, à savoir la position du futur Parc au sujet du loup. Dans son projet de Charte, il est fait mention de cette problématique (voir encadré) qui fait l’objet d’une disposition, la 422 La faune sauvage : prédation/déprédation. L’objectif de cette disposition étant «de partager des constats et de trouver des solutions concrètes face aux problématiques de prédation subies dans le cadre d’activités économiques». Le président rappelle que le Parc sera associé au Plan Loup mis en place par l’État. Mais outre ce Plan national, «les signataires de la charte attendent du PNR, à travers des moyens existants ou à inventer, qu’il assure une mission d’accompagnement, en particulier de la filière ovine, et qu’il soutienne les exploitations face aux problématiques de prédation». Il est même précisé que «le PNR a pour mission de tout mettre en oeuvre pour atteindre l’objectif d’éradication des attaques de loup sur ce territoire par des moyens politiques, techniques et expérimentaux, en concertation avec les éleveurs».


Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui