La Haute-Loire Paysanne 02 avril 2010 à 15h47 | Par Véronique GRUBER

Service de Remplacement Haute-Loire, la nouvelle appellation du GEDRA

Le GEDRA qui a pris le nom de Service de Remplacement Haute-Loire, l'ADGEA et Aide Agri 43 étaient en assemblée générale mardi 30 mars à Chaspuzac. Les 3 structures spécialistes de l'emploi, ont présenté leur rapport d'activités sur l'année 2009.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le GEDRA change de nom et de statuts.
Le GEDRA change de nom et de statuts. - © HLP

Le GEDRA (Groupement d’Employeurs de Remplacement Agricole) change de nom et de statuts. Ces transformations étaient au coeur de l’assemblée générale du GEDRA le 30 mars dernier.
La fédération nationale des services de remplacement (FNSR) a ouvert le bal des changements de dénomination en devenant Services de Remplacement France ; désormais, c’est aux organismes départementaux d’adopter cette nouvelle dénomination assortie du nom de leur département. Dorénavant, le GEDRA s’appelle donc «Service de Remplacement Haute-Loire».

De nouveaux statuts

Toujours sur le modèle de la structure nationale, le Service de Remplacement Haute-Loire doit également adopter de nouveaux statuts. «A partir du 30 mars, la structure sera organisée autour de 3 collèges : celui des institutionnels (OPA - JA, FDSEA, Chambre d’Agriculture - où les JA sont majoritaires), celui des associés (OPA partenaires) et le collège des utilisateurs (les agriculteurs qui ont recours au Service de Remplacement)» a expliqué Claude Cubizolle, directeur du Service de Remplacement Haute-Loire.
«Cette dénomination commune permettra à l’ensemble des structures de remplacement d’être plus rapidement reconnaissables. Concernant la modification des statuts, cela n’induit pas de changements importants dans notre département» a expliqué Sandrine Cottier, présidente du Service de Remplacement Haute-Loire.

De nouveaux horizons de travail

«En Haute-Loire, notre Service de Remplacement fonctionne bien ; il faut le faire vivre pour que les agriculteurs bénéficient de services de qualité» note la présidente. Pour cela, «nous cherchons des aides extérieures nouvelles. Mais, aussi de nouveaux horizons de travail avec Codélia, l’ADASEA, la CAMDA et diverses coopératives qui permettront de développer l’activité durant les périodes creuses (mois d’hiver)».
Pour s’adapter à une demande des agriculteurs de plus en plus saisonnière (les agents de remplacements sont davantage sollicités d’avril à septembre), le GEDRA aura certainement moins besoin de CDI temps plein et davantage de vacataires. Aussi, Sandrine Cottier a lancé un appel auprès des jeunes, aides familiaux et exploitants pour venir rejoindre l’équipe des remplaçants. «Nous pourrions aider financièrement quelques exploitations dans le besoin en leur proposant des contrats de travail de 8 heures à 100 heures par mois».
Le GEDRA conduit par ailleurs une réflexion sur l’évolution du contrat groupe pour l’accident et la maladie de Groupama : «dès 2011, vous aurez certainement le choix entre 2 contrats».

 

Voir l'ensemble de l'article avec notamment le bilan d'activités sur La haute-Loire Paysanne N°2535, semaine 13.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui