La Haute-Loire Paysanne 05 février 2020 à 12h00 | Par FDSEA 43

Sécheresse : Le Mézenc à nouveau pénalisé

Le comité national de gestion des risques en agriculture a émis un avis défavorable pour les 11 communes du Mézenc.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le dossier porté par le département pour le secteur du Mézenc est à nouveau refusé !
Le dossier porté par le département pour le secteur du Mézenc est à nouveau refusé ! - © HLP

■Présailles, Freycenet la Tour, Freycenet La Cuche, Les Estable, Moudeyres, St Front, Chaudeyrolles, Fay sur Ligon, Les Vastres, Champclause et Montusclat, ces 11 communes du secteur de Mézenc ont malheureusement obtenu un avis défavorable de la part du comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) à leur demande d’accès à la procédure des calamités agricoles.
Malgré des bilans fourragés prouvant le contraire, le dossier porté par le département est à nouveau refusé (accès refusé également l’an dernier).
Quand l’aléa devient
une habitude
Ce qui est déplorable c’est que pour accéder aux calamités agricoles, l’événement exceptionnel doit être prouvé mais comment faire quand les sécheresses se cumulent et que l’aléa devient plus une habitude qu’une exception !
Nous ne pouvons pas passer sous silence le dispositif ISOP (données météorologiques reconnus par l’État) qui plutôt que d’analyser  les éléments météo par commune travaille encore et toujours en petites régions. En clair, la pluviométrie du bassin ponot est prise en compte dans l’analyse du dossier,  ce qui reconnaissons-le, dépasse l’entendement.
Notre département par sa topographie n’est pas homogène, ce qui fait de lui un département particulier. Le système des calamités par l’aspect exceptionnel est dépassé. Il conviendrait qu’il soit plus proche des réalités du terrain. En tout état de cause,  nous demandons à l’administration d’apporter les explications du refus aux agriculteurs des communes concernées.
Malheureusement, ces éléments sont bien connus des professionnels qui les ont dénoncés et continueront de les dénoncer auprès des services de l’État. En vain. La déception est forte pour tous, les agriculteurs locaux et pour les représentants des OPA porteurs du dossier. Nos voisins ardéchois avec une demande concordante à celle de la Haute-Loire, ont vu leur dossier ajourné jusqu’au prochain CNGRA prévu dans les prochains mois.  Nous leur souhaitons une meilleure issue que la nôtre.
Malgré tout, les éleveurs du Mézenc peuvent faire leur demande en vue d’obtenir l’aide sécheresse de la Région AURA qui certes, ne remplira pas les granges, mais qui a au moins le mérite d’exister et de prendre en compte la réalité du terrain.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui