La Haute-Loire Paysanne 05 août 2015 à 08h00 | Par Florence AUGERE Directrice FDSEA 43

Sécheresse : Le comité d’expertise sécheresse en visite sur le terrain

Le comité d’expertise sécheresse s’est rendu, les 27 et 28 juillet puis le 4 août, sur la majorité des cantons du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les agriculteurs du canton de Lavoûte-Chilhac sont venus décrire leur situation au comité d’expertise
Les agriculteurs du canton de Lavoûte-Chilhac sont venus décrire leur situation au comité d’expertise - © FDSEA

Le 10 juin dernier, face à une sécheresse précoce, la FDSEA et les JA demandaient l’ouverture de la procédure «calamité agricole». Alors que la situation s’est encore aggravée à cause des températures caniculaires du mois de juillet, la Préfecture a officiellement lancé la procédure mi-juillet.
Le comité d’expertise sécheresse, composé de représentants de l’administration, de la chambre d’agriculture et des syndicats agricoles, s’est donc rendu, les 27 et 28 juillet puis le 4 août, sur la majorité des cantons du département.
Les agriculteurs recevant le comité, rejoints par des collègues des communes voisines, ont été ainsi invités à faire état de leur situation : pertes de fourrages, état des maïs, des céréales, conséquences sur les animaux, achats envisagés et coûts engendrés, etc… Unanimement, les personnes rencontrées ont décrit une situation dramatique, aggravée par le contexte de crise agricole. Certains éleveurs ont déjà commencé à vendre des animaux, beaucoup envisage de le faire s’il ne pleut pas rapidement et si les prix du lait et des viandes ne remontent pas, car ils n’auront pas les moyens d’acheter de quoi nourrir leur cheptel !
Suite à ces 3 journées de visites sur le terrain, et après études des données météorologiques précises, l’administration fera une proposition de taux de perte pour chaque commune, courant septembre.
Notre dossier sera ensuite présenté à la commission nationale des calamités, qui se réunira début décembre. Si notre département est reconnu en calamité agricole au titre de la sécheresse, une enveloppe financière sera dégagée pour la Haute-Loire. Chaque exploitation devra alors faire une demande individuelle, et si elle remplit les conditions (principalement : au moins 30% de pertes sur les prairies et 13% de perte sur le chiffre d’affaires total de l’exploitation), recevra une indemnité début 2016.


Florence AUGERE
Directrice FDSEA43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui