La Haute-Loire Paysanne 16 mars 2016 à 08h00 | Par GDS et Préfecture Haute-Loire

Sanitaire > Vaccination FCO : le GDS vous informe

Article du GDS 43 et communiqué de la préfecture de Haute-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vaccination FCO
Vaccination FCO - © HLP

Prise en charge financière de la vaccination :

Le vaccin est mis à disposition gratuitement par l’Etat. Par contre, les actes vétérinaires ne sont pas pris en charge. Les éleveurs qui n’ont pas besoin de certification (éleveurs ovins par exemple) peuvent faire les injections eux-mêmes. Les éleveurs qui ont besoin d’une certification (vaches dont les veaux sont à exporter ou broutards à exporter) doivent faire vacciner par le vétérinaire. Dans ce cas, il n’y a pas de tarif négocié puisque la vaccination n’est pas une prophylaxie généralisée obligatoire.Les recommandations sont les tarifs pratiqués jusqu’à maintenant par l’Etat à savoir 27.70 € HT par visite et1.80 € HT par injection. Le conseil d’administration du GDS a acté la prise en charge d’une injection sur les deux nécessaires à la vaccination certifiée des bovins. La prise en charge sera de 1.8 € HT par animal vacciné par le vétérinaire. Les détails de cette prise en charge vous seront communiqués ultérieurement.


Résultats de la séro surveillance de la FCO :

un cheptel très peu immunisé :Une surveillance sérologique sur une vingtaine de cheptels a été mise en place en janvier 2016. Cette surveillance montre que parmi les animaux jeunes (moins de 5 ans), très peu sont immunisés (1 à 2 %). Les animaux qui ont connu le dernier épisode de FCO et qui ont été vaccinés jusqu’en 2010 sont pour la plupart séropositifs mais nous ne pouvons pas affirmer qu’ils sont protégés efficacement contre l’infection.En conclusion, le cheptel de la Haute-Loire sera très peu protégé lors de la reprise de l’activité virale. La circulation virale risque d’être importante sur les animaux non vaccinés au printemps.

Le GDS 43

FCO > La Préfecture de Haute-Loire communique sur la vaccination des bovins et des ovins en Haute-Loire.

Poursuite de la campagne de vaccination

La campagne de vaccination des bovins et ovins de notre département se poursuit avec une nouvelle allocation de 63 000 doses vaccinales (après l'utilisation de 40 000 doses ces derniers mois). À compter du mois de mai, près de 6 millions de doses seront livrées par les laboratoires producteurs dans le cadre d'un marché national conclu avec l’État et la vaccination volontaire sera totalement libéralisée. L'objectif du ministre en charge de l'agriculture et des professionnels de l'élevage est de maintenir ouverts les flux commerciaux, notamment à l'exportation. La Haute-Loire est plus particulièrement concernée par les ventes des broutards (jeunes bovins des races à viande) et des veaux laitiers vers l'Italie et L'Espagne.Un comité départemental FCO dédié à la vaccination, regroupant les représentants des éleveurs, des opérateurs commerciaux, des vétérinaires et des services de l’État, s'est réuni le 9 mars et a arrêté à l'unanimité les modalités d'utilisation des 63 000 doses vaccinales mises à disposition pour les bovins et ovins altiligériens en mars et avril, à savoir :


1/ Vaccination des bovins

a/ Broutards : Environ 6 000 broutards seront exportés d'ici le 1er octobre 2016 : 12 000 doses sont donc destinées à ces animaux.

b/ Vaches laitières : 38 000 doses sont allouées à la vaccination des vaches laitières gestantes. Cette dotation permettra de protéger les circuits commerciaux des veaux laitiers vers les marchés italien et espagnol qui devront être issus de mères vaccinées lors de la reprise de l’activité vectorielle (attendue à partir de la deuxième quinzaine d'avril).

c/ Modalités pratiques : Les éleveurs souhaitant faire vacciner leurs broutards ou leurs vaches laitières éligibles doivent se rapprocher de leur vétérinaire sanitaire avant le 30 mars en précisant le nombre d'animaux à vacciner. Les doses vaccinales sont mises à disposition gratuitement par l’État via les vétérinaires. Les frais de mise en oeuvre de la vaccination par les vétérinaires sont à la charge de l'éleveur.

2/ Vaccination volontaire des cheptels ovins

Sur la base d'un sondage individuel organisé par GDS FRANCE et la fédération nationale ovine, les 44 cheptels altiligériens ayant souhaité vacciner se sont vus attribuer les doses permettant de protéger leurs 13 000 ovins. Les vétérinaires et les éleveurs concernés se rapprocheront pour organiser la délivrance des vaccins. En dehors de la certification aux exportations, la vaccination des ovins peut être réalisée par l'éleveur.Les éleveurs qui ne se seraient pas manifestés lors du recensement initial peuvent contacter le GDS de la Haute-Loire avant le 30 mars afin de déclarer leur intention de vacciner (les vaccins ne seront dans ce cas disponibles qu’à partir d’avril ou mai).Le comité FCO qui suit l'avancement de la campagne de vaccination a convenu de se réunir à nouveau dans 15 jours afin de prendre en compte les résultats des négociations internationales en cours relatives aux exportations, de suivre la demande locale et de réorienter la campagne de vaccination en conséquence.Pour toute information, vous pouvez joindre : la DDCSPP, le GDS ou votre vétérinaire sanitaire.

La Préfecture

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui