La Haute-Loire Paysanne 07 novembre 2013 à 08h00 | Par Julien BACHELLERIE - GDS Hte-Loire

Sanitaire - Les recherches parasitaires à la rentrée en bâtiment

Le GDS est au côté des éleveurs dans le cadre d’un protocole pour optimiser les traitements des animaux pour lutter contre les parasites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le traitement ciblé de rentrée permet d’optimiser la production des vaches durant la période de stabulation.
Le traitement ciblé de rentrée permet d’optimiser la production des vaches durant la période de stabulation. - © GDS

À la rentrée en bâtiment, le protocole préconisé pour les bovins, consiste à réaliser des analyses parasitaires sur les différents lots de pâtures, ce qui permet d’ajuster ses traitements de rentrée contre les trématodes notamment (grande douve et paraphistome).
Par lot de pâture, il faut réaliser 10 prélèvements sanguins minimum (20 % du lot) et 5 prélèvements de bouse (à envoyer individuellement car le laboratoire fera le mélange). Le laboratoire réalisera sur les prises de sang, des analyses sérologiques par mélange de 5 (recherche grande douve) et sur les prélèvements de bouses une coproscopie de mélange (recherche paramphistome).
Les prélèvements sont à adresser au laboratoire départemental d’analyse du Puy - 16, rue de Vienne - 43000 Le Puy-en-Velay.

Traitement à adapter
Concernant la grande douve, si au moins un mélange est positif, un traitement du lot est impératif. Le pouvoir de nuisance de la grande douve est important tant en terme d’immunité (trouble de la santé des vaches et des veaux) que de production (baisse de la production laitière).
Selon la production, l’antiparasitaire à choisir sera différent. Pour les vaches laitières, les médicaments à base d’oxyclozanide sont la seule solution. Pour les génisses ou vaches allaitantes, une intervention sur les larves et les adultes sera préférée (antiparasitaires à base de triclabendazole, closantel…). En cas de résultat négatif, on ne peut pas conclure à l’absence totale de grande douve.
Concernant le paramphistome, si au moins un mélange est positif, le traitement est recommandé quelle que soit la quantité d’œufs de paramphistome trouvée. Le traitement s’appuie sur des antiparasitaires à des posologies particulières (oxyclozanide).
Dans tous les cas, vous devez approfondir la stratégie de traitement avec votre vétérinaire.
Bonne pratique : si la présence de grande douve et/ou de paramphistome est confirmée par les analyses, un traitement antiparasitaire, 2 mois avant vêlage pour toutes les vaches qui vêlent pendant la période de mise à l’herbe, optimise clairement la production laitière et la santé du veau à venir.

Prise en charge par le GDS
Pour ses adhérents, le GDS Haute-Loire prend en charge 100 % de ces frais d’analyses, dans la limite de 3 lots de pâture par an.
À partir du 1er novembre 2013, de manière expérimentale, le dispositif est complété par une évaluation des strongles digestifs pour les vaches laitières. Cette analyse de lait de tank doit permettre de savoir si l’infestation est forte et pénalisante pour la production. Dans ce cas, un traitement strongle est recommandé sur les vaches laitières. Le prélèvement de lait de tank doit être confié à votre vétérinaire et l’analyse est financée à 100 % par le groupement technique vétérinaire de Haute-Loire.
En conclusion, votre plan de prévention antiparasitaire doit se raisonner annuellement avec votre vétérinaire à partir des moyens de diagnostic que le GDS met à votre disposition.


Julien BACHELLERIE - GDS Hte-Loire

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui