La Haute-Loire Paysanne 19 juin 2009 à 16h02 | Par Le GDS

Sanitaire - Désinfecter efficacement un bâtiment d'élevage

La désinfection des bâtiments est une étape importante dans le contrôle des maladies infectieuses susceptibles d’affecter les performances de l’élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Effectuée régulièrement, la désinfection des bâtiments contribue à réduire la pression d’infection exercée sur les animaux par les bactéries, les virus, les moisissures et les parasites présents dans leur environnement. Elle est pleinement efficace dans le cadre d’une régie tout plein-tout vide des bâtiments. En élevage bovin, dans un local non nettoyé et non désinfecté, les germes responsables des différentes maladies rencontrées au cours d'un hiver vont persister et ainsi contaminer de nouveau les animaux dès l'automne suivant.
Il est important de désinfecter en particulier lors :
- de diarrhées néonatales chez les jeunes (veaux, agneaux, chevreaux)
- d’épisodes de pathologies digestives type salmonellose, strongyloses, paratuberculose
La désinfection ne se résume pas à la simple application d’un désinfectant ; elle doit toujours être associée à un nettoyage approfondi. Pour être efficaces, les opérations de nettoyage et de désinfection doivent être effectuées en cinq phases successives : la préparation, le détrempage, le lavage, la désinfection proprement dite et le vide sanitaire.
Quand désinfecter ? Avant les périodes à risque (concentration importante d’animaux) ou après un épisode clinique pendant laquelle l’excrétion des germes est maximale.

Désinfecter une aire en terre battue ?

La chaux vive (40 kg pour 100 m2) ou la soude caustique (3 à 5 kg pour 100 m2, suivi d’un arrosage) peuvent être utilisées. La chaux vive assèche le sol. A ne pas utiliser pour les bâtiments des ruminants : ces matières rendent les sols basiques et favorisent la multiplication des colibacilles (diarrhées néonatales).

Que penser de la désinfection par vapeur d’eau chaude sous pression ?

Possible sur de petites surfaces uniquement car longue et coûteuse. Elle convient parfaitement pour la lutte contre les cryptosporidies sur le matériel (cornadis ; barrières…). Les ookystes de crypto ou coccidies sont détruits à 65°C pour un temps de contact de 15 minutes.
Pour tout conseil, contactez votre GDS : 04 71 09 35 36.

Désinfection associée à d’autres mesures  de prévention

Nous insistons sur la nécessité de mettre en parallèle avec autant de rigueur la lutte contre les insectes et les rongeurs, vecteurs d'agents pathogènes et sources de nuisances pour les animaux et les bâtiments.
La dératisation est nécessaire, tout au long de l’année. Les rats sont porteurs des agents de la leptospirose, de la salmonellose, etc. Ils souillent et mangent les aliments et abîment les isolations et les fils électriques. Eviter autant que faire se peut l’accès aux bâtiments, à des personnes extérieures à l’élevage, et mettre un pédiluve contenant un désinfectant à l’entrée du bâtiment, sont aussi des mesures de prévention efficaces.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui