La Haute-Loire Paysanne 09 novembre 2016 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Safer Auvergne : «Un outil au service d’une politique professionnelle clairement définie»

Depuis plusieurs semaines, le président et le directeur de la Safer Auvergne sillonnent les quatre départements pour rencontrer les agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Thierry Boulleau, directeur de la Safer Auvergne, Jacques Chazalet, président, Didier Imbert, président du Comité départemental du Puy-de-Dôme et Marie-Laure Pommier, conseillère foncier.
De gauche à droite : Thierry Boulleau, directeur de la Safer Auvergne, Jacques Chazalet, président, Didier Imbert, président du Comité départemental du Puy-de-Dôme et Marie-Laure Pommier, conseillère foncier. - © S.C

Quels sont les objectifs des réunions départementales initiées par la Safer Auvergne ?

Jacques Chazalet : Pour nous, il est essentiel d’engager le dialogue avec les départements à l’heure où la Safer Auvergne est engagée dans un processus de fusion avec la Safer Rhône-Alpes et au moment où l’Etat à travers la loi d’avenir pour l’agriculture a redéfini les missions des Safer. Mais au-delà de l’actualité statutaire, nous voulons redire que la Safer demeure un outil au service d’une politique professionnelle. Autrement dit, depuis de nombreuses années, notre structure auvergnate oriente et aménage le foncier et fait de l’aménagement en cohérence avec le projet agricole acté dans les départements. À l’échelon local, départemental et régional, tous les professionnels ont un rôle à jouer. Notre structure a certes des contraintes, mais cela ne doit pas empêcher les professionnels de faire remonter des infos.


La loi d’avenir pour l’agriculture a redéfini les missions des Safer, avec quelles conséquences ?

Thierry Boulleau : Nos missions ont été clarifiées, et des moyens supplémentaires nous ont été impartis. En contrepartie, la loi de 2014 a imposé aux Safer une gouvernance élargie.

Quelle modification va entraîner la fusion avec Rhône-Alpes ?

Jacques Chazalet : Les modifications statutaires conduites dans le cadre de la fusion, qui sera opérationnelle à compter du mois de juin 2017, visent à renforcer les départements dans leur mission essentielle de proximité.

Thierry Boulleau : Concrètement en s’alliant avec Rhône-Alpes, la Safer va passer d’une petite entreprise à une plus grosse structure, confrontée à un marché foncier différent. Chacun devra prendre ses marques. Mais pour nous, l’enjeu reste le même : être au service d’une politique professionnelle clairement définie.

Propos recueillis par S.Chatenet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,