La Haute-Loire Paysanne 29 mai 2009 à 11h26 | Par Véronique GRUBER

Revaloriser le métier d'agriculteurs auprès des citadins

Les JA de Haute-Loire organisent une "opération sourire" au Puy en Velay dans le Jardin Henri Vinay, les 11 et 12 juillet prochains. L'objectif est de parler de leur métier et de leurs produits, de dialoguer avec les citadins qui ne connaissent pas toujours la réalité de l'agriculture. C'est un temps d'échanges autour de la profession. Les jeunes sont prêts à répondre à toutes les questions des consommateurs et des citoyens, pour mettre en avant le rôle de l'agriculture sur le territoire, sur le plan environnemental, en terme d'emplois et à travers ses produits. Les Jeunes Agriculteurs veulent communiquer auprès des ponots et des visiteurs de passage dans la cité vellave.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christophe Daudet, JA de Cayres, Fabien Fabre, président et Guillaume Julien, trésorier, sur l’exploitation agricole de David et Alain Joumard (membre des JA de Cayres) à St Jean Lachalm.
Christophe Daudet, JA de Cayres, Fabien Fabre, président et Guillaume Julien, trésorier, sur l’exploitation agricole de David et Alain Joumard (membre des JA de Cayres) à St Jean Lachalm. - © HLP

Les JA de Haute-Loire préparent activement leur prochaine action de communication en direction des citadins ponots, «l’Opération Sourire», qui se déroulera les 11 et 12 juillet dans les allées du parc Henri Vinay ; comme bien d‘autres JA, les jeunes du canton de Cayres ont de nombreux messages à faire passer aux consommateurs du bassin du Puy.
Les urbains ont une image des agriculteurs qui n’est pas toujours conforme à la réalité. «Ils ne se sont pas rendus compte que notre métier a évolué, comme tout autre métier d’ailleurs» a expliqué David Joumard, membre des JA de Cayres.
Les JA comptent également profiter de ce temps d’échange pour répondre à un certain nombre de remarques formulées par les citadins à l’encontre des agriculteurs à l’occasion des actions syndicales de cet hiver.

Parler du métier…

«On nous a notamment reproché les aides que l’on touche et nos achats de matériels sur nos exploitations. Le matériel, nous en avons besoin pour travailler, les tracteurs et autres sont nos outils de travail ! Quant aux aides, elles permettent de compenser la faiblesse des prix de nos produits».
Les JA ont tenu à rappeler que les agriculteurs ne sont pas les seuls à bénéficier d’aides européennes : «les entreprises qui s’installent touchent aussi des aides émanant de l’Europe souvent pour le motif de création d’emplois ; mais il ne faut pas oublier que les agriculteurs, par leur activité, suscitent aussi de nombreux emplois aussi bien en milieu rural qu’urbain (IAA, banques, écoles…)».
Il est également important de rappeler le rôle fondamental des agriculteurs dans l’entretien du paysage : «Si les agriculteurs venaient à disparaître, il faut savoir qu’entretenir l’espace coûterait 3 à 4 fois plus cher à la société !» note Guillaume Julien, trésorier des JA de Cayres.
Les 11 et 12 juillet, les JA décriront leur métier et le quotidien d’un agriculteur (du lever au coucher) en n’oubliant pas d’évoquer les contraintes et tous les atouts du métier ; car le métier d’agriculteur ou d’éleveur est loin d’être ingrat ! «Nous bénéficions d’une certaine souplesse de travail, nous nous gérons nous-mêmes, en somme, nous sommes nos propres patrons, et c’est très appréciable».
Parler du métier, le revaloriser aux yeux des citadins pour obtenir un peu plus de compréhension de leur part, tel est l’un des objectifs des JA.

Se rapprocher du consommateur

Ces derniers ne manqueront pas bien sûr de parler de ce qu’ils produisent ; «Aujourd’hui, plus que jamais, la qualité est au rendez-vous. «La traçabilité est de règle dans les exploitations et les éleveurs ont évolué sur le plan technique et ont conscience de la nécessité de préserver l’environnement».
«A travers cette Opération Sourire, notre souhait est de nous rapprocher du consommateur pour lui montrer la richesse des produits de notre terroir ; les repas servis au cours de ces deux jours seront d’ailleurs à base des produits de nos fermes» note Fabien Fabre, président des JA de Cayres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,