La Haute-Loire Paysanne 04 février 2014 à 10h41 | Par Véronique GRUBER

Rendez-vous électoral - Ce qui change lors des élections municipales des 23 et 30 mars prochains

Les 23 et 30 mars prochains, les altiligériens seront appelés aux urnes pour désigner leurs conseillers municipaux et communautaires. Le point sur les grandes nouveautés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Préfet Denis Labbé avec le secrétaire général, Régis Castro.
Le Préfet Denis Labbé avec le secrétaire général, Régis Castro. - © HLP

Plus d'infos à retrouver dans les pages du journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 31 janvier 2014.


Les dimanches 23 et 30 mars 2014, les électeurs des 260 communes de notre département vont voter pour désigner leurs conseillers municipaux et communautaires.
La loi du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires apporte quelques changements notables par rapport aux précédentes élections en 2008.
Le 28 janvier, le Préfet de Haute-Loire faisait état des principaux changements devant la presse locale.
Premier changement : «les électeurs des communes de plus de 1000 habitants vont, pour la première fois, être appelés à élire en même temps les conseillers municipaux et les conseillers communautaires» signale le Préfet Denis Labbé.  Dans ces communes, un même bulletin de vote comportera à la fois la liste des candidats à l’élection municipale et la liste des candidats à l’élection des conseillers communautaires.

Le seuil de 1000 habitants
Dans les communes de moins de 1000 habitants, les électeurs n’éliront pas de conseillers communautaires ;  «seront conseillers communautaires le ou les conseillers municipaux de la commune figurant en premier dans un tableau qui classera en tête le maire, puis les adjoints, puis les conseillers municipaux selon le nombre de suffrages qu’ils auront recueillis» ajoute le Préfet.
Le seuil au-delà duquel les conseillers municipaux seront élus au scrutin proportionnel de liste à deux tours a été abaissé de 3500 à 1000 habitants. Seuls les conseillers municipaux des communes de moins de 1000 habitants seront donc désormais élus au scrutin plurinominal majoritaire à deux tours.
«Sur les 260 communes que compte notre département, 201 seront justiciables du scrutin majoritaire et 59 du scrutin de liste bloquée» indique Denis Labbé.

Le panachage : dans les communes de moins de 1000 habitants
Le Préfet a insisté sur le panachage (possibilité d’ajouter ou de retirer des noms sur un bulletin de vote) qui reste une pratique autorisée uniquement dans les communes de moins de 1000 habitants ; toutefois, les électeurs ne pourront plus voter pour une personne qui ne s’est pas déclarée candidate car désormais, «pour être élu, il faut au préalable s’être porté candidat» a signalé Denis Labbé. Tous les candidats doivent faire acte de candidature auprès de la Préfecture de Haute-Loire ou des deux sous-préfectures de leur arrondissement. La Préfecture, qui accueille désormais les candidats de toutes les communes (en 2008, elle n’accueillait que ceux des communes de plus de 3500 habitants), s’attend à recevoir un total de 5 milliers de candidats. Un chiffre important qui conduit le Préfet à  encourager les candidats à ne pas attendre le dernier jour.
La loi du 17 mai 2013 introduit un changement pour les petites communes de moins de 100 habitants (soit 39 communes en Haute-Loire), avec l’abaissement du nombre de leurs conseillers municipaux (de 9 à 7). Et dans l’hypothèse où certaines communes ne comporteraient aucun candidat aux élections municipales (une situation qui n’est pas à exclure), la gestion courante de la commune serait confiée à quelques personnes désignées ; et dans un délai de 3 mois, une élection partielle serait organisée.

Pièce d’identité obligatoire
Pour voter, tous les électeurs (même dans les petits communes) devront obligatoirement présenter une pièce d’identité. «Une carte d’identité, un passeport, un permis de conduire et même une carte vitale avec photo, un permis de chasse ou de pêche peuvent vous permettre de voter. En tout cas, la carte d’électeur ne suffit pas pour voter».
Alors que nous nous trouvons en pleine période de révision des listes électorales, la Préfecture table sur environ 180 000 électeurs sur une population totale de 224 907 altiligériens au 1er janvier 2014.


Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,