La Haute-Loire Paysanne 06 avril 2016 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Remplacement : Le Service de Remplacement lance les agents référents

Le Service de Remplacement, l’ADGEA et Aide Agri 43 étaient en assemblée générale le 31 mars au Puy. Trois organismes qui emploient 229 salariés et concernent plus de 2 000 exploitants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Christian Gouy, Frédéric Pélisse, Sandrine Cottier et Antony Fayolle.
De gauche à droite : Christian Gouy, Frédéric Pélisse, Sandrine Cottier et Antony Fayolle. - © HLP

En 2015, 132 salariés ont travaillé au Service de Remplacement (SR) Haute-Loire. Les salariés, à 90% des hommes, sont plutôt jeunes (37,5 ans). 1 934 exploitations adhèrent au SR en 2015 contre 1 929 en 2014. Même si le nombre d’adhérents a tendance à diminuer depuis 2010 (1 982 adhérents cette année-là), «le SR compense les arrêts dits naturels (départ en retraite) par l’arrivée de nouveaux adhérents» a indiqué le président du SR, Frédéric Pélisse.Le profil type de l’adhérent, est un homme de 47 ans installé en production laitière ; l’élevage allaitant et les ovins arrivant assez loin derrière !Le SR note une légère baisse des utilisateurs (1 325 en 2015 contre 1 765 en 2014) ; cette évolution est à rapprocher d’un recours plus important des adhérents du SR à Aide Agri 43, spécifiquement adapté au complément de main d’oeuvre. Cette évolution correspond aussi à une volonté des responsables du SR d’axer les services de leur structure sur des motifs essentiellement «sociaux» (maladie, accident, congès, formation). En 2015, le SR enregistre une légère baisse du nombre de journées de travail avec 13 688 journées contre 14 139 en 2014. Cette diminution d‘activité est à mettre en relation avec les difficultés que traversent les agriculteurs depuis de longs mois.


Un besoin en main d’oeuvre malgré la crise

«Malgré la crise agricole, nous pouvons confirmer que le besoin d’apporter une main d’oeuvre  extérieure se confirme» a expliqué Frédéric Pélisse en observant la croissance de l’activité cumulée du SR et de Aide Agri 43 depuis 2010. L’activité est passée de 18 880 journées en 2010 à 21 055 en 2015.En ce qui concerne les motifs de remplacement, ce sont les congés qui arrivent en tête avec 22,19% des journées, puis viennent les accidents avec 21,5%, les congés maternité et paternité avec 16,34% et la maladie avec 16,35% ; la formation ne représentant que 1,28% des journées et l’action de développement-mandat syndical 9,7%.Lors de cette assemblée générale, Frédéric Pélisse a annoncé quelques évolutions importantes qui vont se concrétiser en 2016.Animé par la volonté de continuer à proposer un service tangible et constant à ses adhérents et de proposer un métier attractif à ses salariés, le SR a décidé de créer un nouveau poste d’agent référent parallèlement à la mise en  place d’un parcours à l’intégration des nouveaux arrivants (salariés).Accompagné, dans cette entreprise, par le cabinet Oui Consult et avec l’appui financier du dispositif local d’accompagnement du comité d’expansion économique de Haute-Loire, le SR peut désormais compter sur une équipe de 6 agents référents opérationnels et répartis sur l’ensemble du département.  «L’agent référent sera chargé d’accueillir le nouvel agent de remplacement, évaluera ses compétences, lui présentera notre structure et l’aidera à adopter le bon savoir-être... L’agent référent deviendra ensuite un interlocuteur sur sa zone pour les agents en poste et surtout pour les exploitants» explique Frédéric Pélisse.Le SR a fait part de quelques changements concernant l’aide financière octroyée par la MSA Auvergne et le Département en vue de réduire le coût de la journée de remplacement. Cette année, la MSA Auvergne rembourse une partie du contrat d’assurance Groupama (100 euros sur un an), pour une première adhésion à ce contrat et si l’installation date de moins de 24 mois. D’autre part, la MSA relève son indemnité journalière pour le motif maladie de 25e à 26e/jour pendant 30 jours par an.À partir du 1er septembre 2016, le Département de la Haute-Loire augmentera le montant de l’aide tout en concentrant son aide sur des motifs dits plus «sociaux».

Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,