La Haute-Loire Paysanne 01 juin 2016 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Remplacement agricole : Franck Brun, un agent de remplacement épanoui dans son métier

Franck Brun est agent de remplacement, depuis 12 ans, au Service de Remplacement de Haute-Loire ; il nous parle de ce métier enrichissant qui n’a rien de monotone.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Franck Brun, agent de remplacement depuis 12 ans, est récemment devenu «Agent Référent».
Franck Brun, agent de remplacement depuis 12 ans, est récemment devenu «Agent Référent». - © HLP

Franck Brun est agent de remplacement depuis 12 ans. Il intervient dans les fermes adhérentes au Service de Remplacement Haute-Loire (SR43) sur le secteur de Loudes-Tence. Issu d’une famille d’agriculteurs installée à Lavoûte sur Loire, ce jeune homme de 32 ans a suivi un cursus agricole à l’ISVT de Vals. Après son bac pro, Franck a passé un été à faire du remplacement agricole au sein du SR43 ; une expérience professionnelle qui lui a  apporté pleine satisfaction. Après cet emploi estival, Franck décide de poursuivre ses études au sein d’un BTS ACSE par alternance qu’il choisit de réaliser avec le SR43. «J’avais l’habitude du travail à la ferme et j’aimais le contact avec les animaux. On m’a donné assez rapidement des responsabilités en assurant la traite des vaches et en remplaçant des agriculteurs pendant leurs congés» explique-t-il.


Continuer au Service de Remplacement

Après 3 années passées en alternance, Franck décide de ne pas repasser son BTS ; il fut alors confronté à un choix : soit il s’installait soit il optait pour le salariat. «La ferme de mes parents était trop petite, il fallait faire de gros investissements pour que je m’installe avec eux. J’ai préféré continuer à travailler au SR43 où je me plaisais bien».En 2007, Franck Brun obtient un CDI en tant qu’agent de remplacement. Dès qu’un agriculteur adhérent signale un besoin (pour les motifs congés, congés maternité-paternité, maladie, décès, formation...), l’équipe de 90 agents est prête à intervenir.
Savoir tout faireLe métier d’agent de remplacement n’est pas du tout monotone ni routinier car «nous intervenons sur tous types d’exploitations. Nous travaillons sur le cheptel (toutes espèces) et assurons l’alimentation, la traite, les soins... Nous nous occupons aussi des cultures (labour, épandage, ensilage, moisson,...), nous assurons l’entretien des clôtures et nous sommes même amenés à faire un peu de maçonnerie dans les bâtiments. Il faut savoir tout faire !».Franck aime son métier.  Il aime travailler dans des fermes différentes : «on voit du pays et on rencontre des gens différents. Lorsque l’on remplace un agriculteur, une relation de confiance s’installe avec lui et cela permet de tisser des liens. Bien sûr, on est là pour respecter les exigences de l’exploitant mais on assume les tâches seul ; on est indépendant dans notre travail quotidien et l’on peut être amené à prendre des initiatives».Franck Brun juge son métier enrichissant car «on apprend beaucoup de choses d’un point de vue technique» ; le passage au SR43 est d’ailleurs un excellent tremplin pour l’installation. Pour Franck, l’installation ce n’est pas pour tout de suite, mais il y pense. Autre avantage qui mérite d’être souligné, en tant qu’agent Franck dispose des avantages des salariés (un salaire mensuel fixe, les congés payés et des primes selon la qualité du travail). Certes l’emploi du temps d’un agent est très variable d’une semaine sur l’autre, «c’est parfois un peu compliqué pour la vie de famille mais d’un autre côté cela permet de se libérer du temps pour soi dans la journée». Même si parfois Franck passe du temps sur la route pour rejoindre les exploitations un peu éloignées de son domicile, il reste passionné par son métier.Il apprécie tout particulièrement le soin aux animaux et le SR fait en sorte de respecter au mieux les préférences  de ses agents car «c’est en ayant le bon agent au bon endroit que l’on obtient un service de qualité» affirme le jeune homme.


Evolution de carrière

Les agents de remplacement ont la possibilité d’évoluer en se formant régulièrement mais aussi en prenant des responsabilités au sein du SR. «Pour ma part, j’ai passé le CQP  (Certificat de qualification professionnelle) de vacher qualifié, puis 3 ans après mon CDI j’ai intégré le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), une responsabilité qui permet de faire le point sur les accidents de travail et la prévention. Je suis également devenu délégué du personnel en 2010 et dernièrement «Agent Référent» dans le but de faciliter l’intégration des nouveaux agents au sein du SR». Autant de responsabilités intéressantes et valorisantes pour cet agent de remplacement.

Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui