La Haute-Loire Paysanne 25 janvier 2016 à 08h00 | Par Camille Peyrache

Région : Laurent Wauquiez entend relancer l’apprentissage

Laurent Wauquiez a visité la MFR de Balan (Ain) dédiée à la formation en alternance dans le domaine des métiers de l’alimentaire, pour réaffirmer la priorité qu’il veut donner à l’apprentissage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président du conseil régional, Laurent Wauquiez, échange avec des jeunes en formation boulangerie de la MFR de Balan dans l’Ain.
Le président du conseil régional, Laurent Wauquiez, échange avec des jeunes en formation boulangerie de la MFR de Balan dans l’Ain. - © Camille Peyrache

Le nouveau président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a visité le mardi 5 janvier, la maison familiale et rurale de Balan dans l’Ain au nord-est de Lyon. Cette MFR propose des formations en alternance du CAP au Bac pro dans les secteurs des métiers de bouche. «Je tenais à être sur le terrain dès le lendemain de l’élection car je ne veux pas être un président de Région enfermé dans son bureau et son administration, explique Laurent Wauquiez. Je veux être constamment sur le terrain, en action et à l’écoute des acteurs régionaux pour mener une politique cohérente.»Au sein d’une des cuisines de la MFR, autour des jeunes apprentis  en train de préparer des spécialités de boulangerie, Laurent Wauquiez ques- tionne les jeunes et les intervenants professionnels sur l’intérêt de la formation en alternance, les débouchés, la recherche d’employeurs pour mener leur apprentissage, etc. «Les jeunes en alternance ont souvent des difficultés pour trouver des em-ployeurs, souligne le chef chocolatier qui encadre les jeunes en formation ce matin-là. Les moins de 18 ans sont pénalisés par des règles du Code du travail qui les empêchent de travailler comme les autres salariés. Par exemple, dans la boulangerie, si un apprenti ne peut pas démarrer aussi tôt le matin que le reste de l’équipe, l’employeur n’y voit pas vraiment d’utilité».


Préférence régionale pour les entreprises

Laurent Wauquiez écoute et acquiesce : «L’apprentissage permet aux jeunes de trouver du travail, il faut le développer et lever les freins à l’entrée des jeunes dans les entreprises. Nous allons agir pour utiliser le Code des marchés publics afin que dans tous les appels d’offres de la Région, il y ait une priorité donnée aux entreprises régionales ayant des apprentis». Après la visite des locaux, Laurent Wauquiez, plusieurs élus régionaux et les responsables de la MFR entourés de Pierre Pivotsky, président des MFR de Rhône-Alpes, et d’autres responsables régionaux du mouvement des MFR ont pris un temps pour échanger. «Nous avons perdu beaucoup d’apprentis suite à la réduction des aides à l’apprentissage par le gouvernement il y a deux ans, et les nouvelles aides annoncées, cet été, l’ont été trop tardivement», souligne Ange Bruas, le président de la MFR de Balan. «Notre objectif est de porter le développement de l’apprentissage au maximum, insiste Laurent Wauquiez. Et pour cela, j’ai besoin de comprendre ce qui vous bloque, les normes qui vous gênent, les attentes que vous avez vis-à-vis de la Région. Mon souhait est de remobiliser tout le monde sur l’apprentissage.» Plusieurs sujets sont alors abordés, la question des normes vis-à-vis des jeunes apprentis, les aides pour les employeurs, la difficile mobilité des apprentis mineurs entre leur lieu de formation, la MFR et leur domicile parfois éloignés de plusieurs dizaines de km ou encore le lien entre les formateurs en apprentissage et la MFR.«D’ici l’été, nous allons refondre la politique régionale pour l’apprentissage afin de relancer le nombre d’apprentis dans la région», conclut Laurent Wauquiez à la fin de la matinée. « Je vais utiliser les possibilités que donne la loi NOTRe aux Régions pour assouplir certaines lois notamment pour permettre aux mineurs d’être dans des vraies conditions de travail.»


Camille Peyrache

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui