La Haute-Loire Paysanne 30 octobre 2019 à 11h00 | Par Coline BRAT

Quelles quantités de pneus usagés à enlever?

Dans le Brivadois, la Chambre d’agriculture soumet un questionnaire aux exploitants agricoles pour étudier la mise en place d’une collecte de pneus usagés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour envisager une collecte de pneus usagés, un questionnaire est adressé aux exploitants du Brivadois.
Pour envisager une collecte de pneus usagés, un questionnaire est adressé aux exploitants du Brivadois. - © Adobe Stock

L’utilisation des pneus sur les silos d’ensilage pose de plus en plus question au sein des exploitations agricoles.
Depuis 2015, la législation (n° 2015-1003 du 18 août 2015) ne considère plus l’utilisation de pneumatique pour l’ensilage comme une «opération de valorisation» ce qui était le cas jusqu’alors. Aujourd’hui, les agriculteurs peuvent seulement continuer d’utiliser les pneus usagés qu’ils ont en stock. Il est désormais interdit de se réapprovisionner en nouveaux pneus usagés pour maintenir les bâches d’ensilage.
De plus, avec plusieurs décennies de recul, il s’avère que ces pratiques peuvent être sources de nuisances : dégradation et élimination des pneus, problèmes sanitaires, impacts paysager…
Le 15 juillet 2019, lors d’un déplacement dans la Creuse, Brune Poirson (Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire) signait un accord volontaire avec les acteurs de la filière pneumatique (manufacturiers, constructeurs automobiles et distributeurs de pneus). Cet accord concerne notamment la collecte des pneus de silo à travers la création de l’association Ensivalor.
L'engagement porte sur la collecte et la valorisation de 15 000 tonnes de pneus/an max. En sachant que les opérations ne devraient démarrer qu'en 2020 et que l'accord est valable jusqu'à 2025 (avec toutefois possibilité d'être prolongé) ; cela signifierait que moins de 100 000 tonnes de pneus seront concernées par cette opération. Or, en 2006, l'ADEME estimait que le gisement total était de 800 000 tonnes.
Les agriculteurs concernés sont en priorité les exploitants arrêtant leur activité et ceux qui n’utilisent plus de pneus en couverture de silo, mais l’une des techniques validées dans le guide de l’ADEME.
Des soutiens financiers pourront être envisagés. Les acteurs du monde agricole pourront ainsi soumettre à Ensivalor des projets d’évacuation des pneus d’ensilage, qu’ils soient collectifs ou individuels. Les projets éligibles se verront octroyer un financement des principaux metteurs sur le marché qui leur permettra de couvrir 50% des coûts d’opérations (sur une base de 150€/tonne, soit 75€/t de pneus). Ensivalor mettra également à leur disposition les ressources opérationnelles nécessaires à la collecte, transformation et valorisation.
Dans le Brivadois, on s’interroge
Bien que les contours de l’action Ensivalor restent flous et en deçà des besoins nécessaires à l’élimination des pneus dans les exploitations agricoles, des agriculteurs des cantons du Brivadois et de Sainte Florine prennent les devants pour estimer le gisement sur le secteur et étudier la faisabilité d’une collecte mutualisée.
Aujourd’hui plusieurs opérations similaires ont été initiées sur des territoires d’Auvergne Rhône-Alpes mais les principaux freins à leurs réalisations restent la complexité logistique et le montant à charge pour les agriculteurs. À savoir que l’entreprise Procar recygom (collecteur de la filière en Haute-Loire) facture l’enlèvement des pneus au tarif indicatif suivant : pneus de voiture : 250 € HT/t (un pneu de voiture pèse en moyenne 7,8kg) + 1,50 €HT/km (l’entreprise est basée à Joze - 63350). L’obtention de co-financement sera sous condition de mise en place d’une collecte.
Questionnaire
La Chambre d’Agriculture, en partenariat avec le Lycée Agricole de Bonnefont, a adressé un questionnaire pour évaluer les gisements de pneus usagés aux éleveurs du secteur. Cette enquête est un préalable nécessaire pour étudier la faisabilité d’une collecte, pour autant, il est impossible à ce jour de s’engager sur la réalisation d’une collecte mutualisée de pneus usagés sur le secteur.
Ce questionnaire a été adressé à toutes les exploitations agricoles de la Communauté de Commune de Brioude Sud Auvergne et d’Auzon communauté. L’ensemble des informations transmises par les éleveurs du secteur pourront être traitées et seront utilisées anonymement pour apporter des informations factuelles aux différents partenaires et financeurs qui pourraient être mobilisés pour la mise en place d’une collecte de pneus.
Nous comptons sur votre implication pour nous retourner les quelques informations demandées (quantité à éliminer, motivation, utilisation d’alternatives).

Plus d’informations :
Coline Brat 06 80 98 14 49 -
cbrat@haute-loire.chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui