La Haute-Loire Paysanne 09 décembre 2011 à 12h16 | Par S.Marion

Programme LEADER - "Un espace de débat où s'expriment tous les acteurs économiques du territoire"

Le Pays du Velay dispose de 1,6 millions d’euros de fonds européens pour participer au développement de son territoire. De nombreux projets seront ainsi aidés dans des domaines variés : agriculture, artisanat, entreprises, tourisme, culture et ce sur les 103 communes couvertes par ce Pays.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Thomas Facqueur, Laurence Vignal (chargée de mission au Pays du Velay), Daniel Decot, Laurent Duplomb, Madeleine Rigaud et Michel Arcis.
De gauche à droite : Thomas Facqueur, Laurence Vignal (chargée de mission au Pays du Velay), Daniel Decot, Laurent Duplomb, Madeleine Rigaud et Michel Arcis. - © HLP
Pour développer son territoire, le Pays du Velay a choisi la carte de la modernisation de ses potentiels économiques. Grâce à une enveloppe globale de 1,6 millions d’euros de fonds européens issus du programme LEADER, à ce jour 60 opérations - consommant 820 000 € soit un peu plus de la moitié de l’enveloppe - ont pu être soutenues sur le grand bassin de vie du Puy. Et ces opérations concernent tous les domaines du tissu économique rural, à savoir : l’agriculture, les entreprises, l’artisanat, le tourisme ou encore la culture.
Lors d’une conférence de presse mercredi 30 novembre à la Communauté d’Agglomération, le président du Pays Laurent Duplomb, entouré de Madeleine Rigaud, Présidente du Conseil Culturel Territorial du Velay, Daniel Decot, Président de la Communauté de Communes du Meygal et Michel Arcis représentant la Communauté de Communes Mézenc Loire Sauvage, a insisté sur le rôle fédérateur du Comité de programmation LEADER, qui pour lui est : «un espace de débat où s’expriment tous les territoires et tous les acteurs économiques». Et de reconnaître qu’un «travail de mise en réseau a pu être entamé afin d’aboutir à des projets communs et structurants».

Fédérateur et catalyseur
Pour Michel Arcis, le programme LEADER est «un catalyseur pour toutes l’économie du Velay», qui soutient des projets «de toutes tailles, de toutes natures et sur tout le territoire». «Fédérateur de toutes les énergies» pour Madeleine Rigaud, il permet de «relancer la machine économique» selon Daniel Decot.
Sur le volet agriculture, le Pays du Velay, à travers les projets soutenus, met en avant la valorisation des produits locaux ainsi qu’une agriculture performante respectueuse de l’environnement. Ainsi, on citera la création d’un point de vente collectif pour promouvoir et commercialiser les produits fermiers et artisanaux du plateau du Mézenc à Moudeyres. Originale, la mise au point d’une nouvelle recette de purée de pommes de terre aux cèpes (produits locaux) souligne une coopération entre plusieurs acteurs (restaurateur, transformateur, producteurs…). Autre projet, la Chambre d’Agriculture a pu encourager les agriculteurs à des investissements innovants en matière d’économie d’eau sur leurs bâtiments d’élevage grâce à la réalisation d’une plaquette d’information.
Dans le domaine économique le programme LEADER a aussi soutenu de nombreuses entreprises du Pays du Velay, et des initiatives locales. 25 entreprises (boulangeries, boucheries, commerces…) ont bénéficié d’une aide à l’investissement. Une autre initiative est à souligner : l’accompagnement des jeunes entrepreneurs dans le cadre de la Maison de la Jeune Entreprise à St Germain Laprade ; un financement pour faciliter l’implantation de jeunes sur le territoire.
Le tourisme et la culture ne sont pas oubliés. L’Agence locale du Tourisme a ainsi bénéficié d’équipements pour améliorer l’accueil du public sur l’ensemble du territoire. Des projets en lien avec le patrimoine et la culture ont également eu accès à ces fonds européens : le musée intéractif de l’Hôtel-Dieu, le musée gallo romain de St Paulien, la voie verte à Brives-Charensac ou encore la Grotte de Longetré à Freycenet-lacuche…
Enfin, le programme LEADER permet aussi au Pays du Velay de s’ouvrir vers l’extérieur, par le biais de projets de coopération. Et le point d’orgue de ce dossier sera les premiers échanges européens de produits locaux en mai 2012 au Puy en Velay ; projet conduit avec le Comité de Promotion des produits Agricoles de Haute-Loire. Thomas Facqueur, animateur du programme explique : «En partenariat avec plusieurs Groupes d’Actions locales en Europe, il s’agira d’échanger sur le renouveau des Européens pour le manger local». 
À mi-parcours, le bilan est donc positif avec 50 % de l’enveloppe consommée. Néanmoins, il en reste autant et les collectivités ou privés ont jusqu’à fin 2012 pour déposer un dossier. Officiellement, la date butoir est fin 2013. Mais les élus, pour qui ce programme est un véritable levier pour nombre de projets publics ou privés, insistent pour que les dossiers arrivent rapidement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui