La Haute-Loire Paysanne 19 février 2014 à 08h00 | Par D'après MSA Auvergne

PRÉVENTION - Travail et risques routiers : «Nous sommes tous concernés !»

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Que l’on soit chef d’entreprise, exploitant, salarié... nous sommes tous concernés par un accident !
Que l’on soit chef d’entreprise, exploitant, salarié... nous sommes tous concernés par un accident ! - © DR

Le risque routier represente pres de la moitie de l’en- semble des deces reconnus par la securite sociale en terme d’accidents de travail.
Les visites en entreprise ont per- mis de faire une etude sur l’ex- position des salaries au risque routier. Celle-ci revele que le risque routier professionnel de mission n’est pas toujours consi- dere comme partie integrante de l’activite de travail des salaries. Seulement un etablissement sur deux a inscrit ce risque dans son document unique d’evaluation des risques et il porte plus sur l’aspect technique (choix et entre- tien du vehicule, verifications periodiques...) qu’organisation- nel. Ce constat est encore plus marque pour les tres petites entre- prises (moins de 9 salaries).
Par exemple, on note :

• peu de mesures de prevention en lien avec l’organisation des deplacements, la gestion des retards, des imprevus,


• peu de salaries beneficient de formations sur le bon usage professionnel des vehicules,

• peu de salaries beneficient de formations sur le bon usage pro- fessionnel des vehicules,
• la conduite de vehicule est rarement integree dans l’analyse du poste de travail et la determination de l’aptitude medicale. Mobiliser tous les acteurs de l’en- treprise et des branches profes- sionnelles est indispensable pour mener des actions de prevention sur le risque routier au cours des deplacements des salaries, des conditions d’habilitation a conduire un vehicule en mission...

N’oublions pas que l’accident est bien sur prejudiciable au salarie, a sa famille mais egalement a l’en- treprise. Le prejudice peut se traduire en :

Couts humains : perte temporaire ou definitive de la compe- tence, de l’experience du salarie... • Couts commerciaux : perte ou degradation de matieres premie- res ou de produits finis, de materiels...

Couts de productions : desorganisation, diminution de la qualite, augmentation des retards, remplacement de la victime, augmentation des risques...

Couts comptables : amendes, frais judiciaires...

La MSA s’investit

Depuis plusieurs annees, la MSA s’investit dans la prevention du risque routier professionnel. Elle intervient aupres des exploi- tants et des entreprises pour qu’ils integrent mieux le risque routier dans leur organisation de travail. Elle met en place des reunions d’informations, des journees de sensibilisation, des forma- tions...aupres des exploitants, des salaries agricoles, des eleves de lycee agricole....

Dans le milieu professionnel, toutes les entreprises et tous les agriculteurs sont exposes. De nom- breuses activites agricoles neces- sitent de passer du temps sur la route et certaines d’entre elles exi- gent le recours a des engins spe- cifiques.

Que l’on soit chef d’entreprise, exploitant, salarie...nous sommes tous concernes !

Qu’est ce qu’un accident du travail ?
L’accident du travail survient par le fait ou a l’occasion du travail. Il arrive sur le lieu de travail, habi- tuel ou non, ou pendant le depla-

cement necessaire a l’execution de ce travail.
On distingue deux types d’acci- dent du travail : l’accident de trajet et l’accident de mission.

L’accident de trajet arrive (a l’aller ou au retour) entre le domi- cile du salarie et son lieu de tra- vail, ainsi qu’entre son lieu de travail et le lieu de repas. Le tra- jet qui doit etre le plus court pos- sible et d’une duree normale, notion relative lorsqu’il s’agit d’un covoiturage regulier. Dans ce cas, le salarie n’est pas en position de subordination juridique vis-a-vis de son employeur. Il est respon- sable de son comportement. Malgre cela, le chef d’entreprise

peut mettre en place des actions de sensibilisation sur differents problemes (etat du vehicule, alcool, portable...).

L’accident de mission est consi- dere comme accident du travail, quelle qu’en soit la cause, des lors que l’accident survient par le fait ou a l’occasion du travail a toute personne salariee ou travaillant, a quelque titre que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise. Dans ce cas le salarie est sous le controle hie- rarchique du chef d’entreprise. Le chef d’entreprise a une obli- gation de securite (securite et entretien du vehicule, les capaci- tes du salarie a conduire, permis de conduire approprie...) mais il ne peut influer sur les aleas que peut rencontrer le salarie (etat des routes, respect des regles de conduite...).

Le chef d’entreprise doit organiser les deplacements. Un depla- cement prepare peut eviter une perte de temps, la fatigue, de l’enervement... pour cela il faut :

• reduire au maximum les depla- cements et leur duree,
• privilegier le telephone ou la visioconference,

• preparer son itineraire (s’infor- mer sur la meteo, les travaux, le trafic...),
• lister le materiel necessaire (evi- ter les allers-retours inutiles...), • prevoir des pauses pour consul
ter le telephone (changement de planning), ou reprogrammer le GPS...

Pour le salarie, que l’accident soit de trajet ou de mission, ne change rien (meme feuille d’accident du travail a remplir), par contre pour l’employeur cela peut impacter son taux de cotisation.

En France, le nombre de tues sur la route a ete divise par 4,5 entre 1972 (16 565 morts) et 2012 (3 645 morts). Restons vigilants !

D’APRES MSA AUVERGNE

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui