La Haute-Loire Paysanne 24 novembre 2014 à 08h00 | Par Helena Cauvet

Plateforme agroalimentaire à Polignac : encourager les agriculteurs et producteurs locaux

Visite du chantier de la plateforme agroalimentaire située à Polignac. Le chantier de cette plateforme de 450 m2 environ a débuté le 10 avril 2014 et la mise en route est prévue pour janvier/février 2015. Le but sera de transformer les produits locaux pour les vendre en direct aux collectivités et particuliers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Visite du chantier de la plateforme © HLP La plateforme sera mise en route en début d'année 2015 © HLP - Véronique GRUBER

Depuis avril dernier, une nouvelle construction pousse à quelques mètres de l’abattoir communautaire sur la zone d’activité de Bleu à Polignac. D’ici février 2015, ce bâtiment de 450 m2 accueillera une plateforme agroalimentaire. Résultant à l’origine d’une demande de la Chambre d’agriculture de Haute-Loire, dans le but d’organiser la livraison des produits fermiers de notre département, le projet a été mis en oeuvre par la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay. Le 24 novembre, une visite du chantier était organisée avec les élus et la presse.
Cette plateforme sera occupée par trois locataires : la Société Coopérative d’intérêt Collectif «Terroirs de Haute Loire» ; l’association Le Jardin des Estreys et la boucherie Issartel.
Ce projet, dont le coût total (hors équipements intérieurs) s’élève à 800 000 euros, a été financé par un PER (Pôle d’Excellence Rurale) sur le Pays du Velay, par la Région Auvergne et par la communauté d’agglomération. «Grâce au loyer payé par chacun des trois locataires, ce sera une opération blanche pour les contribuables de la communauté d’agglomération» a indiqué Michel Joubert, président de la communauté d’agglo.
«Nous voulons mettre la Haute-Loire dans l’assiette. L’idée est partie de nos cantines avec la volonté d’y servir des produits locaux. Or, on s’est aperçu que cela n’était pas suffisant. Il nous fallait un point central pour rassembler les produits. C’est ainsi qu’a émergé l’idée de la plateforme du Velay» explique Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay.
Intelligent,  fonctionnel et aux normes, le bâtiment conçu par des entreprises locales abritera quatre chambres froides «positives» et une chambre froide «négative», une légumerie ainsi que plusieurs ateliers de transformation (de légumes et de viandes) qui seront mutualisés entre les trois locataires. Une zone sera consacrée aux bureaux et à l’administratif, elle aussi mutualisée.

«Tout le monde
doit jouer le jeu»
Laurent Wauquiez a profité de la présence des élus de la communauté d’agglo pour lancer un appel fort : «tout le monde doit jouer le jeu (Ndlr : des produits locaux). On a une opportunité, un terroir agricole, on a les outils. Alors faites tous un geste ! Dans les maisons de retraite, les cantines des écoles, des collèges et des lycées, il faut mettre des produits locaux dans les assiettes».
La carte est à présent entre les mains des élus ; c’est en effet à eux qu’il appartient de passer commande auprès de la plateforme
Pour le président de la Chambre d’agriculture, Laurent Duplomb : «ce chantier est l’aboutissement d’un long processus de réflexion de mise en place de moyens». Trois types de produits transiteront par cette plateforme : les produits standards issus de l’agriculture traditionnelle de Haute-Loire, les produits fermiers et les produits biologiques.
«A ce jour la SCIC dispose de deux voies de développement : internet, pour exporter nos produits à l’extérieur du département, une activité qui induit un chiffre d’affaires de 200 000 e cette année, et les appels d’offres, des petites collectivités locales, des collèges-lycées et de la cuisine centrale.  Nous avons bon espoir. Et en année de croisière, on pense atteindre plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires» a indiqué Laurent Duplomb.


Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui