La Haute-Loire Paysanne 11 juin 2014 à 14h55 | Par Christelle Maître, Florence Augère et Sophie Giraud-Chatenet

PAC - Trois témoignages

Retrouvez dans la Haute-Loire Paysanne du vendredi 13 juin, les témoignages entiers de Claude Font, président des sections départementales et régionale ovine, de Eric Richard, président section laitière FDSEA, ainsi que celui de Christian Guy, de la section régionale porcine Auvergne-Limousin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
PAC
PAC - © HLP

Interview d’Eric Richard, président de la section laitière FDSEA :

Le ministre de l'agriculture a annoncé les arbitrages sur l'aide laitière à partir de 2015 dans le cadre de la réforme de la PAC. Qu'en pensez-vous pour notre département ?

ER : Grâce à nos différentes mobilisations syndicales de ces derniers mois, on peut être satisfait des annonces de la PAC 2015-2020 sur la production laitière. On a eu une confirmation de la revalorisation de l’ICHN (15% dès 2014) et d’une aide laitière en zone de Montagne : une aide à la vache laitière aux 30 premières vaches avec la transparence GAEC, de l’ordre de 74€ brut par vache et de 15€ de majoration pour les JA. C’était légitime pour la production laitière dans nos zones. A noter qu’à partir de 2015, la PHAE sera fusionnée avec l’ICHN, ce sera moins de contraintes environnementales sur nos exploitations. (...)

Christelle Maître


Réforme PAC Réaction de Christian Guy de la Section régionale porcine Auvergne-Limousin.

Le ministre a annoncé, la semaine dernière, l’ouverture de l’ICHN aux éleveurs de porcs de montagne. Comment va-t-elle se traduire ?
Christian Guy : A partir de 2015, une modalité spécifique sera introduite pour les producteurs de porcs de montagne afin que les céréales autoconsommées par les porcs puissent bénéficier de l'ICHN. Par ailleurs, une majoration de 10 % par rapport à l'ICHN sera appliquée pour tous les éleveurs professionnels de porcs de montagnes, à l'instar de celle appliquée pour les éleveurs ovins en zone de montagne, qui sera par ailleurs maintenue. En moyenne, cela devrait représentait sur une exploitation porcine, environ 1 500 euros annuel. Ce n’est pas une somme énorme mais c’est un premier pas, qui ouvre de nouvelles perspectives à la production porcine de montagne dans la PAC. (...)

Sophie Giraud-Chatenet



Interview de Claude FONT, Président des sections départementale et régionale ovine

Que pensez-vous des derniers arbitrages présentés la semaine dernière par le Ministre de l’agriculture concernant la réforme de la PAC ?

CF : Je suis plutôt satisfait des annonces faites sur l’aide ovine. Non seulement l’enveloppe a bien été maintenue à 125 millions d’euros, mais en plus, les modalités d’attribution de l’aide retenues sont celles que la Profession avait proposées, suite à un débat au sein de la FNO et de nombreux échanges avec les services du Ministère de l’agriculture.
Finalement, pour la majorité des élevages, y compris de Haute-Loire, l’aide ovine devrait être supérieure à ce que nous avions jusqu’ici.
C’est un signe encourageant pour la filière, même si j’insiste sur le fait que les aides ne constituent qu’une partie du revenu de l’éleveur. C’est avant tout le prix de vente des agneaux qui compte et, bien sûr, les volumes vendus, c’est-à-dire la productivité de l'élevage.

Florence Augère

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui