La Haute-Loire Paysanne 25 juin 2010 à 10h07 | Par V.Gruber

Ovins - L’identification électronique ovine et caprine à partir du 1er juillet

Obligatoire, l’identification électronique des ovins et des caprins s’applique dès le 1er juillet 2010. Le point sur les règles à respecter avec Daniel Teissier de l’EDE 43.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’identification électronique arrive sur nos exploitations ovines et caprines à partir du 1er juillet.
L’identification électronique arrive sur nos exploitations ovines et caprines à partir du 1er juillet. - © HLP

L’identification électronique se met en place dans les élevages ovins et caprins. Les éleveurs concernés par  cette obligation ont reçu dans le courant du mois de mai dernier les bons de commande de boucles pour la campagne 2010 ; ces bons de commandes étaient accompagnés d’une lettre d’information et d’une plaquette expliquant les modalités de mise en place de l’identification électronique.
Nous présentons ci-dessous les points essentiels  de ce nouveau mode d’identification.
L’identification électronique ne s’appliquant pas de la même manière en ovins comme en caprins, nous distinguerons donc ces deux champs d’application.

L’identification électronique chez les ovins


Désormais, tous les ovins nés à partir du 1er juillet 2010, agneaux de boucherie et reproducteurs, devront être bouclés à l’aide d’un repère électronique (puce insérée dans la boucle), dans un délai de 7 jours à partir de leur naissance et en tout état de cause avant leur départ de l’exploitation de naissance.
La marche à suivre est la suivante : la pose de la boucle électronique s’effectue à l’oreille gauche. Dans un délai de 6 mois, une boucle conventionnelle (modèle utilisé jusqu’à présent) doit être posée dans l’oreille droite des agneaux. L’éleveur doit bien entendu continuer à noter la date de pose des repères dans son registre d’élevage.
L’éleveur a aussi la possibilité de poser les 2 repères (boucles électronique et conventionnelle) sur son animal dès la naissance.
Des dérogations
Une dérogation autorise les agneaux destinés à l’abattage jusqu’à l’âge de 12 mois à quitter l’exploitation avec seulement la boucle électronique.
D’autres dérogations existent en particulier pour les animaux à particularités anatomiques (absence d’oreilles…) ou dans le cas d’une transhumance.

En cas de perte de boucle
En cas de perte ou d’illisibilité d’une boucle, l’éleveur doit poser un repère provisoire rouge en attendant le rebouclage des animaux à l’identique de la boucle perdue.
Daniel Teissier, directeur de l’EDE 43 explique la procédure à suivre : «Sur la partie femelle de la boucle rouge, l’indicatif de marquage de l’élevage apparaîtra. Sur la partie mâle, le pendentif vierge permettra à l’éleveur d’inscrire l’intégralité du numéro de l’animal avec un feutre.
Le délai maximum de remise en conformité d’un animal ayant perdu son repère électronique est fixé à 12 mois.
Si l’animal est un agneau destiné à l’abattage avant 12 mois et identifié avec une seule boucle, l’éleveur doit le ré-identifier immédiatement avec une boucle électronique prise dans son stock.
Si l’animal part pour l’abattage (brebis de réforme), il peut partir avec une boucle électronique et une boucle rouge ou avec une boucle conventionnelle et une boucle rouge.
Dans le cas où l’animal serait conservé sur l’exploitation, ce dernier peut rester identifié avec une boucle rouge en remplacement de la boucle conventionnelle.

L’identification électronique chez les caprins

Tous les caprins destinés à la reproduction nés à partir du 1er juillet 2010 devront être bouclés à l’aide d’un repère électronique dans un délai de 6 mois à partir de leur naissance et en tout état de cause avant leur départ de l’exploitation de naissance.
Comme les ovins, les caprins doivent toujours porter 2 repères (boucle conventionnelle + boucle électronique).
Signalons que le Tip-Tag est toujours autorisé sur les chevreaux destinés à l’abattage avant l’âge de 4 mois (contre 2 mois auparavant).

Bague paturon utilisable
L’éleveur a par ailleurs la possibilité d’utiliser une bague paturon électronique au lieu d’une boucle auriculaire électronique ; cette bague doit être posée à la patte arrière gauche. Attention toutefois car un caprin portant une bague paturon ne peut circuler qu’en France.
La bague paturon ne peut être un premier repère d’identification : «lorsque l’éleveur dissocie la pose des 2 repères, il doit toujours poser en premier la boucle conventionnelle» explique Daniel Teissier.

Dérogations
Côté dérogation, les caprins destinés à l’abattage en France peuvent sortir de l’exploitation jusqu’à l’âge de 12 mois avec une seule boucle conventionnelle ou une barrette rigide pour les chevreaux de mois de 4 mois.
Comme pour les ovins, des boucles rouges permettent de remplacer les boucles manquantes.
Pour toutes précisions supplémentaires, rapprochez vous de l’EDE 43 au 04 71  07 21 38.

Une aide de l’Etat

Cette nouvelle obligation réglementaire d’identification électronique fait l’objet d’une aide de l’Etat pendant trois ans à hauteur de 0,80 euros par boucle (ou bague paturon).
Cette aide sera directement répercutée sur le prix d’achat des boucles.
Daniel Teissier, directeur de l’EDE, tient à signaler que l’identification électronique n’impose pas l’achat d’un équipement de lecteur de boucle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui