La Haute-Loire Paysanne 19 décembre 2018 à 15h00 | Par Suzanne MARION

«On a toujours défendu un travail en concertation…»

Éric Richard, Président de la Section laitière de la FDSEA de Haute-Loire, explique la tension dans la filière laitière Sud Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Eric Richard Président de la Section laitière de la FDSEA 
de Haute-Loire.
Eric Richard Président de la Section laitière de la FDSEA de Haute-Loire. - © HLP

Les producteurs de lait de la région ont décidé de suspendre toute participation aux activités de l’interprofession laitière suite à la réunion d’hier*, lundi 17 décembre. Pourquoi ?
FRSEA et FRPL ne sont pas contre une harmonisation d’une grille de paiement du lait à la qualité dans le Grand Sud, mais elles dénoncent le manque de discussion de Sodiaal en Interprofession. En effet, il semble que la décision de cette grille «maison» ait été prise en comité restreint, sans avoir vraiment prévenu les producteurs et sans concertation au préalable en interprofession. On reproche tout simplement à Sodiaal ce manque de concertation et sa décision d’appliquer cette grille dès janvier 2019. De plus, cette attitude est une porte ouverte à toutes les autres entreprises pour décider seules et appliquer leurs propres règles.

Concrètement, qu’est-ce-que propose Sodiaal ?
Sodiaal propose une nouvelle grille de paiement qualité du lait applicable dès janvier 2019, pour tout le Grand Sud et même à partir de 2020 pour toute la France.
Cette grille prévoit une légère majoration du prix de base -c’est là d’ailleurs son principal argument- de l’ordre de 4 à 5 centimes d’euros en plus, même s’il est difficile de donner un chiffre au vu des divergences de grilles actuelles. Et à partir de ce prix de base, il n’est prévu que des «moins» selon les critères de qualité. Seule une surprime de 6 cts est prévue mais avec des critères de qualité plus sélectifs.
Avec cette nouvelle grille, les très bons producteurs vont être pénalisés. Et cela va à l’encontre de la tendance actuelle qui vise à récompenser les efforts de qualité…

Alors que demande la profession, et que va-t-il se passer dans les semaines à venir ?
Aujourd’hui, face à la position de Sodiaal, les producteurs ne participeront plus à aucune réunion de l’interprofession régionale. Elles attendent que Sodiaal suspende la mise en place de sa nouvelle grille de prix dès janvier 2019, et revienne à une attitude constructive au sein de l’interprofession.
Nous ne comprenons pas cette façon d’agir de la coopérative Sodiaal. Et je pose la question :  à quoi ça sert d’être coopérateur si on ne peut plus participer aux décisions de sa coopérative ?
Pour l’interprofession, une telle attitude peut conduire à sa mort. Il ne nous resterait plus alors qu’à créer des OP (organisations de producteurs) contre nos coopératives…
Nous ne sommes pas opposés à la révision d’une grille de prix. Mais on a toujours défendu le travail en interprofession, en concertation… On attend donc que Sodiaal revienne sur sa décision.

Tension dans la filière laitière Sud Loire

Négociations bloquées entre les producteurs de l’interprofession laitière Sud Loire et la coopérative Sodiaal malgré une première rencontre à Tulle lundi 17 décembre.
La décision unilatérale de Sodiaal de mettre en place une grille nationale d’entreprise unique dès le 1er janvier 2019 sans aucune discussion interprofessionnelle est inacceptable. La recherche d’une équité de traitement sur la qualité entre tous les producteurs de toutes les entreprises reste notre priorité régionale dans un objectif de travail et de construction d’une filière d’excellence.
Suite au refus de Sodiaal d’un moratoire sur la mise en place de sa nouvelle grille qui est pour nous un préalable à toute discussion sur une grille unique interprofessionnelle, nous prenons acte de ce blocage. En conséquence nous suspendons notre participation à toute activité interprofessionnelle jusqu’à ouverture de réelles négociations avec sodiaal.
Nous regrettons cette position alors même que la loi alimentation, suite aux EGA, vient réaffirmer le rôle central des interprofessions avec la construction des plans de filières, l’établissement et la mise à disposition d’outils pour tous dont notamment les grilles qualité et demain les guides de bonnes pratiques contractuels amont et aval ou encore les tableaux de bord des indicateurs de production et de marché.
En cas de refus, Sodiaal assumera seule la responsabilité de l’échec des travaux interprofessionnels !
Communiqué de FRPL Sud Ouest – section lait FRSEA AURA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui