La Haute-Loire Paysanne 26 août 2011 à 09h59 | Par Véronique GRUBER

Mézenc-Gerbier - Rencontres autour des filières "en devenir"

Favoriser l'installation et la transmissibilité des exploitations, telle est l'ambition du programme expérimental lancé sur le territoire du Mézenc-Gerbier, entre Haute-Loire et Ardèche, par les Chambres d'Agriculture des deux département et l'ADASEA de l'Ardèche en collaboration avec les JA Massif-Central.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le massif du Mézenc-Gerbier, un plateau de richesses agricoles à valoriser ! (© HLP) Fruits rouges des Monts du Velay Fin Gras du Mézenc AOC Pommes de terre bio et larque Gerzenc Veaux des Monts du Velay
«Dans le secteur du Mézenc-Gerbier, tout le monde n’arrivera pas à s’installer en vaches allaitantes avec les surperficies nécessaires» explique Jean-Paul Bertrand chef de projet à la Chambre d’Agriculture de Haute-Loire. Pour contrer cette difficulté liée au foncier qui constitue un véritable frein à l’installation, les Chambres d’Agriculture de Haute-Loire et d’Ardèche ainsi que l’ADASEA de l’Ardèche ont lancé un programme expérimental de mobilisation sur ce territoire.
Financé par la DATAR Massif-Central en collaboration avec les JA Massif-Central, cette opération consiste à communiquer sur les productions agricoles qui peuvent être développées dans ce secteur de montagne et qui procurent un revenu intéressant à l’hectare. Sélectionnées sur des critères de débouchés, d’adaptabilité au territoire et sur la possibilité de constituer des groupes d’agriculteurs, les filières de productions sont au nombre de quatre : le Fin Gras du Mézenc, les fruits rouges des Monts du Velay, les pommes de terre et cultures légumières et les Veaux des Monts du Velay-Forez.
Pour aider les agriculteurs ou futurs installés à concrétiser leur projet dans le massif Mézenc-Gerbier, les acteurs de ce programme organisent plusieurs journées de rencontres collectives du 30 août au 27 septembre. Au programme de ces  rencontres «s’installer et transmettre sur le massif Mézenc-Gerbier» : des visites de fermes, des témoignages et échanges d’expériences, des informations sur la viabilité globale de ces activités ainsi que sur les débouchés commerciaux potentiels, et une mise en relation cédants-repreneurs.

Du 30 août au 27 septembre

Les rencontres démarrent le mardi 30 août avec la production de fruits rouges sur le site du siège social du GIE et chez un producteur de
St Jeures.
Mardi 6 septembre,  la culture de la pomme de terre et les cultures légumières seront à l’honneur avec la visite de deux exploitations agricoles l’une en Ardèche et l’autre en Haute-Loire.
Le mardi 27 septembre, il sera question des Veaux des Monts du Velay-Forez autour de deux exploitations différentes l’une orientée en lait et l’autre en viande. «Nous invitons les producteurs de broutards du Mézenc qui s’interrogent sur l’avenir de leur système à se rendre en particulier sur l’EARL d’Entraygues en Ardèche, l’exploitation orientée en production viande» souligne Jean-Paul Bertrand.
Concernant la 4e filière de production, le Fin Gras du Mézenc, aucune journée porte ouverte n’est prévue, de nombreuses visites ayant déjà eu lieu précédemment. «Toutefois, lorsque des projets d’installation avec vaches allaitantes se présenteront, les éleveurs recevront la visite systématique du conseiller installation et du technicien du Fin Gras du Mézenc. L’objectif étant de convaincre le maximum d’éleveurs du secteur à produire du Fin Gras du Mézenc» indique Jean-Paul Bertrand.
«Ce programme expérimental vise à favoriser l’installation sur le Mézenc-Gerbier, en installant de façon viable sur un minimum d’hectares. C’est aussi un moyen de remobiliser certains exploitants en phase de transmission qui ont tendance à décourager leurs descendants pour la reprise de leur ferme» conclut-il.

Pour qui ?

Ces rencontres autour des filières agricoles «en devenir» s’adressent aux porteurs d’un projet agricole et rural sur le Massif, aux futurs retraités réfléchissant à la transmission de leur activité et aux agriculteurs souhaitant mieux valoriser le potentiel de leur structure.
Ce programme expérimental comprend un volet communication à travers plusieurs rencontres sur le terrain, un accompagnement technique individualisé pour les porteurs de projet intéressés par l’une des quatre filières ainsi qu’un accès aux financements existants.
En 2012, le programme s’orientera sur la diversification non agricole toujours sur ce même secteur.

• Mardi 30 août : la production de fruits rouges et le GIE des producteurs des Monts du Velay.
13h30 : au siège social du GIE, Pouzols à St Jeures. Visite de l’exploitation de Alain Sabot à St Jeures.
• Mardi 6 septembre : la culture de la pomme de terre bio et la marque Gerzenc.
9h30 : visite de l’exploitation de Pierre Chanéac, ferme de Suchasson, Sagnes-et-Goudoulet (07).
14h : visite de l’exploitation d’Alain Vidal, Chanteloube, à Chaudeyrolles.
• Mardi 27 septembre : la production de Veaux des Monts du Velay-Forez.
10h : Visite de l’exploitation de Gabriel Gagne, Les Astiers à Laussonne.
14h : Visite de l’EARL d’Antraygues à Antraygues à La Rochette (07).
La participation à ces journées est libre et sans inscription.
Pour tout renseignement, contactez la Chambre d’Agriculture de Haute-Loire au 04 71 77 65 43.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui