La Haute-Loire Paysanne 27 décembre 2017 à 11h00 | Par Patrice Mounier

Méteils en ensilage précoce, l’azote garanti

La Chambre d’Agriculture et Haute-Loire Conseil Elevage invitent les éleveurs à la restitution des résultats d’essais de méteils.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En 2017 une expérimentation sur l’ensemble de la région AURA a permis de tester différents types de méteils récoltés à un stade précoce, permettant de fournir un fourrage moins abondant mais avec d’excellentes valeurs nutritives. La Chambre d’Agriculture et Haute-Loire Conseil Elevage invitent les éleveurs à la restitution des résultats d’essais.

Féveroles, pois fourrager et protéagineux, vesce…
La culture des méteils, association entre céréales et protéagineux, est devenue une pratique courante depuis une dizaine d’années sur notre département. Essentiellement récoltée en grain ou en fourrage tardif, les rendements sont  importants mais les valeurs nutritives faibles.
Depuis deux ans de nouveaux mélanges ont été testés en augmentant fortement la part de protéagineux de 50 à 80 %. La part en protéagineux de ces mélanges impose une récolte précoce, en ensilage ou enrubannage, le risque de verse étant beaucoup trop important si la culture est récoltée au stade laiteux-pâteux ou en grain sec.


4 à 6 TMS/ha à plus de 15% de protéine brute
Les méteils protéiques, récoltés au début de la floraison des pois fourragers d’hiver (Assas, Arkta), ont une valeur MAT de 150g  par kilo de MS pour un rendement de 4 à 6 T de MS/Ha. Le niveau énergétique sera plus faible qu’un ray-grass  mais variable selon  la proportion de chaque espèce à la récolte, de 0.80 à 0.90 UFL. L’enjeu reste de faire sécher ce fourrage pour en favoriser l’ingestion, viser les 30% de MS à la récolte. De plus ces cultures s’intègrent parfaitement dans les systèmes fourragers et apportent une réelle plus-value agronomique, en particulier avant un maïs, elles sont prises en compte dans les SIE. Entre 800 et 900 m d’attitude une récolte avant le 10 mai est tout à fait envisageable, on peut intégrer ce fourrage dans un silo d’herbe et implanter un maïs derrière.

Très biens adaptés aux zones vulnérables
La réglementation en zone vulnérable indique que tout apport d'engrais minéral est interdit sur culture dérobée. Les graminées fourragères, tel que les ray-grass qui répondent principalement et fortement à l'azote disponible, sont  remises en question en zone vulnérable.
Les méteils protéiques, très peu gourmands en azote, peuvent très bien répondre à cette problématique.

Journée de formation fin janvier

Nous vous invitons à vous inscrire à une journée de formation fin janvier, le lieu sera défini en fonction des participants. Programme :
- Choisir et composer un mélange adapté à nos conditions climatiques.
- Itinéraire technique du semis à la récolte.
- Présentation des résultats d’essais régionaux.
- Intégration du méteil dans la ration.
- Visite d’une exploitation  utilisant le méteil.
Inscription au 04-71-07-21-11 ou cbouvier@haute-loire.chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui