La Haute-Loire Paysanne 04 avril 2018 à 14h00 | Par Véronique GRUBER

Maintien de l’aide au veau sous la mère : une véritable victoire collective !

Mi-mars, les éleveurs de veaux sous la mère ont appris que le dispositif d’aide au veau sous la mère était maintenu jusqu’en 2020 et les montants revalorisés par rapport à 2017.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Eric Planchette (Coopérative des Veaux des Monts du Velay) et Anthony Fayolle (JA43) se félicitent de cette victoire collective.
Eric Planchette (Coopérative des Veaux des Monts du Velay) et Anthony Fayolle (JA43) se félicitent de cette victoire collective. - © HLP

Le 16 mars, les éleveurs de veaux des Monts du Velay-Forez en Haute-Loire ont appris une très bonne nouvelle. L’aide au veau sous la mère est maintenue en 2018 et jusqu’à la fin de la programmation de la PAC actuelle (en 2020).  Les éleveurs redoutaient sa disparition suite à la diminution des montants de l’aide annoncée par le gouvernement en 2017. Pour la campagne 2016, l’aide avait en effet nettement diminué (27,5 € par veau pour un veau labellisable contre 35 €, et 55 € par veau pour un veau labellisé contre 70 € auparavant).
Les éleveurs de veaux sous la mère peuvent également compter sur une aide revalorisée avec des montants unitaires pour la campagne 2017 de 49,90 € par veau éligible pour un veau labellisable et 70,10 € par veau éligible pour un veau labellisé.
Le président de la coopérative des veaux des Monts du Velay-Forez, Eric Planchette et Anthony Fayolle président des JA Haute-Loire, expliquent les raisons de cet heureux dénouement.

Quelles conséquences auraient pu avoir la disparition de l’aide au veau sous la mère ?
Eric Planchette : On a effectivement craint la disparition de cette aide. Si elle avait été supprimée, à l’échelle de la coopérative, nous aurions perdu un argument important qui permet d’inciter les jeunes éleveurs à se lancer dans cette filière. Une suppression de l’aide représentait aussi un signal négatif de la part du gouvernement envers les filières de qualité ! La baisse du montant de l’aide pour la campagne 2016 a toutefois un impact négatif sur les trésoreries des exploitations ; c’est pourquoi FIL Rouge (Fédération Interprofessionnelle des viandes Label Rouge, IGP et AOC), dont fait partie notre coopérative, et la Fédération Nationale Bovine ont demandé au gouvernement de revaloriser les montants.

Anthony Fayolle : L’aide au veau sous la mère permet de maintenir un niveau de production de veaux sous la mère. Il était important de maintenir cette aide car elle évite que les éleveurs se désengagent de cette production au profit d’autres. L’aide peut aussi être le petit coup de pouce qui fait la différence au moment de l’installation et ainsi conduire les jeunes à choisir les veaux sous la mère plutôt que l’élevage de broutards ou de génisses.
Il faut souligner que le veau sous la mère est une production qui s’adapte bien à notre territoire et à nos exploitations ; certes cette production nécessite de la main d’oeuvre, mais elle apporte de la valeur ajoutée aux vaches allaitantes présentes dans les fermes.

Ce dispositif d’aide est maintenu  jusqu’en 2020. Grâce à qui ?
E.P : Fil Rouge a tiré la sonnette d’alarme début 2017, dès que nous avons appris que les montants n’allaient pas être honorés. N’étant pas suffisamment entendus, Fil Rouge s’est tournée vers la FNB qui a été d’un soutien sans faille. Au niveau départemental, notre FDSEA et les JA ont été un relai efficace pour appuyer le dossier et faire remonter la crainte ressentie par les éleveurs sur le terrain.
Le maintien du dispositif est vraiment une victoire collective, sans oublier l’action de nos sénateurs et de nos députés qui ont su trouver les mots pour défendre notre cause. Cette victoire collective nous confirme que lorsque tout le monde se serre les coudes, on peut arriver à faire évoluer les dossiers. L’aide est donc maintenue jusqu’en 2020, sachant que l’on ne sait pas de quoi sera faite la future PAC...

A.F : Il est important que les filières de qualité telles que le veau sous la mère soient soutenues car cela permet de maintenir un volume suffisant et de pérenniser les filières. Cette aide est aussi une forme de reconnaissance des filières de qualité telles que les veaux labellisables, labellisés et biologiques. La FNB s’est investie activement sur ce dossier. Les éleveurs de veaux sous la mère représentés dans cette instance syndicale ont su défendre leur production et cela montre aussi tout l’intérêt que chaque filière soit représentée au sein de la FNB ! La défense syndicale a donc été utile et efficace.

Que vous inspire la pérennisation de cette aide ?
E.P : Cette aide, qui est propre aux filières de qualité, apporte une plus-value intéressante à tous les adhérents de la coopérative des veaux des Monts du Velay-Forez. La coopérative se félicite de porter le Label Rouge Le Vedelou qui nous permet d’envisager un avenir serein.
Cette bonne nouvelle remotive les éleveurs de veaux sous la mère. C’est aussi un signe positif de la part de l’Europe envers les signes de qualité.

A.F : Cette aide couplée est maintenue. On est sûrs de la pérénnité de l’aide jusqu’en 2020 mais on est sûrs des montants de l’aide uniquement pour la campagne 2017 ; il faut donc rester vigilant sur ce point. Rappelons tout de même que cette aide est efficace sur les territoires et n’a qu’un faible impact sur le budget européen au vu des volumes concernés !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,