La Haute-Loire Paysanne 19 mai 2014 à 09h16 | Par Suzanne MARION

Magazine : 100 ans - Voyage au centre de Tazieff

Frédéric Lavachery, fils biologique d’Haroun Tazieff volcanologue très populaire, a créé un Centre pour les sciences de la terre visant à mettre le patrimoine Tazieff au service de tous.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un volcan nommé Haroun Tazieff
Un volcan nommé Haroun Tazieff - © Editions Archipel

«Faire du Tazieff» au coeur meme d’un site ou le volcanisme a laisse une empreinte omnipresente, telle est l’ambition de Frederic Lavachery, installe a Chaudeyrolles au pied du Mont Mezenc entre Ardeche et Haute-Loire au coeur du Massif-Central.

Fils biologique d’Haroun Tazieff, il a entrepris de creer le Centre International Haroun Tazieff (CHT), et vient de sortir une biographie de son pere intitulee «Un volcan nomme Haroun Tazieff», alors que le scientifique aurait eu 100 ans le 11 mai dernier. Frustre de n’avoir pu sauvegarder l’immense patrimoine collecte au fil des ans par celui qui a arpente le monde pour recueilir sur le terrain les mesures et preuves necessaires a etayer ses theories, mais egalement a la recherche de tout ce qui pourrait l’aider a effacer le temps perdu a n’avoir pas compris ce pere dont il fut trop longtemps eloigne, Frederic Lavachery n’a de cesse de vouloir preserver puis divulguer le fonds documentaire et scientifique laisse par le volcanologue en s’appuyant sur le terrain. En effet, «Garouk» comme l’appelaient ses amis et compagnons d’excursions, a laisse derriere lui une trentaine d’ouvrages de vulgarisation autour de la geologie et du volcanisme, ainsi que de nombreuses publications scientifiques ecrites au retour de ses expeditions.
De ces ouvrages, des films et des conferences ou interventions mediatisees, on retiendra qu’Hroun Tazieff etait incontestablement un
«pionnier de l’exploration des crateres de feu, de l’observation directe du mouvement des plaques tectoniques, mais aussi de la politique de prevention des risques naturels majeurs», et meme comme l’affirme et l’ecrit Frederic Viguier qui a signe la preface de l’ouvrage de Frederic Lavachery : «Haroun Tazieff est le pere de la volcanologie».
Il fut en effet le premier a avoir rapporte des images et des ecrits de ses observations des eruptions des volcans de notre planete arpentant, en alpiniste aguerri qu’il etait, avec des collaborateurs tries sur le volet, les pentes de ces monstres cracheurs de fumees et de feu qu’il voulait a tout prix etudier pour mieux en comprendre les caprices.
A plusieurs reprises, il frolera la mort comme ce 30 aout 1976 au bord du cratere de la Soufriere en Guadeloupe ou, avec 6 autres personnes, il se retrouve
«englue

dans une boue, un genre de sables mouvants, sous un deluge de pierres». Justement, c’est la «crise» de la Soufriere qui lui vau- dra «une charge academique» declenchee suite a son desaccord avec l’Institut Physique du Globe de Paris et notamment son direc- teur de l’epoque Claude Allegre, Tazieff etant alors chef du ser- vice volcanologie de cet IPGP.



Personnalite volcanique

Un temperament de feu, une obs- tination sans reserve qui ne tole- rait aucun compromis, un franc- parler parfois derangeant, et une bonne dose d’orgueil, ont modele le personnage le conduisant a «vouloir devenir le meilleur et a le devenir», comme l’ecrit Frederic Lavachery. Engage pour la defense de l’homme et de son environnement, aux cotes de son ami Paul-Emile Victor, d’Alain Bombard, de Jacques-Yves Cous- teau... le scientifique fera aussi de la politique. Preoccupe par la

prevention des risques, il devint en 1981 sous la presidence de François Mitterand, commissaire a l’etude et a la prevention des catastrophes naturelles, puis de 1984 a 1986, secretaire d’etat a la prevention des risques technologiques et naturels majeurs.

N’en deplaise a la communaute scientifique, Haroun Tazieff restera le seul volcanologue dont le nom vient spontanement a l’esprit pour tous les français de plus de 30 ans. Ingenieur agronome, ingenieur geologue, ingenieur des mines, puis... volcanologue, ce

scientifique consacrera sa carriere a la recherche scientifique autour des volcans a grand renfort d’expeditions sur les flans de ces montagnes au plus pres des crateres, et a la vulgarisation de ses observations et ses decouvertes.

SUZANNE MARION

Portrait de Tazieff

Pour se procurer le livre de F. Lavachery «Un volcan nomme Haroun Tazieff» et connaitre le programme des initiatives pour le centenaire de Tazieff www.tazieff.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,