La Haute-Loire Paysanne 21 juin 2013 à 09h19 | Par Suzanne MARION

Machinisme - Des andaineurs à rotation lente pour privilégier la qualité du fourrage

Jeudi 13 juin avait lieu à laussonne sur les terres d'Emmanuel Roux une démonstration d'andaineurs à l'initiative de la FDCUMA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'andaineur Elho présenté avec la presse
L'andaineur Elho présenté avec la presse - © FDCUMA 43

Il faisait un temps idéal pour faire de l'enrubannage ce jeudi à Laussonne, et la démonstration de matériels organisée sur l'exploitation de Emmanuel Roux au lieu-dit L'Herm, sur le secteur de la Cuma des hauts Plateaux du Mézenc, a réuni une quarantaine d'agriculteurs du secteur.
Cet après-midi de démonstration était organisé dans le cadre d'une opération régionale sur les 4 départements d'Auvergne par les animateurs de la FDCUMA de Haute-Loire.
A Laussonne deux types de matériels étaient présentés aux agriculteurs, avec les concessionnaires Ets Faucon de Monistrol/Loire et Vidal St Paulien.

Andaineur Vtwin600 Elho
Les participants ont pu voir le travail du système Vtwin600 Elho distribué par Krone. C'est une machine portée avant, en 2 X 3 mètres, soit 6 m de largeur de travail. Cet andaineur était présenté avec une presse balles rondes attelée derrière le tracteur mais peut tout aussi bien être combiné avec une auto-chargeuse ou un autre type de presse. Ce matériel peut aussi être attelé derrière le tracteur.

Andaineur Soleils Tonutti
L'autre andaineur de marque Tonutti est constitué de 2 X 6 soleils qui permettent une largeur de travail variable allant de 3 m à 6,70 m. Ce modèle est traîné.
Bernard Beraud animateur à la FDCUMA 43, insiste sur une spécificité qui caractérise les 2 andaineurs présentés à savoir qu'ils fonctionnent sans la prise de force.
Le Krone est équipé de deux moteurs hydraulique à rotation lente, et le Tonutti 100 % mécanique. Ces système respectent davantage le fourrage et notamment les feuilles.
Ils sont donc particulièrement bien adaptés à la récolte de légumineuses.
Ces 2 types de matériels, qui existent depuis longtemps mais ont été remis au goût du jour par les constructeurs, répondent bien à ce que recherchent aujourd'hui les éleveurs, à savoir une bonne qualité de fourrage afin d'optimiser la ration de base de leur troupeau.

 

Suzanne MARION

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui